A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  

  Subjects -> VETERINARY SCIENCE (Total: 220 journals)
The end of the list has been reached or no journals were found for your choice.
Similar Journals
Journal Cover
Revue Marocaine des Sciences Agronomiques et Vétérinaires
Number of Followers: 0  

  This is an Open Access Journal Open Access journal
ISSN (Print) 2028-991X
Published by Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II Homepage  [1 journal]
  • Recalage d'images avec la corrélation d'images basée sur la
           méthode de Fourier

    • Authors: Laila RASMY
      Abstract: Le recalage d'images est une technique importante dans de nombreuses applications de vision par ordinateur, telles que la fusion d'images, le suivi d'objets, la reconnaissance de visages, la détection de changements, etc. Les composantes principales du processus de recalage à savoir l’espace des primitives, la mesure de similarité, la stratégie de recherche et d'optimisation, jouent un rôle fondamental dans l’estimation de la meilleure transformation spatiale pour recaler les images multi-dates, qui influence directement la précision et la robustesse de ces méthodes. Cet article se concentre principalement sur les méthodes classique et récentes de recalage d’images, y compris les principes fondamentaux. L'objectif spécifique de cette revue consiste à décrire les méthodes de corrélation d'images basées sur la méthode de Fourier, d'exposer les méthodes sub-pixellique existantes dans le domaine fréquentiel et d'esquisser un résumé sur les études comparatives des méthodes sub-pixelliques de fournir une source de référence complète aux chercheurs impliqués dans le recalage d'images avec la corrélation d'images basée sur la méthode de Fourier. Mots clés: recalage sub-pixellique, mise en correspondance, corrélation de phase, transformée de Fourier
      PubDate: 2023-03-17
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Les maladies génétiques chez le cheval

    • Authors: Oumaima AMINOU, Mohammed PIRO, Mohammed MACHMOUM, Bouabid BADAOUI
      Abstract: Le cheval est un patrimoine culturel et la préservation sur le plan génétique a connu un progrès considérable depuis les années 90. L’émergence de certaines maladies héréditaires fatales chez les chevaux, causées par l’apparition de mutations génétiques a rendu le recours au dépistage par des tests moléculaires une étape décisive pour établir une gestion rationnelle de l’élevage. Grâce à la révolution de la biologie moléculaire et au développement récent du séquençage complet du génome du cheval et des techniques de génotypage, plusieurs gènes qui déterminent les phénomènes biologiques ont été mis en évidence et plusieurs mutations génétiques causant des perturbations phénotypiques ont été identifiées. Ainsi nous décrirons dans cette revue les maladies génétiques du cheval pour lesquelles différents types de mutations ont été reconnus et identifiés et qui ont un intérêt pour nos races nationales, notamment l’immunodéficience sévère combinée du cheval Arabe (SCID), l’atrophie cérébelleuse (CA), le syndrome du poulain lavande (LFS), la malformation occipito-atlanto-axiale (OAAM), le syndrome du poulain fragile (WFFS), la myopathie par surcharge polysaccharidique (PSSM) et l’épidermolyse bulleuse jonctionnelle (JEB). L’intérêt a été mis sur l’étiologie, les signes cliniques, le diagnostic et la prévalence de chaque maladie génétique.  Mots clés: Génotypage, Séquençage, NGS, SNP, Maladies génétiques, Chevaux
      PubDate: 2023-03-16
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Perception des aviculteurs traditionnels sur la maladie de variole aviaire
           au sud Bénin

    • Authors: Bienvenue SEDEGAN
      Abstract: L’étude vise à analyser la perception des aviculteurs traditionnels sur la variole aviaire au sud du Bénin. Une enquête rétrospective a été conduite auprès de 385 aviculteurs. Les espèces aviaires les plus élevées au Bénin sont les poulets (90,8%), pintades (22,8%), canards (21,4%), dindons (20,6%), les pigeons (6,1%), les cailles et paons (4,4%). 72% des aviculteurs ont reconnu les signes de la variole aviaire. La morbidité est plus observée chez les jeunes (< 60 jours). Les victimes sont les poulets (94%) et dindons (21%) avec une mortalité moyenne de 35 %. Ces aviculteurs ont observé l’apparition de la variole en saison pluvieuse (47%), en saison sèche (30%) et toute l’année (23%). Seulement 13,3% d’aviculteurs vaccinent leurs volailles contre la variole. Ainsi, la mortalité des volailles non vaccinées (36,3 %) est significativement plus élevée que celle de volailles vaccinées (26,8 %). L’estimation de la prévalence moyenne de la variole aviaire a été de 33,8 %. L’observation conjointe de la prévalence et de la mortalité des volailles révèle que les départements les plus touchés ne sont pas nécessairement ceux dans lesquels la mortalité est élevée. Mots clés: Perception, Variole aviaire, Aviculture traditionnelle, Sud Bénin
      PubDate: 2023-03-16
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Caractérisation des exploitations d’élevage bovin de types
           sylvopastoral et agrosylvopastoral au Bénin

    • Authors: Yaya IDRISSOU, Célestin Cokou HESSA, Alassan ASSANI SEIDOU, Hilaire Sorébou SANNI WOROGO, Ibrahim ALKOIRET TRAORE
      Abstract: Les éleveurs du Bénin ont développé des pratiques indigènes agrosylvopastorales et sylvopastorales pour réduire leur vulnérabilité au changement climatique. En tant que systèmes agroforestiers, ces pratiques sont mal connues dans le contexte du changement climatique au Bénin. Ainsi, la présente étude vise à caractériser les élevages agrosylvopastoraux et sylvopastoraux de deux zones agroécologiques du Bénin. A cet effet, une enquête a été menée auprès de 180 éleveurs de bovins des zones cotonnières du nord et du centre Bénin. Les données collectées ont été relatives aux caractéristiques sociodémographiques, au type de système mise en place par les éleveurs et à la superficie occupée par les cultures et arbres/arbustes. A l’aide des méthodes d’Analyse Factorielle des Correspondances Multiples (AFCM), une typologie de quatre (4) groupes d’éleveurs a été établie. Il s’agit de petits agrosylvopasteurs (Groupe 1: PAS) constitués de 35,5% des enquêtés, de petits sylvopasteurs (Groupe 2: PSV) représentant 4,4 % des enquêtés, de grands sylvopasteurs (Groupe 3: GSV), constitués de 5% de l’échantillon et enfin de grands agrosylvopasteurs (Groupe 4: GAS), constitués de 55% des enquêtés. Cette caractérisation constitue un point de départ pour l’évaluation de la productivité de chaque groupe ainsi que le potentiel des pratiques indigènes pour l’atténuation des effets du changement climatique. Mots clés: Changement climatique, agroforesterie, bovins, sylvopastoralisme, Bénin
      PubDate: 2023-03-16
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Étude de la dominance d’Apinae (Dactylurina staudingeri, Apis mellifera
           et Meliponula sp) dans l’Apidofaune de la Réserve de Biosphère de
           Luki, RD Congo

    • Authors: Hyacinthe Nkosi LUKOKI, Joel Bulobo ILUNGA, Félicien Luyeye LUKOKI
      Abstract: Les abeilles sont des Hyménoptères les plus importants dans la pollinisation des plantes. Aussi, il est admis que la présence dominante de l’abeille domestique peut avoir une influence négative sur les abeilles solitaires voire d’autres pollinisateurs et donc défavoriser les plantes qu’elles ne peuvent pas visitées elles-mêmes. Afin de connaitre les espèces pollinisatrices dominantes dans la Réserve de Biosphère de Luki, une étude a été conduite de Juillet 2021 à Juin 2022. A l’issu de cette étude, 6308 spécimens étaient capturés, réparties dans 81 espèces. Cependant, trois espèces (Dactylurina staudingeri, Apis mellifera et Meliponula sp) ont représentées à elles seules 76,16% de captures. De plus, ces trois espèces ont témoigné d’un régime polylectique avec une activité journalière orientée de 10h à 15h. Mots clés: Abeille, dominance, Pollinisateur, Réserve de Biosphère de Luki, RDC
      PubDate: 2023-03-15
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Performances de la fertilisation par microdose sur les céréales sèches
           dans le Bassin Arachidier au Sénégal

    • Authors: Adama TOUNKARA, Mbène Dièye FAYE, Cheikh Ahmadou Bamba NGOM, Saer SARR, Nogaye NDIAYE, Amadou Madaga SECK
      Abstract: Dans un contexte de changement climatique et de dégradation des sols, plusieurs initiatives sont entreprises à travers l’utilisation de technologies de fertilisation, telle que la microdose (MD), pour améliorer la fertilité des sols et booster les rendements des cultures dans les agrosystèmes du Bassin Arachidier (BA) au Sénégal. L’objectif de cette étude est d’analyser les performances agronomiques et économiques de la MD sur les céréales sèches (mil, sorgho) dans le BA. L’étude a été menée en 2020 et 2021 pendant la saison des pluies sur un total de 1 324 parcelles de démonstration de la technologie MD. Dans chaque parcelle de démonstration, deux traitements ont été comparés à savoir la MD et la pratique paysanne (PP). Le rendement, le coût et la valeur de la production ont été évalués sur chacun des deux traitements. Pour les deux années de l’étude, les résultats ont montré des hausses de rendements de la MD par rapport à la PP, jusqu’à 37% sur le mil et 41% sur le sorgho. La marge brute de la MD a connu une hausse d’au moins 134% par rapport à la PP sur le mil et au moins 18% sur le sorgho. Ainsi, pour une adoption à large échelle de la MD, des contraintes doivent être levées notamment l’accès difficile à la fumure organique et minérale de qualité et en quantité et l’absence de mécanisation de l’application localisée de l’engrais. Mots-clés: Bassin Arachidier, microdose, céréales, performance
      PubDate: 2023-03-15
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Commercialisation des poissons capturés par la pêche aux claies au
           Sud-Ubangi, République démocratique du Congo

    • Authors: Jean Bernard BOSANZA, Joseph BOKOLO, Trésor ONADAMBO, Nicodème NDOMBA, Jean-Paul Koto-te-Nyiwa NGBOLUA
      Abstract: Une étude relative à la commercialisation des poissons capturés par la pêche aux claies a été menée entre août 2021 et novembre 2022 dans le Sud-Ubangi, en République démocratique du Congo pour évaluer le niveau de profitabilité du commerce en gros. Les résultats ont montré que le fumage est le mode de conservation le plus pratiqué  pour les poissons destinés à la commercialisation dans les marchés éloignés. Le coût de commercialisation en gros d’un kilogramme de poissons fumés de Bomboma à Zongo est en moyenne de 6 222,2FC/Kg  (±1344,3FC) soit 2.8$Kg (au taux de 1$ = 2 200FC). Ce commerce génère un profit moyen de 1 599,4FC/Kg de poissons (±1 904,7) (équivalent de 0.727$/Kg). Les plus gros bénéfices sont réalisés par les grossistes dont les gains nets sont compris entre 5 003,1FC/Kg et 6 058,7FC/Kg. Mais cette catégorie ne représente que 4% des répondants. Le prix de vente accuse une variation à la hausse de 3 060FC le Kg (± 1 898,6FC) (équivalent de 1.39$) soit un taux d’accroissement moyen de  74,7%  (±57,5%) de prix de vente bord capture qui est en moyenne de 4 761,6 FC/Kg (±1263,2) soit 2.16$ (au taux de 1$=2 200FC).  Cette augmentation n’est pas profitable à tous les grossistes car 26,5% d’entre eux enregistrent une rentabilité négative suite au coût élevé de transport. En conséquence, le revenu brut engendrés par cette pêche n’est pas équitablement répartis entre les deux premiers maillons de ladite filière : la part revenant à la capture (pêcheur) représente en moyenne 62,9% (±18,2%) contre 37,1% (±18,3%) pour la vente en gros, en majeur partie dominé par le coût de transaction. Autrefois considérée comme une pêche de subsistance, elle constitue une source non négligeable des revenus et peut faire l’objet d’insertion dans le circuit de commercialisation à l’échelle tant nationale qu’internationale. Mots clés: Répartition, Revenu, Claies, Halieutique, Profitabilité, Bomboma
      PubDate: 2023-03-15
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • La microdose, une technologie de fertilisation pour une gestion durable
           des terres et d’amélioration des rendements maraichers dans le Bassin
           Arachidier au Sénégal

    • Authors: Adama TOUNKARA, Saer SARR, Cheikh Ahmadou Bamba NGOM, Nogaye NDIAYE, Mbène Dièye FAYE
      Abstract: La faible disponibilité des nutriments constitue un facteur limitant majeur de la production agricole dans les agrosystèmes du Bassin Arachidier (BA). Face à cette situation, des initiatives ont été prises pour relever le niveau de fertilité des sols et par ricochet les rendements des cultures dans ces agrosystèmes. Entre autres initiatives il y a la technologie de la microdose utilisée sur les céréales sèches et le maraichage pour optimiser l’utilisation des fertilisants et booster les rendements. L’objectif de cette étude est d’analyser les performances agroéconomiques de la microdose (MD) sur le maraichage. L’étude a été menée pendant la contre saison 2020-2021 sur 2 297 parcelles de 100 à 200 m2 par parcelle dans 96 périmètres maraichers situés dans le BA. 60 ha ont été emblavés : 12 ha de piment, 22 ha de tomate, 12 ha de gombo et 14 ha d’aubergine. Chaque parcelle est divisée en deux parties d’égales superficies : un traitement qui représente la pratique paysanne (PP) et un autre la microdose (MD). Le rendement, le coût et la valeur de la production ont été évalués sur chaque traitement. L’étude a montré une bonne performance de la technologie MD sur les cultures maraichères avec des économies d’engrais, des avantages de rendements et de la marge brute par rapport à la pratique paysanne. Une deuxième campagne s’avère nécessaire pour pouvoir apprécier les résultats de cette première campagne et en tirer des conclusions et de formuler des recommandations. Mots-clés: Bassin Arachidier, microdose, maraichage
      PubDate: 2023-03-15
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Valeurs ethno-médicale et socioéconomique de Irvingia tenuinucleata à
           Gbado-Lite, République démocratique du Congo

    • Authors: Jean-Paul Koto-te-Nyiwa NGBOLUA, Ruphin DJOLU, Colette MASENGO, Jeff ITEKU, Pius MPIANA, Jean Chrysostome MUDOGO
      Abstract: La République démocratique du Congo est l’un des réservoirs de la biodiversité végétale. Celle-ci constitue une source de revenus, d’aliments et de médicaments pour la population des zones rurales, périurbaines et urbaines. La présente étude a pour but d’identifier les usages ethno-médicaux et la valeur socioéconomique de Irvingia tenuinucleata à Gbado-Lite en vue de sa valorisation suivant le principe d’accès et de partage de bénéfices.  Il ressort de cette étude que cette plante soigne le gonflement de pied, l’hémorroïde, les vers intestinaux et comme utéro-tonique traditionnel (FCI=0,5). La décoction et l’expression sont les deux modes de préparation les utilisés. Le fruit (92.8%) est la partie la plus utilisée, suivi respectivement des tiges (3.8%), des feuilles (2.4%) et des écorces (1%).  La vente des fruits de I. tenuinucleata est assurée par les femmes (92,2%), les célibataires (52,9%) et les personnes d’âge compris entre 36 et 50 ans.  La taille de ménage majoritaire est composée de 1 à 5 personnes (62,7%) avec une expérience de vente de 1 à 5 ans (72,5%). Ce PFNL est prioritairement destiné à la consommation (80%) et son écoulement est partiel (90,2%). Cette vente génère une recette mensuelle d’environ 2.500 à 5.000 CDF (1 USD= 2.030 CDF) pour 68,6% des enquêtés. La principale difficulté liée à la vente est la conservation des fruits (45,1%). Les contraintes liées à la cueillette sont notamment la présence des serpents dans la forêt, l’inaccessibilité, les acheteurs moins nombreux, la difficulté d’accès aux fruits sur le pied de l’arbre, la déforestation (la forêt de plus en plus éloignée de la ville), etc. Par contre, la principale activité des paysans-ceuilleurs est l’agriculture (55,8%), celle-ci est majoritairement pratiquée par les hommes (69,2%), les ceuilleurs sont majoriatirement des mariés (69,2%). La production annuelle représente 2 à 5 bassins pour 40,4% des enquêtés. 86,5% des paysans intérrogés possèdent au moins un champ dans la forêt. 46,2% des paysans y fréquentent plus de trois fois par semaine. Le chomage et la pauvreté sont les principales causes de la pression exercée sur la forêt. D’où la nécessité de les former dans la gestion des PFNLs en renforçant leur capacité en agro-écologie. A cet effet, les recherches scientifiques approfondies devront être menées en vue d’une meilleure connaissance de l’écologie, la phyto-chimie et les propriétés pharmaco-biologiques, toxicologiques et nutritionnelles de cette espèce végétale et sa domestication dans le Nord-Ubangi.     Mots Clés: Plantes médicinales, fruits sauvages comestibles, produits forestiers non ligneux, accès et partage des avantages, agro-écologie, agroforesterie,  Irvingia tenuinucleata
      PubDate: 2023-03-15
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Quelques Poaceae adventices de cultures dans les zones
           agroécologiques du Sénégal

    • Authors: Djibril DIOP
      Abstract: Ce travail constitue la synthèse d’une analyse de la flore adventice des Poaceae du Sénégal. Il fait le point sur l’inventaire des Poaceae de la flore adventice dans les différentes zones agroécologiques et des différentes spéculations. A partir des données de l’inventaire, une analyse a été effectuée et les résultats donnent des indications sur le spectre taxonomique et chorologique. Les résultats ont permis de répertorier 121 espèces réparties en 51 genres de Poaceae, considérées comme adventices des cultures avec onze genres dominants cette flore. Les thérophytes et les hémicryptophytes sont les plus nombreux, suivis des chaméphytes, phanérophytes, géophytes, hydrophytes, halophytes et hélophytes. Les espèces pantropicales, africaines et afro-asiatiques sont majoritaires sur le plan mondial. Sur le plan africain, les espèces à affinités soudano-zambéziennes et à affinités guinéo-congolaises - soudano-zambéziennes sont les mieux représentées, montrant ainsi le caractère tropical de cette flore des graminées. Mots clés: adventice, Poaceae, Sénégal, zone agroécologique, cultures, flore
      PubDate: 2023-03-15
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Diversité des méthodes d’effarouchement des oiseaux dans les
           agroécosystèmes du Bénin

    • Authors: Hippolyte AGOSSOU
      Abstract: Les conflits entre l’Homme et la faune sont accentués le plus souvent par les dommages causés aux cultures. C’est bien le cas de l’avifaune qui en groupe de déprédateur arrive à réduire considérablement les récoltes. Cette étude vise à connaître les moyens utilisés par les agriculteurs pour protéger les cultures des activités déprédatrices des oiseaux granivores et frugivores dans les agroécosystèmes du Bénin. La collecte des données a été réalisée auprès de 713 agriculteurs dans sept communes représentant chacune une zone agro-écologique. Les résultats ont montré une diversité de méthodes utilisées dans les différentes zones sous diverses formes. De plus, il existe une forte corrélation entre les cultures et les techniques d’effarouchement des oiseaux. Cette étude a également révélé que les populations de certaines zones utilisent plusieurs techniques d’effarouchement de la faune ornithologique déprédatrice des cultures dont bon nombre ne sont pas connues. C’est le cas de la coupe des épis à Boukoumbé et quelques techniques traditionnelles plus pratiquées dans la région de Bantè. Mots clés: Diversité, Méthodes d’effarouchements, oiseaux, Agroécosystème, Bénin
      PubDate: 2023-03-15
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Typologie du profil entrepreneurial des jeunes dans le secteur agricole au
           Nord Bénin

    • Authors: Patrice BATONWERO, Baranabé AGALATI, Pamphile K. DEGLA
      Abstract: L’étude vise à réaliser une typologie du profil entrepreneurial des jeunes en lien avec le secteur agricole. Elle a été menée auprès de 301 jeunes sélectionnés de façon aléatoire au Nord du Bénin. La méthode d’analyse factorielle des correspondances a été utilisée pour caractériser les jeunes à partir de deux variables qualitatives: la formation agricole et le statut professionnel. Les résultats montrent qu’il existe dans la zone d’étude quatre profils de jeunes regroupés en deux groupes selon qu’ils soient entrepreneurs ou non. Le premier groupe comprend les agro-entrepreneurs qualifiés et les agro-entrepreneurs praticiens qui représentent respectivement 24% et 76% de l’effectif total des entrepreneurs agricoles. Pour ce qui est des non entrepreneurs agricoles, 14% sont des agronomes non praticiens et 86% des non entrepreneurs agricoles relatifs. L’étude met en relief chez les jeunes, le faible taux de qualification professionnelle en agriculture, la forte proportion d’agro entrepreneurs ayant des parents entrepreneurs agricoles et la reconversion de certains jeunes diplômés en agriculture vers des options professionnelles autre que l’entrepreneuriat agricole. La prise en compte des spécificités de chaque profil de jeunes pourrait aider à accroître la pertinence des interventions visant la promotion de l’entrepreneuriat agricole chez les jeunes.

      Mots-clés: Typologie, Profil, Entrepreneuriat agricole, Jeunes, Bénin
      PubDate: 2023-03-15
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Inventaire des poissons capturés par la pêche aux claies au
           Sud-Ubangi (RD Congo)

    • Authors: Jean Bernard BOSANZA, Junior-Gauthier WEMBODINGA, Nicodème NDOMBA, Jean-Paul Koto-te-Nyiwa NGBOLUA, Nathan-Fernand NYONGOMBE
      Abstract: La présente étude avait pour but d'inventorier les espèces de poissons capturés par la technique de pêche aux claies du type «Ndobo» en vue de détecter parmi ces espèces sauvages, et ce, à partir des données de la littérature sur leur comportement, celles ayant des potentialités piscicoles et ainsi proposer les stratégies de leur domestication. Il se dégage de cette étude que 19 espèces de poissons inventoriées sont réparties en 13 genres et 10 familles dont la plus représentée est celle de Claridae avec 31,6% d'espèces. Seulement 6 espèces (soit 31,6%) font déjà l’objet d’élevage parmi lesquelles, du point de vue économique, 3 espèces sont couramment élevées en RDC à savoir Parachanna obscura, P. insignis et Clarias gariepinus. Les observations morphologiques et les appréciations organoleptiques poussent à considérer que trois espèces sont potentiellement piscicoles à savoir Clariallabes sp. et deux autres du genre Clarias, communément appelées «ngolo» (en lingala) et spécifiquement Limongo et Okolo (en Boba). D'où la nécessité de procéder à leur domestication et élevage en étang en vue d'étudier leurs performances zootechniques et économiques. Ceci pourrait permettre d'enrichir localement l'ichtyofaune piscicole en nouvelles espèces sauvages et ainsi diversifier la production. Mots clés: Pêche, claies, Ndobo, Poisson, Bomboma
      PubDate: 2023-03-15
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Étude phytochimique et activité glucophage in vitro de Laportea aestuans
           (l.) Chew. (Urticaceae)

    • Authors: Felicien Luyeye LUKOKI, Darmeline Ndundu MUSIKA, Benjamin Zoawe GBOLO, Anthony Batoba KIKUFI, Hyacinthe Nkosi LUKOKI
      Abstract: Dans cette étude, nous avons procédé à l’analyse phytochimique et à l’évaluation de l’activité glucophage des feuilles de Laportea astuans. Plusieurs paramètres ont été étudiés, tels que les caractéristiques physiques, le screening chimique et l’activité glucophage. Les résultats obtenus montrent que les feuilles sèches de Laportea aestuan ont une teneur d’humidité de 1,6 %, un taux de cendres de 14,9 % et une teneur en matière sèche de 98,4 %. Ces feuilles sont riches en polyphénols, flavonoïdes, quinones liés, anthocyanes, leuco-anthocyanes, alcaloïdes, saponines et stéroïdes, et pauvres en triterpènes, quinones libres et tannins. En outre, les feuilles de Laportea aestuans sont glucophages. Mots clés: Laportea aestuans, Screening phytochimique, hyperglycémie, Kinshasa, RD Congo
      PubDate: 2023-03-15
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Habitat faunique et faune du bassin du fleuve Mono, Afrique de
           l’ouest

    • Authors: Aboudoumisamilou ISSIFOU, Wouyo ATAKPAMA, Hdabalo EGBELOU, Maza-Esso Démirel BAWA, Komlan BATAWILA, Koffi AKPAGANA
      Abstract: Les conditions écologiques du bassin du fleuve Mono (BFM) sont favorables à la survie et au développement de la biodiversité. Cependant, cette biodiversité, en particulier faunique, est fortement sous pression anthropique. La présente synthèse est une contribution à l’analyse de l’état de connaissance sur la faune et son habitat dans le BFM. Plus spécifiquement, elle vise à évaluer l’état des connaissances sur la faune et l’habitat et caractériser la diversité faunique du BFM. Au total, 89 références comprenant majoritairement des articles (71,9 %) et des rapports d’études (24,5 %) ont été retenues. Ces publications ont abordé 12 catégories thématiques dont les plus représentées sont la faune (23,5 %), la cartographie (19,6 %) et les aires protégées (19,1 %). L’analyse de la diversité faunique ressort 476 espèces réparties en sept (7) classes et 152 familles. L’avifaune (38,2 %) est la plus représentée. Une proportion de 4,2 % de la faune recensée (20 espèces) est classée vulnérable suivant l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN). Les études n'existent pas sur certains groupes d’insectes et ont peu abordé la vulnérabilité locale et la viabilité de l’habitat faunique. Les modèles écologiques des habitats fauniques et l’impact des changements climatiques sur la distribution de la faune sont quasiment inexistants. La prise en compte de ces insuffisances contribuera à la mise en place d’un mécanisme de gestion plus efficiente de la faune du BFM. Mots clés: Fleuve Mono, faune, habitat, dégradation
      PubDate: 2023-03-15
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Effet de l’assèchement sur les caractéristiques physico-chimiques des
           eaux de ruisseaux affluents des rivières Alibori et Sota au nord Bénin

    • Authors: Zoulkanerou OROU PIAMI, Hotèkpo Hervé AKODOGBO, Fadéby Modeste GOUISSI, Koudjodé Simon ABAHI, Yaya IDRISSOU, Midogbo Pierre GNOHOSSOU
      Abstract: L’objectif de cette étude est de déterminer les impacts physico-chimiques des assèchements sur les affluents des rivières Alibori et Sota au nord Bénin. Des paramètres physiques ont été mesurés in situ dans les eaux de cinq ruisseaux (Bouli; Irané; Tassiné; Sanson et Yassikoga). Les paramètres chimiques ont été dosés au laboratoire. Des analyses statistiques des données des paramètres physico-chimiques ont été effectuées à l’aide des logiciels statistiques Excel 2013, R et Past. Les résultats ont montré des différences de valeurs des paramètres physico-chimiques entre avant assèchement ((T°C (19,35±0,50 °C et 23,95±0,21 °C) ; pH (6,7±1,27 et 7,8±0,38); TDS (8,5±0,71 ppm et 20,5±0,71 ppm); NH4+ (0,075 mg/l et 0,5 mg/l) et P2O5 (0,07 mg/l à 0,16 mg/l)) et après assèchement ((T°C (26,50±0,00 °C et 33,6±0,85 °C); pH 3,2±0,00 et 6,5±0,00); TDS (26,5±0,71 ppm et 30±7,07 ppm); NH4+ (0,3 mg/l et 0,57 mg/l) et P2O5 (0,07 mg/l et 0,16 mg/l)). La différence saisonnière de ces valeurs révèle les effets néfastes de l’assèchement sur les paramètres physico-chimiques des eaux des milieux d’études. Parmi les cinq ruisseaux d’études, Yassikoga a présenté l’eau la plus chaude, la plus acide, la plus troublée, avec une plus forte concentration en ion NH4+ et en P2O5 dissout.
      PubDate: 2023-03-15
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Évaluation des facteurs de menace et de l’indice de vulnérabilité
           potentielle des plantes médicinales et aromatiques au nord-ouest tunisien
           

    • Authors: Nouri JDAIDI
      Abstract: Les espèces végétales médicinales au nord ouest tunisien sont soumises aux pressions anthropiques et aux contraintes des conditions naturelles. Ces dernières vont s’accentueront dans le contexte des changements climatiques. L’objectif de ce travail consiste à évaluer les facteurs de menace et la vulnérabilité potentielle de ces espèces au nord-ouest tunisien. L’approche méthodologique s’est basée sur 500 enquêtes ethnobotaniques s’appuyant sur un questionnaire semi-structuré auprès des récolteurs de plantes médicinales dans cinq séries forestières au nord-ouest tunisien. À partir des informations recueillies et des relevés de terrain, la vulnérabilité des espèces exploitées a été évaluée à travers le calcul de l’indice de vulnérabilité (Iv). Un ensemble de 19 espèces médicinales et aromatiques au nord ouest tunisien ont été identifiées, reparties en 12 familles. Trois espèces (Arbutus unedo, Mentha pulegium et Mentha ratindifolia) ont été estimées comme très vulnérables. Cependant, la moitié des espèces étudiées a été jugée moyennement vulnérable. Les menaces sur les plantes médicinales et aromatiques au niveau de la zone d’étude sont dues à la surexploitation par la population locale et leur cheptel. Ces espèces nécessitent un aménagement adapté permettant l’exploitation et la valorisation rationnelle et la conservation des espèces fortement exploitées.  Mots clés: Facteurs de menace, Nord ouest tunisien, Plantes médicinales, Vulnérabilité
      PubDate: 2023-02-15
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2023)
       
  • Sommaire - REMAV 11(1) Mars 2023

    • Authors: A. Editor
      Abstract: Sommaire - REMAV 11(1) Mars 2023
      PubDate: 2022-12-24
      Issue No: Vol. 11, No. 1 (2022)
       
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
 


Your IP address: 35.172.230.154
 
Home (Search)
API
About JournalTOCs
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-