A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  

  Subjects -> WATER RESOURCES (Total: 160 journals)
We no longer collect new content from this publisher because the publisher has forbidden systematic access to its RSS feeds.
Similar Journals
Journal Cover
Revue des sciences de l'eau / Journal of Water Science
Journal Prestige (SJR): 0.139
Number of Followers: 1  
 
  Full-text available via subscription Subscription journal
ISSN (Print) 0992-7158 - ISSN (Online) 1718-8598
Published by Érudit Homepage  [139 journals]
  • Message des coprésidents de La Revue des Sciences de l’Eau (RSE) sur la
           Fin de la publication

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Jean-Pierre Villeneuve et Nicolas Roche
       
  • Évaluation de la vulnérabilité à la pollution des eaux souterraines
           par la méthode DRASTIC : cas de la nappe alluviale de Rich (Haut Atlas
           central, Maroc)

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Youssef El Kayssi, Mohamed Hilali, Taoufiq Kouz et Ilias Kacimi
      L'urbanisation rapide et les rejets des eaux usées correspondants, ainsi que l’utilisation de plus en plus intensive d'engrais chimiques, constituent un risque potentiel pour la pollution des eaux souterraines. La cartographie de la vulnérabilité de ces eaux à la pollution minimise ce risque par l’identification des zones les plus sensibles en vue d’une bonne gestion qualitative de la ressource. Ici, la vulnérabilité a été évaluée pour la nappe alluviale de Rich (Haut Atlas central du Maroc) en utilisant la méthode DRASTIC avec une comparaison avec la méthode PRK (où P est la pente topographique, R est le rapport entre la variation piézométrique et l’épaisseur de la zone non saturée et K est la perméabilité de la formation aquifère). La carte DRASTIC obtenue a été testée et validée par la conductivité électrique de 44 puits via le test de Kappa (Kc) et le taux de coïncidence. Le résultat obtenu montre un indice K négligeable (0,006) et un taux de coïncidence faible de 24 %, ce qui conduit à valider avec réserves la carte obtenue. Les classes de vulnérabilité obtenues ont montré que 21,7 % de la zone d’étude présentait une vulnérabilité faible à très faible, 56,6 % une vulnérabilité modérée et 21,7 % une vulnérabilité forte à très forte. La complexité dans la réalisation de cette carte réside dans le choix du paramètre de conductivité électrique pour refléter l’état de pollution et dans la densité des données ponctuelles introduites et la façon d’introduire ces données, souvent par interpolation, assignant des valeurs dans des secteurs où aucune donnée n’est connue ou n’existe. Une mise à jour de cette carte devient nécessaire par le choix d’un autre indicateur de pollution représentatif et par l’intégration d’une masse de données plus importante pour avoir un résultat plus fiable qui peut être utilisé comme un outil permettant de sensibiliser davantage les services publics concernés par les eaux souterraines dans la région.
       
  • Variabilité pluviométrique dans le bassin versant du Haut et
           Moyen Cheliff

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Sekina Amiar, Abderrazak Bouanani, Kamila Baba-Hamed et Halima Belarbi
      L'Algérie, un pays aride à semi-aride, est très vulnérable aux changements climatiques. La pluviosité limitée sur sa zone côtière, incertaine, voire inexistante vers le sud, est particulièrement sensible aux effets négatifs du réchauffement climatique. La tendance est à la baisse depuis l’année 1975 et la phase ascendante des pluies n’est pas encore prête d’être amorcée. C'est dans cette perspective que se situe le présent travail qui a pour objectif d’analyser la variabilité interannuelle des séries chronologiques de 17 stations pluviométriques du bassin versant du Haut et Moyen Cheliff sur la période 1972/73-2012/13 (soit 42 ans). Ces séries chronologiques sont soumises à la méthode de la moyenne mobile à sept ans et à des tests statistiques non paramétriques de rupture (Pettitt et Mann-Kendall). Cette analyse fait apparaitre une alternance de périodes humides 1972/73 à 1979/80 et d'autres sèches 1979/80 à 2005/06 communes à 14 stations. La date de rupture décelée pour la majorité des séries analysées se situe entre la fin des années 1970 et le milieu des années 1980. En effet, 6 stations sur 17 présentent une régularité du régime pluviométrique. Les 11 stations restantes enregistrent un déficit pluviométrique qui oscille entre 16 et 29 %.
       
  • Biochars issus de roseau commun pour l’adsorption du méthylorange en
           solution aqueuse / Common reed biochars for the adsorption of methyl
           orange in aqueous solution

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Soriya Melouki, Abdelbaki Reffas, Abdellah Merrouche, Laurence Reinert et Laurent Duclaux
      L’industrie textile consomme de grandes quantités d’eau et utilise des colorants organiques pour teindre ses produits commerciaux. Ces colorants synthétiques sont à la fois toxiques et responsables de la coloration des eaux usées, ce qui nécessite de les traiter avant leur rejet. La plupart des colorants ne sont pas biodégradables et une fois rejetés provoquent une altération du milieu aquatique. Parmi les procédés de traitement des rejets liquides, l’adsorption sur charbon actif est une technique facile à mettre en oeuvre et peu onéreuse. L’objectif de cette étude consiste en la préparation de biochars à partir de roseau commun afin d’obtenir un adsorbant applicable pour la décoloration des effluents de l’industrie textile. Le roseau commun (Phragmites australis) de la rivière de Sed–Ksob de M’sila (Algérie) a été valorisé et utilisé comme précurseur pour la fabrication de biochars par activation à l’acide phosphorique. La chimie de surface des matériaux a été caractérisée par titrage sélectif (dosage de Boehm), analyse thermogravimétrique (ATG) et mesure du point de charge nulle (pHpzc). La texture poreuse a été étudiée par l’adsorption du bleu de méthylène (BM) et la mesure de l’indice d’iode. Les résultats de l’analyse ATG et du dosage de Boehm montrent la présence de nombreux groupes fonctionnels de surface sur les biochars. Les teneurs en groupes fonctionnels oxygénés dépendent du rapport d'imprégnation en acide phosphorique, à l'exception de celui obtenu à un rapport d'imprégnation de 150 %. L’adsorption du BM et le test d’indice d’iode indiquent une augmentation de la surface spécifique lorsqu’on augmente le rapport d'imprégnation. Ceci est dû au développement de la microporosité et de la mésoporosité. Les biochars ont été testés pour leur performance d'adsorption vis-à-vis d'un colorant anionique, le méthylorange (MeO). L’influence de différents paramètres expérimentaux a été étudiée : la concentration, le temps de contact et la température. L’étude des isothermes d'adsorption montre que le modèle de Langmuir décrit bien le processus de l’adsorption du MeO sur les biochars préparés. La cinétique d’adsorption peut être décrite par les modèles de pseudo-second ordre et de diffusion dans le film liquide. Le phénomène d’adsorption est de type physique et endothermique.
       
  • Déterminants des volumes d’eau potable utilisés en milieu rural dans
           la basse vallée de l’Ouémé au Bénin

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Fêmi Cocker, Jean-Bosco Kpatindé Vodounou et Jacob Afouda Yabi
      La présente étude vise la caractérisation de la quantité d’eau potable prélevée par les ménages de la basse vallée de l’Ouémé au Bénin. Pour identifier les déterminants de cette quantité d’eau utilisée, des régressions logistiques simple et multiple ont été réalisées. Les logiciels SPSS 23 et XLSTAT ont servi à ces différentes analyses. Les données de cette étude ont été collectées dans 175 ménages. Les résultats révèlent que la quantité d’eau potable utilisée dans la basse vallée de l’Ouémé pour les besoins domestiques est de 34 ± 12 L∙d-1 par habitant. Cette quantité d’eau varie cependant en fonction du cadre géographique et des facteurs tels que la disponibilité de points d’eau potable, la distance à la source et la saison. Ainsi, la quantité d’eau prélevée dans les communes d’Adjohoun (39 ± 14 L∙d-1 par habitant) et Dangbo (36 ± 12 L∙d-1 par habitant) est supérieure à la moyenne de l’étude. Par contre, celles de Bonou (34 ± 12 L∙d-1 par habitant), Sô-Ava (32 ± 12 L∙d-1 par habitant) et Aguégués (27 ± 10 L∙d-1 par habitant) sont inférieures à la moyenne. La non-disponibilité de points d’eau potable (rapport de cote ajusté [RCA] = 0,05 [0,01-0,29], p < 0,01), la saison pluvieuse (RCA = 0,17 [0,04-0,76], p < 0,05), ainsi que des distances supérieures à 300 m (RCA = 0,13 [0,02-0,7], p < 0,05) prédisent un risque de consommation d’un volume d’eau inférieure à 20 L∙d-1 par habitant.
       
  • Chezy’s resistance coefficient in a horseshoe-shaped tunnel

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Imed Loukam, Bachir Achour et Messaoud Djeddou
      Dans le calcul des écoulements uniformes en conduites et canaux à surface libre, le coefficient de résistance de Chézy (CRC) n’est pas a priori une donnée du problème et sa valeur est considérée de manière arbitraire, ce qui implique un calcul plutôt approximatif. Cet inconvénient majeur se retrouve dans tous les profils géométriques de conduites et de canaux. La connaissance de la valeur de ce coefficient est indispensable au dimensionnement d’un ouvrage, voire même pour le calcul de la profondeur normale. C’est dans ce contexte que s’inscrit l’objectif de notre recherche en orientant principalement nos travaux sur l’identification et l’établissement de la relation du coefficient de résistance à l’écoulement. En nous basant sur la méthode du modèle rugueux (MMR) destinée au calcul des conduites et canaux, nous pouvons établir la relation générale du coefficient de résistance d’une manière explicite dans le domaine de l’écoulement turbulent pour les différents profils géométriques, notamment pour la conduite en forme de fer à cheval. Il apparaît clairement que le coefficient de résistance de Chézy dépend fortement du taux de remplissage, du débit, de la pente longitudinale, de la rugosité absolue des parois internes de la conduite et de la viscosité cinématique du liquide. En outre, dans ce travail, une méthode simplifiée par rapport à celle citée précédemment est présentée afin de déterminer le coefficient de résistance de Chézy avec un nombre limité de données, à savoir, le débit, la pente de la conduite, la rugosité absolue et la viscosité cinématique. Enfin, après l’étude de la variation du coefficient de résistance de Chézy en fonction du taux de remplissage, une expression explicite est également donnée pour le calcul aisé de ce coefficient lorsqu’il atteint sa valeur maximale durant l’écoulement dans la conduite. Des exemples de calcul sont proposés pour montrer comment on peut calculer le coefficient de Chézy dans une conduite en forme de fer à cheval.
       
  • Regards croisés sur l’évolution de la pénurie d’eau de la ville de
           Zinder (Niger) de 1900 à nos jours

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Moussa Malam Abdou, Boubé Bali Saley, Ibrahim Mamadou et Laminou Issaka Brah
      Depuis les années 1920, la ville de Zinder est confrontée à une pénurie récurrente d’eau de consommation dont les causes sont diversement interprétées selon les contextes et les périodes. Ce travail propose des regards croisés pour appréhender la profondeur du problème. À partir d’un inventaire de récits étiologiques analysés avec les outils de la mythocritique d’une part, des données hydrométriques et des enquêtes d’autre part, les questions relatives à la production et à la gestion de l’eau, au pessimisme des populations quant à une solution définitive sont étudiées. Les analyses croisées mettent en évidence trois principales explications. D’abord, l’imaginaire populaire enseigne que la pénurie d’eau trouve son explication dans des mythes qui, loin d’être de simples ornements culturels, s’inscrivent dans une perspective de légitimation d’un pouvoir face à des envahisseurs à la peau blanche. Ensuite, l’analyse de débits des forages met en exergue la faible disponibilité de la ressource du fait du soubassement cristallin très peu altéré. Ainsi, sur une quinzaine de forages échantillonnés autour de la ville, la productivité moyenne est de 0,57 m3∙h-1 (±0,47). Soixante pour cent des forages ont un débit inférieur à la moyenne et sont à peine considérés comme productifs. Enfin, les volumes d’eau produits par les stations de pompage sont toujours inférieurs aux besoins croissants des usagers. Les infrastructures hydrauliques réalisées et les arguments scientifiques fournis convainquent de moins en moins les populations quant à la résolution définitive de la pénurie d’eau. De ce fait, selon l’interlocuteur ou l’échelle spatiale d’analyse, la pénurie s’interprète comme une donnée naturelle, économique et sociopolitique. Pour gérer cette pénurie, les structures d’exploitation de l’eau de la ville ont développé des stratégies telles que le délestage, l’utilisation de « bons » d’accès à l’eau et la limitation des branchements.
       
  • Évaluation de la pollution azotée minérale des eaux superficielles de
           la zone humide Ramsar du lac Fetzara (Nord-Est algérien)

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Khaoula Boulaksaa et Aziz Laifa
      Par sa taille et sa spécificité, la zone humide Ramsar du lac Fetzara est représentative du type rare de zone humide naturelle de la région méditerranéenne. L’activité agropastorale pratiquée dans sa zone périphérique et les eaux résiduaires des agglomérations urbaines avoisinantes constituent des sources potentielles de pollution de ses eaux par les éléments nutritifs. Cette étude a été menée avec l’objectif d’évaluer la pollution des eaux superficielles de la zone humide du lac Fetzara par l’azote minéral. Par une approche physicochimique spatiotemporelle, les résultats analytiques obtenus montrent que les eaux de cette zone humide ne sont pas polluées par l’ion nitrate, alors que la majorité de ces eaux sont riches en ions nitrites. L’activité agricole qui caractérise cette zone serait la source directe ou indirecte de pollution. En ce qui concerne la contamination en ions ammonium, toutes les stations étudiées présentent une pollution nette avec des valeurs maximales (jusqu’à 20,7 mg∙L-1) dans les stations qui reçoivent des eaux résiduaires urbaines. Les concentrations en azote minéral deviennent considérablement élevées au cours de l’année 2016 et varient spatialement selon la distance d’éloignement de la source de pollution et par rapport à la saison, humide et sèche.
       
  • Variation de l’abondance des nauplii de copépodes et influence des
           variables environnementales sur leur développement dans les eaux du
           Haut-Bandama (Côte d’Ivoire)

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Tiéligounon Ali Soro, Raphaël N’doua Etilé et Gouli Gooré Bi
      Le but de cette étude est d’étudier les variations spatiales et temporelles de l’abondance des nauplii de copépodes en relation avec les facteurs environnementaux. Pour ce faire, des échantillonnages d’eau et de zooplancton ont été faits de novembre 2017 à septembre 2018 dans la rivière Lokpoho (affluent du Bandama) et dans le cours principal du fleuve Bandama. Il ressort des analyses que les nauplii de copépodes sont plus abondants en saison sèche (moyenne 74 ind∙L-1) qu’en saison des pluies (moyenne 51 ind∙L-1), avec les valeurs les plus élevées enregistrées en pleine saison sèche (118 ind∙L-1). L’abondance moyenne annuelle des nauplii de la rivière Lokpoho (77 ind∙L-1) est supérieure à celle du fleuve Bandama (38 ind∙L-1). Durant la saison sèche, l’abondance des nauplii est fortement influencée par la conductivité, l’oxygène dissous et le pH. Pendant la saison des pluies, les principales variables qui influencent l’abondance des nauplii sont le manganèse, la transparence, la chlorophylle a et le nitrate. Annuellement, l’abondance des nauplii de copépodes est influencée positivement et significativement par l’abondance des copépodes adultes et la transparence. Cependant, le taux de nitrate a une influence négative sur le développement des nauplii de copépodes du Haut-Bandama. Cette influence négative serait due aux activités agropastorales menées dans la région de Ferké.
       
  • Assessment of the water quality of the upper reaches of the ouémé river
           in benin using benthic macroinvertebrate-based biotic indices

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Koudjodé Simon Abahi, Modeste Fadéby Gouissi, Hotèkpo Hervé Akodogbo, Sorébou Hilaire Sanni Worogo, Ayodélé Shola David Darius Adje et Pierre Midogbo Gnohossou
      Face aux innombrables conséquences de la pollution des cours d’eau par les activités anthropiques, il est nécessaire d’évaluer leur qualité pour une gestion durable. La présente étude vise à évaluer la qualité de l’eau de la partie supérieure du fleuve Ouémé au Bénin à l’aide d’indices biotiques. Au moyen d’un filet Surber, les macroinvertébrés ont été échantillonnés dans quatre stations réparties sur le profil longitudinal de la partie supérieure du fleuve Ouémé. Après la collecte, les macroinvertébrés ont été triés, identifiés et comptés sous une loupe. Au total, 13 ordres et 24 familles de macroinvertébrés ont été capturés dans cette étude. La famille des Chironomidae était la plus abondante. Les résultats de l’indice EPT (éphéméroptères, plécoptères, trichoptères), de l’indice EPT/Chironomidae, de l’indice Hilsenhoff et de l’Indice biologique global normalisé (IBGN) ont révélé que les eaux de la partie supérieure du fleuve Ouémé sont d’une très mauvaise qualité. Les intenses activités humaines dans cette partie du fleuve Ouémé ont entrainé une pollution organique grave, qui a pour conséquence une prolifération des macroinvertébrés polluo-résistants au détriment des polluo-sensibles. Partant de ce fait, des mesures de protection et de récupération doivent être prises afin de préserver et d'améliorer l'état écologique des eaux de la partie supérieure du fleuve Ouémé.
       
  • Étude des biofilms bactériens isolés à partir du système de
           distribution d’eau potable dans la région sud-est de l’Algérie

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Amina Lamache, Ibtissem Doghri, Mario Jacques et Saliha Boudjenah-Haroun
      Cette étude vise à déterminer l'influence des caractéristiques des sources des forages et des matériaux utilisés dans les systèmes de distribution d’eau potable sur le développement de biofilms dans les conduites de la région d’Ouargla (Algérie). Nos échantillons ont été sélectionnés en fonction de la nappe, du matériau et de l’âge des conduites alimentant la région. Pour la réalisation de nos expériences, nous avons prélevé mécaniquement 27 échantillons de biofilms dans plusieurs conduites de distribution fabriquées à base de différents types de matériaux : cuivre, polychlorure de vinyle (PVC) et polyéthylène haute densité (PEHD), et à partir de différentes nappes (albienne, sénonienne et miopliocène). Plusieurs souches bactériennes ont été identifiées grâce à l’utilisation de la technologie de spectrométrie de masse à désorption-ionisation laser assistée par matrice avec analyseur de temps de vol (MALDI-TOF). Les résultats obtenus démontrent que les conduites en cuivre semblent être défavorables à la colonisation bactérienne tandis qu’une grande variété d’espèces bactériennes a été retrouvée sur les matériaux en PVC et en PEHD. La capacité des souches isolées à former des biofilms a également été étudiée in vitro. La majorité des souches isolées, cultivées en biofilm simple et mixte, ont montré une forte capacité à former des biofilms.
       
  • Study of the mobility of trace elements at the water-sediment interface in
           coastal and estuarine areas

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Cheikh Diop et Baghdad Ouddane
      Dans les milieux côtiers et estuariens, les éléments traces piégés dans les sédiments peuvent être relargués dans la colonne d'eau en cas de remise en suspension lors de marées ou de crues. C'est ainsi que ce travail est réalisé pour déterminer la mobilité des éléments traces lorsque ces phénomènes se produisent sur les côtes sénégalaises soumises à des marées de forte énergie. L'extraction séquentielle réalisée selon la procédure du Bureau communautaire de référence (BCR) européen a été utilisée pour déterminer la fraction mobilisable des éléments traces dans les sédiments. Ensuite, des expériences en laboratoire de remise en suspension des sédiments ont été réalisées afin d'évaluer leur capacité à libérer des éléments traces dans l'eau dans le but de mieux comprendre l'effet naturel de la remise en suspension pendant les cycles de marée et de mouvement de l'eau sur la côte. La libération d’éléments dans l’eau a été suivie sur une période de 24 h, ainsi que le potentiel redox (Eh), l'oxygène dissous et le pH. Les pourcentages de biodisponibilité du Cd, Ni, Pb et Zn ont montré une forte affinité avec la fraction soluble dans l'acide, suggérant une mobilité facile de ces éléments. Les résultats des tests de suivi cinétique de la libération d’éléments traces dans l'eau montrent que pendant les premières minutes, la désorption est très importante avec des pics qui peuvent atteindre 90 ‰ selon l'élément, ce qui peut potentiellement provoquer des effets aigus sur les organismes aquatiques. Toutefois, la biodisponibilité des éléments traces dans les sédiments contaminés n'influence la mobilité qu'au début de la remise en suspension. Les tests de remobilisation seraient donc une indication de la capacité des sédiments à libérer des éléments traces lors d'un changement rapide des conditions physicochimiques du milieu aquatique.
       
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
 


Your IP address: 3.236.70.233
 
Home (Search)
API
About JournalTOCs
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-