A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  

  Subjects -> ELECTRONICS (Total: 207 journals)
The end of the list has been reached or no journals were found for your choice.
Similar Journals
Journal Cover
JAREE (Journal on Advanced Research in Electrical Engineering)
Number of Followers: 0  

  This is an Open Access Journal Open Access journal
ISSN (Print) 2580-0361 - ISSN (Online) 2579-6216
Published by Institut Teknologi Sepuluh Nopember Homepage  [6 journals]
  • Ten Years of CJA: Steps Along the Journey

    • Authors: el-Guebaly; Nady
      Abstract: imageNo abstract available
      PubDate: Wed, 01 Jun 2022 00:00:00 GMT-
       
  • Exploring the Bi-Directional Associations Between Poly-Substance Use and
           Symptoms of Anxiety and Depression Among a Large Sample of Canadian
           Adolescents

    • Authors: Williams; Gillian C.; Patte, Karen A.; Ferro, Mark A.; Leatherdale, Scott T.
      Abstract: imageObjectives: Research has demonstrated a cross-sectional link between poly-substance use and anxiety and depression. However, there is limited evidence examining these relationships longitudinally. The objective was to examine the bi-directional relationship between poly-substance use and anxiety and depression among a large sample of Canadian high school students stratified by sex.Methods: This study used data from 3 waves (Wave 1: 2017/18, Wave 2: 2018/19, and Wave 3: 2019/20) of the COMPASS study. Students in grades 9 and 10 (n = 2179) were linked over time and reported their past month substance use (alcohol, cannabis, cigarettes, and e-cigarettes) and anxiety and depression symptoms at each wave. Using cross-lagged models, we explored bi-directional associations between (1) number of substances used and anxiety and depression among all students and (2) poly-substance use compared to single substance use and anxiety and depression among students who used substances (n = 401), adjusting for relevant covariates.Results: By Wave 3, 27% of students reported poly-substance use. We found uni-directional effects among youth who used substances in the later years of high school: poly-substance use was associated with elevated anxiety symptoms (β = 0.74 [95% CI: 0.20–1.27]) among female students and elevated anxiety (β = 0.82 [95% CI: 0.32–1.32]) and depression (β = 1.08 [95% CI: 0.59–1.57]) symptoms among male students.Conclusions: Our findings suggest that engaging in poly-substance use compared to single substance use may be associated with worse anxiety and depression symptoms among high school students who use substances. These findings highlight the need for prevention programs to address poly-substance use and account for potential differences between female and male students.Résumé Objectifs: La recherche a démontré un lien transversal entre la polyconsommation et l’anxiété et la dépression. Cependant, il existe peu de preuves examinant ces relations de manière longitudinale. L’objectif était d’examiner la relation bidirectionnelle entre la polyconsommation et l’anxiété et la dépression parmi un large échantillon d’élèves du secondaire canadiens stratifiés selon le sexe.Méthodes: Cette étude a utilisé les données de 3 vagues (Vague 1 : 2017/18, Vague 2 : 2018/19 et Vague 3 : 2019/20) de l’étude COMPASS. Les élèves de 9e et 10e année (n = 2 179) ont été reliés au fil du temps et ont déclaré leur consommation de substances au cours du mois précédent (alcool, cannabis, cigarettes et cigarettes électroniques) ainsi que leurs symptômes d’anxiété et de dépression à chaque vague. À l’aide de modèles à décalage croisé, nous avons exploré les associations bidirectionnelles entre 1) le nombre de substances consommées et l’anxiété et la dépression chez tous les élèves et 2) la polyconsommation par rapport à la consommation d’une seule substance et l’anxiété et la dépression chez les élèves qui consommaient des substances (n= 401), en ajustant les covariables pertinentes.Résultats: À la vague 3, 27% des élèves ont déclaré consommer plusieurs substances. Nous avons constaté des effets unidirectionnels chez les jeunes qui consommaient des substances dans les dernières années du secondaire : la polyconsommation était associée à des symptômes d’anxiété élevés (β = 0,74 [IC à 95% : 0,20-1,27]) chez les étudiants de sexe féminin et à une anxiété élevée (β=0,82 [IC à 95% : 0,32-1,32]) et de dépression (β=1,08 [IC à 95% : 0,59-1,57]) chez les étudiants de sexe masculin.Conclusions: Nos résultats suggèrent que l’utilisation de plusieurs substances par rapport à la consommation d’une seule substance peut être associée à une aggravation des symptômes d’anxiété et de dépression chez les élèves du secondaire qui consomment des substances. Ces résultats mettent en évidence la nécessité des programmes de prévention pour lutter contre la polytoxicomanie et de tenir compte des différences potentielles entre les élèves de sexe féminin et masculin.
      PubDate: Wed, 01 Jun 2022 00:00:00 GMT-
       
  • Implications of Cannabis Legalization: Are Family Physicians Prepared'
           A Survey of Family Physicians in Saskatchewan, Canada

    • Authors: Di Giovanni; Julia; Mawson, Ciara; Sherghin, Hebbah; Clay, Adam T.; Kamrul, Rejina
      Abstract: imageObjectives: Recreational cannabis use was legalized in Canada in 2018. There is minimal research assessing family physicians’ abilities to address recreational cannabis use with patients.We sought to assess family physician's knowledge and practice of screening and counseling patients on legalized recreational cannabis consumption.Methods: Family physicians in Saskatchewan were invited to complete a cross-sectional survey, distributed by the Saskatchewan Medical Association, in January to February 2020. The survey captured family physicians’ knowledge of recreational cannabis counseling practices and continued training needs.Results: Eighty-two surveys were completed (10% response rate). Ninety-three percent of participants were aware of the implementation of the Cannabis Act. While 78% of physicians were aware of Canadian cannabis consumption driving regulations, only 25% were very comfortable counseling patients regarding safe driving. Forty-six percent of participants felt moderately to very comfortable identifying vulnerable cannabis users. Forty-three percent of participants were moderately to very comfortable identifying counseling patients on recreational cannabis use. Physicians were generally able to identify patient populations who should avoid cannabis and the side effects of cannabis. Physician who had practiced for>10 years were more likely to identify side effects than those with less experience.Conclusions: Family physicians’ knowledge is inadequate, and they frequently lack confidence to counsel their patients on recreational cannabis use. Most are not aware of assessment tools, which may account for the lack of screening for cannabis use disorder and identification of vulnerable users. There is a need for increased research and targeted medical education regarding recreational cannabis use.Résumé Objectifs: La consommation de cannabis à des fins récréatives a été légalisée au Canada en 2018. Il existe peu de recherches évaluant les capacités des médecins de famille à aborder la consommation de cannabis à des fins récréatives avec les patients. Nous avons cherché à évaluer les connaissances et la pratique des médecins de famille en matière de dépistage et de conseil aux patients sur la consommation légale de cannabis à des fins récréatives.Méthodes: Les médecins de famille de la Saskatchewan ont été invités à répondre à une enquête transversale, distribuée par la Saskatchewan Medical Association, en janvier-février 2020. L’enquête a saisi les connaissances des médecins de famille sur les pratiques de conseil en matière de cannabis récréatif et les besoins de formation continue.Résultats: Quatre-vingt-deux questionnaires ont été remplis (taux de réponse de 10%). Quatrevingt-treize pour cent des participants étaient au courant de la mise en oeuvre de la Loi sur le cannabis. Alors que 78% des médecins étaient au courant de la réglementation canadienne sur la consommation de cannabis au volant, seulement 25% étaient très à l’aise de conseiller les patients sur la conduite sécuritaire. Quarante-six pour cent des participants se sentaient de modérément à très à l’aise pour identifier les consommateurs de cannabis vulnérables. Quarantetrois pour cent des participants étaient de modérément à très à l’aise pour conseiller les patients sur la consommation de cannabis à des fins récréatives. Les médecins étaient généralement en mesure d’identifier les populations de patients qui devraient éviter le cannabis et les effets secondaires du cannabis. Les médecins qui avaient pratiqué pendant plus de 10 ans étaient plus susceptibles d’identifier des effets secondaires que ceux qui avaient moins d’expérience.Conclusions: Les connaissances des médecins de famille sont insuffisantes et ils manquent souvent de confiance pour conseiller leurs patients sur la consommation récréative de cannabis. La plupart ne connaissent pas les outils d’évaluation, ce qui peut expliquer le manque de dépistage des troubles liés à la consommation de cannabis et d’identification des consommateurs vulnérables. Il est nécessaire d’accroître la recherche et l’éducation médicale ciblée concernant la consommation de cannabis à des fins récréatives.
      PubDate: Wed, 01 Jun 2022 00:00:00 GMT-
       
  • Cannabis Use, Increased Cannabis Use, and Cannabis Use Frequency in the
           Context of the Novel Coronavirus Disease Pandemic in Canada (May 2020 to
           March 2021)

    • Authors: Imtiaz; Sameer; Hamilton, Hayley A.; Jankowicz, Damian; Nigatu, Yeshambel T.; Rehm, Jürgen; Wells, Samantha; Wickens, Christine M.; Elton-Marshall, Tara
      Abstract: imageObjectives: Trends in the extent of cannabis use in the total population and increased cannabis use and number of days of cannabis use among those who used cannabis were characterized over an 11-month period during the novel coronavirus disease pandemic in Canada.Methods: Data were obtained from a national web-based, cross-sectional survey of adults who spoke English and resided in Canada, which was repeated at seven time points between May 8, 2020 and March 23, 2021 (n = 7021). Participants provided self reports of cannabis use, increased cannabis use, and number of days of cannabis use. For outcomes where a significant trend was observed, changes within demographic subgroups were further explored to identify differential patterns of change. Trends were assessed using Cochrane Armitage Test and Kruskal-Wallis Test.Results: Cannabis use rose from 11.5% at Wave 1 to 14.1% at Wave 7 (P = 0.017). A similar trend within demographic subgroups was not observed, suggesting an absence of differential patterns of change. No changes were found among those who used cannabis in regards to increased cannabis use since before the pandemic (55.7% at Wave 1 to 49.7% at Wave 7; P = 0.614) and the number of days of cannabis use (4.0 days at Wave 1 to 4.0 days at Wave 7; P = 0.878).Conclusions: Given that more people reported cannabis use, and about half of those who used cannabis increased cannabis use, evidence-based policies and interventions are needed to ensure minimal transition to near daily or daily cannabis use.Objectifs: Les tendances de l’étendue de la consommation de cannabis dans la population totale, de l’augmentation de la consommation de cannabis et du nombre de jours de consommation de cannabis chez les personnes qui en consommaient ont été caractérisées sur une période de 11 mois pendant la pandémie de la nouvelle maladie du coronavirus (COVID-19) au Canada.Méthodes: Les données ont été obtenues à partir d’une enquête nationale transversale en ligne auprès d’adultes qui parlaient anglais et résidaient au Canada, et elle a été répétée à sept moments entre le 8 mai 2020 et le 23 mars 2021 (N = 7 021). Les participants ont fourni des déclarations sur leur consommation de cannabis, l’augmentation de leur consommation de cannabis et le nombre de jours de consommation de cannabis. Pour les résultats où une tendance significative a été observée, les changements au sein des sous-groupes démographiques ont été explorés plus en détail pour identifier les modèles différentiels de changement. Les tendances ont été évaluées à l’aide du test Cochrane Armitage et du test Kruskal-Wallis.Résultats: La consommation de cannabis est passée de 11,5% à la vague 1 à 14,1% à la vague 7 (p = 0,017). Une tendance similaire au sein des sous-groupes démographiques a été absente, ce qui suggère un manque de schémas différentiels de changement. Aucun changement n’a été trouvé parmi ceux qui ont consommé du cannabis en ce qui concerne l’augmentation de la consommation de cannabis avant même la pandémie (55,7% à la vague 1 à 49,7% à la vague 7 ; p = 0,614) et le nombre de jours de consommation de cannabis (4,0 jours à la vague 1 à 4,0 jours à la vague 7 ; p = 0,878).Conclusion: Étant donné que davantage de personnes ont déclaré consommer du cannabis et qu’environ la moitié de celles qui en consommaient ont augmenté leur consommation, des politiques et des interventions fondées sur des données probantes sont nécessaires pour assurer une transition minimale vers une consommation de cannabis quasi quotidienne ou quotidienne.
      PubDate: Wed, 01 Jun 2022 00:00:00 GMT-
       
  • Opioid Prescriptions in Primary Care for Opioid Naïve Patients During
           the COVID-19 Pandemic

    • Authors: Li; Anthony; Philpott, Jane; Danilewitz, Marlon
      Abstract: No abstract available
      PubDate: Wed, 01 Jun 2022 00:00:00 GMT-
       
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
 


Your IP address: 18.204.56.97
 
Home (Search)
API
About JournalTOCs
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-