A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  

  Subjects -> PHILOSOPHY (Total: 762 journals)
The end of the list has been reached or no journals were found for your choice.
Similar Journals
Journal Cover
Cahiers de Philosophie de l’Université de Caen
Number of Followers: 0  

  This is an Open Access Journal Open Access journal
ISSN (Print) 1282-6545 - ISSN (Online) 2677-6529
Published by OpenEdition Journals Homepage  [452 journals]
  • La fondation du concept tönnisien de communauté par Husserl

    • Authors: Édouard Jean
      Abstract: En partant de la référence énigmatique de Husserl à Tönnies dans le manuscrit « Esprit commun I » de 1921, il s’agit, au sein de cet article, de montrer que la possibilité pour Husserl d’envisager un examen direct d’un concept particulier de la sociologie (celui de communauté) indique qu’il n’envisage pas la fondation des sciences de façon transcendantale, mais qu’il l’aborde comme une tentative de clarification d’un concept fondamental d’une science empirique. Bien que cette entreprise de clarification du concept de communauté ne cherche pas à se substituer aux analyses du monde social des sociologues, on verra que sa mise en œuvre donne l’occasion à Husserl de rappeler que la phénoménologie constitue une ressource épistémologique essentielle pour surmonter la crise des sciences modernes, notamment parce qu’elle force le scientifique (en l’occurrence le sociologue) à être attentif à la conformité de son discours à la manière dont l’objet qu’il étudie lui est donné.
      PubDate: 2021-09-08
       
  • « J’ignore si mon interprétation résistera à votre regard de
           sociologue »

    • Authors: Céline Jouin
      Abstract: La brève correspondance entre Ferdinand Tönnies et Carl Schmitt (1924-1930), dont nous présentons dans ce numéro des Cahiers de philosophie de l’université de Caen la première traduction en français, est étonnante à plusieurs égards. On y voit le vieux Tönnies, l’un des pères de la sociologie allemande, engager un dialogue avec le jeune Schmitt, figure montante de la science du droit. On le voit s’adresser à lui avec respect, en dépit de la différence d’âge, de renommée, et surtout, d’orientation politique. Pour bref qu’il soit, cet échange est néanmoins précieux car il porte sur la crise du parlementarisme au moment où celle-ci s’intensifie, sous la République de Weimar. L’intérêt principal de cette correspondance réside dans la question insistante que le jeune Schmitt pose à Tönnies : agréera-t-il l’interprétation qu’il propose de Hegel et de Gierke, laquelle traverse ses textes sur le parlementarisme, et qu’il qualifie d’interprétation « sociologique » ' L’acceptera-t-il, alors q...
      PubDate: 2021-09-08
       
  • Ferdinand Tönnies – Carl Schmitt : correspondance
           (1924-1930)

    • Abstract: Sont présentées ici :
      Ma traduction annotée de la partie conservée de la correspondance entre Schmitt et Tönnies, qui s’étend de 1924 à 1930. Cette correspondance est publiée en allemand, avec un commentaire de Reinhard Mehring, dans : Schmittiana. Beiträge zu Leben und Werk Carl Schmitts, Carl-Schmitt-Gesellschaft (éd.), nouv. éd., Berlin, Duncker & Humblot, vol. III, 2016, p. 103-118. Les lettres de Schmitt à Tönnies proviennent du fonds Ferdinand Tönnies de la Schleswig-Holsteinischen Landesbibliothek de Kiel et les lettres de Tönnies à Schmitt du fonds Carl Schmitt du Landesarchiv Nordrhein-Westfalen de Duisbourg. Les références de ces lettres dans les archives sont indiquées en haut de chaque lettre.
      Une reproduction des originaux des deux lettres de Schmitt à Tönnies datées du 9 mai 1927 et du 21 juin 1930 qui se trouvent dans l...
      PubDate: 2021-09-08
       
  • Du nom propre comme prédicat stylistique

    • Authors: Frédéric Bisson
      Abstract: En s’appuyant sur les analyses goodmaniennes sur le style et l’expression, Frédéric Bisson montre, à l’encontre de Goodman et de Kripke, que le nom propre n’est pas seulement un signe dénotatif, mais peut fonctionner esthétiquement comme un prédicat stylistique. Le style n’est pas l’expression d’un foyer énergétique autonome que serait le sujet, mais une propriété objective de l’œuvre ou de la performance artistique. Lorsqu’il devient un prédicat stylistique, le nom n’est plus propre à une personne : la personne qui porte ce nom n’en est qu’un cas paradigmatique.
      PubDate: 2021-09-08
       
  • Le style dans la pensée de Michel Foucault. D’une désubjectivation du
           style à la généalogie stylistique du sujet

    • Authors: Maud Pouradier
      Abstract: Le terme de style n’est pas conceptualisé explicitement par Foucault, quoiqu’il apparaisse au fil de toute son œuvre. Dans le texte qu’il consacre au Rêve et l’existence de Binswanger, Michel Foucault est encore fortement influencé par la phénoménologie et l’existentialisme : le style y est défini comme le moment où l’expression est effectivement adressée à quelqu’un, et cherche à se faire comprendre. Le style est donc encore compris selon les coordonnées phénoménologiques de la subjectivité et de l’être-au-monde. Dans la période structuraliste des Mots et les choses et de L’archéologie du savoir, le style au sens strict caractérise au contraire un a priori historique anonyme. La difficulté, que ne parvient pas totalement à résoudre Foucault dans sa conférence sur l’auteur à la Société française de philosophie, est alors de comprendre comment un individu peut inaugurer un style de savoir ou de discours. C’est dans l’Histoire de la sexualité que Foucault parvient à articuler critique...
      PubDate: 2021-09-08
       
  • Maldiney et le cinéma

    • Authors: Philippe Grosos
      Abstract: Maldiney est né en 1912, année où le cinéma est quant à lui devenu un art, pour la première fois de type industriel. Ce philosophe en a donc été, toute sa vie durant, le contemporain. Et pourtant il ne s’y est manifestement jamais intéressé. Or cela est d’autant plus intrigant que, si la peinture a certes toujours été pour lui l’art de référence, il a toutefois su se tourner vers de nombreux autres arts. Pourquoi, même s’il ne connaissait pas, comme Stanley Cavell, les comédies hollywoodiennes, ne s’est-il pas non plus, contrairement à son collègue de Lyon, Gilles Deleuze, intéressé à ce que cet art rend possible ' Est-ce là une affaire de goût, alors privée et naïvement subjective ' Ou ce désintérêt manifeste peut-il nous dire quelque chose de ce qu’il a cherché dans l’art, et ainsi de ce qu’on peut nommer son style philosophique '
      PubDate: 2021-09-08
       
  • La prose du monde : le style comme universalité dans la
           partialité

    • Authors: Valentin Sonnet
      Abstract: Malgré l’abandon du projet initial de La prose du monde, le chapitre qui y est consacré au style atteste son importance chez Merleau-Ponty, qui le publia par deux fois, en 1952 et 1960. Il y a là une entrée possible dans la pensée merleau-pontienne du style, qui mérite clarification. Il s’agit d’abord de montrer que, sur le modèle du style propre du peintre, Merleau-Ponty appelle style toute identité de créateur, et que, en tant que telle, cette identité est une modalité d’être-au-monde, est une identité tout au-dehors que le créateur ne peut saisir qu’en la conquérant et la reconnaissant dans le monde, par ses créations. Voilà ce que Merleau-Ponty explicite alors, à partir de Malraux, en conceptualisant le style comme expression primordiale, parole parlante, conquérant sur le sol de mon expérience une signification commune, disponible pour moi comme pour autrui – comme conquête de l’universalité dans et par la partialité, par-delà l’opposition abstraite du subjectif et de l’objectif.
      PubDate: 2021-09-08
       
  • Style et phénomène. Dilthey, Husserl et Heidegger

    • Authors: Emmanuel Housset
      Abstract: Historiquement, le terme de style n’est pas un concept philosophique et est seulement une catégorie ambiguë et indéterminée permettant de classer les différents types de parole. Or, il est étonnant que la philosophie de la vie de Dilthey, Husserl et Heidegger se soit réapproprié ce terme qui ne fige plus le réel quand on le comprend comme une catégorie issue du monde de la vie. Pour la phénoménologie, comme méthode et non comme école, le style se donne de lui-même comme l’identité d’une vie fluente, comme une identité dans le devenir-autre. La mise entre parenthèses de l’histoire du terme et de toutes les disciplines qui lui sont liées est ce qui permet de mettre en lumière la dimension originairement intuitive du style. Ce retour au style comme phénomène est ce qui peut rendre possible et fécond le dialogue entre la philosophie d’une part et la rhétorique, la stylistique, l’histoire des sciences, le commentaire littéraire, l’histoire de l’art, etc., d’autre part. Une phénoménologie...
      PubDate: 2021-09-08
       
  • Présentation

    • Authors: Maud Pouradier, Valentin Sonnet
      Abstract: Quel que soit le paradigme dans lequel le philosophe s’inscrit, la définition conceptuelle est une finalité essentielle de son activité. Ce qu’on attend d’une définition – ou les procédures pour y aboutir – est très différent selon nos présupposés théoriques, selon que l’on pense possible, ou non, une définition d’essence, ou selon notre ontologie explicite ou implicite. Mais la tâche d’une définition rigoureuse, par-delà les imprécisions, lacunes et incohérences des autres usages du langage, est partie prenante de la philosophie, voire ce qui justifie le passage à un discours philosophique. Dans cette perspective, le discours philosophique peut-il avoir quelque prétention que ce soit à propos du style ' Car, avec cette notion, nous n’avons pas affaire à un mot ambigu ou à l’usage complexe (comme celui de liberté, de pouvoir, d’art, ou même d’être) qu’il conviendrait d’élucider : ...
      PubDate: 2021-09-08
       
  • La notion de sobornost’ dans la pensée russe, hier et
           aujourd’hui

    • Authors: Anastasia Ugleva (Yastrebtseva)
      Abstract: Cet article analyse rétrospectivement les directions principales empruntées par l’interprétation de la notion sobornost’ dans la pensée philosophique russe moderne. Clé pour la philosophie russe religieuse à la frontière des XIXe et XXe siècles, ce terme n’a pas perdu son importance aujourd’hui. Au contraire, il a acquis de nouvelles significations. D’une notion avant tout religieuse-philosophique et épistémologique, il s’est transformé en catégorie ontologique et anthropologique. Ce qui a permis de décrire la communauté nationale russe actuelle comme une « conciliarité » correspondant à l’« idée russe ».
      PubDate: 2021-02-11
       
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
 


Your IP address: 3.239.4.127
 
Home (Search)
API
About JournalTOCs
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-