A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  

  Subjects -> PHILOSOPHY (Total: 762 journals)
The end of the list has been reached or no journals were found for your choice.
Similar Journals
Journal Cover
Bulletin d'Analyse Phénoménologique
Number of Followers: 1  

  This is an Open Access Journal Open Access journal
ISSN (Print) 1782-2041
Published by Université de Liège Homepage  [9 journals]
  • La phénoménologie responsive de Reiner Schürmann à l’épreuve du
           geste — Praxis an-archique et normativité du politique

    • Abstract: Cet article se propose d’examiner, à partir de la phénoménologie responsive de Reiner Schürmann, trois confrontations : 1) confrontation de la praxis an-archique au problème du geste ; 2) confrontation du geste au problème des exigences du politique ; et finalement 3) confrontation de la discipline phénoménologique à la question normative « que dois-je faire ' ». Premièrement, il s’agira de démontrer que la réinterprétation du « délaissement » heideggérien, dans les termes d’une praxis anarchico-responsive, nous autorise à lire la caractérisation schürmanienne de l’action sous la catégorie du geste. Cette identification passera par la reconstruction de l’histoire de l’invisibilisation et de l’exclusion de ce phénomène hors du champ légitime d’investigation des théories traditionnelles de l’action. Nous montrerons ainsi que la Gelassenheit se laisse appréhender dans les termes de cette réalité pratique discréditée à la condition d’opérer une réhabilitation phénoménologique du geste. Deuxièmement, il s’agira de mettre à l’épreuve cette caractérisation gestuelle de l’action en la confrontant aux exigences de normativité du champ pratique. Nous chercherons alors à savoir si le geste est ou non apte à garantir une fédération collective et à constituer un ensemble politique qui ne soit pas simple accumulation de pratiques spasmodiques, plurielles et atomisées. Enfin, cette étude se proposera d’éclairer l’articulation entre phénoménologie et politique en déterminant si la discipline est à même de prendre en charge les questions traditionnelles de la philosophie politique ou si, pour contrevenir à tout relent principiel et métaphysique, elle est condamnée à l’abstention de discours. Les difficultés de cette triple investigation seront synthétisées au sein d’un même problème qui constituera le fil directeur de notre enquête : « une praxis an-archique implique-t-elle une politique du geste ' ».
      PubDate: Tue, 10 Jan 2023 00:00:00 +010
       
  • Phénoménologie et danse : les conditions d’une rencontre — Une
           synthèse en partant de Maurice Merleau-Ponty

    • Abstract: La phénoménologie merleau-pontienne a trouvé, dans les arts, un terrain fertile pour appliquer sa pensée et essayer ses hypothèses. Cependant, dans le cadre de ces rencontres, la danse a été quelque peu négligée par rapport à d’autres arts, comme la peinture. En même temps, la pensée merleau-pontienne est fortement prise en compte dans les études sur la danse en raison de la centralité de la corporalité. Pour cette raison, je vais dans cet article tenter d’approcher la relation entre la pensée de Merleau-Ponty et la danse, puis proposer des possibilités d’application de la pensée du phénoménologue français aux études sur la danse. Tout d’abord, après une réflexion sur le rapport de Merleau-Ponty aux arts en général, je tenterai de clarifier les quelques mentions de la danse que ce philosophe fait dans son œuvre. Ensuite, je passerai en revue certaines des études qui mettent en œuvre une phénoménologie de la danse. Avec Rothfield, je soutiens qu’une relation entre les deux disciplines est nécessaire lorsque les deux acquièrent le même statut. Lorsqu’on essaie de faire une phénoménologie de la danse, il faut considérer la danse dans sa pluralité et non comme un phénomène unique et fini. Il s’agira donc de se demander, dans ce passage d’un domaine à l’autre, quelles sont les contributions de chacune des disciplines et quelles sont les objections à prendre en compte dans un tel passage. En dernier lieu, je propose une voie de rencontre entre les deux disciplines à partir de la méthode phénoménologique.
      PubDate: Tue, 10 Jan 2023 00:00:00 +010
       
  • Pour une phénoménologie de la colonialité :
           L’œuvre de Frantz Fanon

    • Abstract: Cet article permet de penser un lien entre la philosophie de la colonialité de Frantz Fanon et une empreinte phénoménologique qui est particulièrement proche de la pensée de Maurice Merleau-Ponty : Fanon appliquant, plus ou moins explicitement, plusieurs des concepts du phénoménologue dans ses écrits. Certaines œuvres de Merleau-Ponty sont explicitement citées par Fanon, alors qu’à d’autres moments la référence est plus implicite. Mais nous savons avec certitude que Fanon a suivi les cours de Merleau-Ponty lorsqu’il fréquentait la Faculté de médecine de l’Université de Lyon, en 1946, au moment où Merleau-Ponty occupait la chaire de psychologie. Cependant, même si l’influence de Merleau-Ponty est évidente, Fanon développe une phénoménologie du colonialisme qui dépasse la perspective de Merleau-Ponty, à partir de la phénoménologie du corps du colonisé, des expériences traumatiques que ce corps subit et exprime socialement, physiquement, psychiquement et linguistiquement. Fanon manifeste ainsi un intérêt pour analyser la réalité concrète et vitale de l’expérience vécue, en ne s’appuyant jamais sur une lecture non-critique des phénomènes.
      PubDate: Tue, 10 Jan 2023 00:00:00 +010
       
  • Paul Ricœur et Maurice Halbwachs : Pour une analyse
           socio-phénoménologique de la mémoire collective et de sa spatialisation
           

    • Abstract: Cet article vise à développer une analyse socio-phénoménologique de la notion de mémoire collective en reconsidérant l’importance de sa dimension spatiale. Plus précisément, la méthodologie et les thèses pour configurer cette analyse seront recherchées à travers une lecture critique croisant phénoménologie et sociologie de la mémoire. Nous ferons notamment référence à la première partie de l’œuvre de Paul Ricœur La mémoire, l’histoire, l’oubli (2000), intitulée « Mémoire personnelle, mémoire collective », et aux œuvres de Maurice Halbwachs, Les cadres sociaux de la mémoire (1925), livre fondateur d’une sociologie de la mémoire, et La mémoire collective (1950). D’abord, nous verrons comment penser la continuité entre la mémoire individuelle et la mémoire collective en adoptant une perspective socio-phénoménologique. Ici, la notion phénoménologique d’analogie permettra de comprendre l’équilibre entre le plan de la vie personnelle et le plan de la vie commune. Ensuite, sur la base de l’idée husserlienne de monde de la vie (Lebenswelt), la deuxième partie de cet article sera dédiée au problème de la spatialisation de la mémoire collective.
      PubDate: Tue, 10 Jan 2023 00:00:00 +010
       
  • Une phénoménologie appliquée ' Quelques commentaires sur la
           cosmo-politique d’Étienne Tassin

    • Abstract: L’article est un commentaire des propositions d’Étienne Tassin consistant à appliquer une phénoménologie de l’espace public, développée par l’auteur à la suite d’Arendt dès les années 1990, à la question de l’hospitalité et de la frontière (en examinant en particulier le cas de Calais). Après une rapide reconstruction des arguments de Tassin, qui soutient que la frontière est positive puisqu’elle permet une forme de désidentification créatrice, des points critiques sont soulevés. Sont abordés d’une part le fait que la centration phénoménologique sur l’apparaitre est particulièrement exigeante pour les exilés, soumis à l’impossibilité de se reposer et d’avoir un espace à eux. Et d’autre part, le fait que se concentrer sur l’agir en public, comme le propose Tassin, engage à des épreuves souvent impossibles à surmonter pour les exilés. Ses propositions obscurcissent donc d’autres modes possibles d’engagement dans le monde, qu’il convient de décrire en retrouvant une phénoménologie à ras du sol, se centrant sur les expériences quotidiennes des exilés.
      PubDate: Tue, 10 Jan 2023 00:00:00 +010
       
  • Introduction : Que faire avec la phénoménologie '

    • Abstract: De février à juin 2021 ont eu lieu les six séances du séminaire (co-organisé par Luz Ascarate et Audran Aulanier) « Les applications de la méthode phénoménologique ». Ont ainsi été réunis treize chercheuses et chercheurs qui ont patiemment tenté de décortiquer l’utilisation de la méthode phénoménologique chez plusieurs auteurs qui se sont proposés de l’appliquer à différents objets, en particulier à l’agir politique, à l’art et au monde social. Le séminaire devait initialement se tenir à l’université Paris I – Panthéon-Sorbonne, mais, du fait des conditions sanitaires encore incertaines à cette période en raison du COVID-19, il s’est déroulé en ligne, réunissant jusqu’à soixante-dix personnes par séance, les vendredis entre 17h30 et 20h1. Je tiens à remercier Luz Ascarate, avec qui nous avons organisé ce séminaire, ainsi que l’Institut des sciences juridique et philosophique de la Sorbonne (ISJPS – UMR 8103, Paris I – Panthéon-Sorbonne – CNRS) et l’équipe de recherche EXeCO, qui ont soutenu le séminaire et aidé à sa mise en place. Les discussions ont largement porté sur ce qu’il était possible de faire avec la phénoménologie. Jusqu’à quand — ou à partir de quand — pense-t-on en phénoménologue ' Autour des mots-clefs de l’expérience-vécue, du monde-de-la-vie ou de la description, nous avons lu Husserl bien sûr, mais aussi Schürmann, Ricœur, Dufrenne, Merleau-Ponty, Schütz, Fanon ou encore Tassin, en nous concentrant sur leurs méthodes et en essayant de comprendre comment des
      PubDate: Mon, 09 Jan 2023 00:00:00 +010
       
  • Appropriation phénoménologique du concept de « seeing-in » dans la
           théorie des images : Une confrontation des théories de Richard Wollheim
           et d’Edmund Husserl

    • Abstract: Les analyses de la conscience d’image (Bildbewusstsein) forment un aspect de la pensée d’Edmund Husserl qui est encore insuffisamment étudié et discuté entre phénoménologues, malgré tout ce qu’elles peuvent offrir aux recherches pluridisciplinaires, notamment aux études visuelles (visual studies) ou à la science de l’image (Bildwissenschaft). L’examen des idées husserliennes sur ces aspects confronte deux difficultés. Une première difficulté exégétique, due au caractère fragmentaire et provisoire des écrits, mais aussi à sa longue distribution dans le temps, parallèle à l’évolution de la pensée principale de Husserl. Une deuxième difficulté concerne la possibilité de dialogue entre une philosophie fortement marquée par sa propre méthodologie, comme l’est la phénoménologie, et les recherches appliquées qui se nourrissent de méthodologies diverses. Cette présentation traite brièvement de ces deux problèmes. Premièrement, elle propose une interprétation systématique et historique de la théorie husserlienne de l’image en tant que « voir-dans » (hineinsehen, hineinschauen). Deuxièmement, elle explore les parallèles possibles entre cette théorie et l’analyse psychologique de l’image de Richard Wollheim. Finalement, l’article conclut en énumérant quelques avantages et désavantages qui suivent la théorie des deux philosophes puis en argumentant à faveur d’une théorie tri-aspectuelle de l’image.
      PubDate: Mon, 09 Jan 2023 00:00:00 +010
       
  • Realismus und Idealismus bei Husserl

    • Abstract: I aim to show that Husserl’s thinking contains both realistic and idealistic doctrines, which are in conflict with one another. Husserl identifies the real with the sensuous contents, whose structure is grounded in their objective peculiarity. However, he believes that only acts and sensations are sensuously given in a proper and original way, while things spring from the animation of sensations by acts. In this way his anti-idealism, according to which only the sensuous is real, changes into idealism, according to which only the psychical is real. The article has following structure. After some clarifications on the concepts of idealism and realism (§ 1), I show that at the basis of phenomenology are the realistic primacy of real objects over ideal objects and the idea of a material lawfulness of experience (according to which the world-constituting connections do not originate from the dative, but from the content of the givennesses) and that in Husserl’s view the transcendental Ego has not an ontological, but only an epistemological primacy (§§ 2-3). For, according to Husserl the principle of sensuous constitution lies in the pre-given ego-foreign contents and the world-annihilation can occur also due to objective grounds (§§ 4-5). Then I argue that the sensuous relativity is an ontological characteristic of real objects, because it does not depend on the subject that experience them, but on their essence, and that Husserl’s proof of transcendental idealism rests on the equalization of the real with the sensuous, i.e., with the correlate of possible perception (§§ 6-7). Afterward I explain that the ambiguity of phenomenology is connected with that of the word “appearance”, or “phenomenon” (which can be referred to both the appearing, namely to immanent occurrences, and to that which appears, namely to transcendent objects) and that the ambiguity of reduction depends thereon (§ 8). Finally, I show that Husserl’s idealism rests on the view that only what is immanent to consciousness is truly given, for it consists in the reduction of the world to consciousness, i.e., in the dissolution of objects into immanent occurrences, which is why it is nothing but psychologism and it contradicts the principles of phenomenology (§§ 9-11).
      PubDate: Wed, 23 Nov 2022 00:00:00 +010
       
  • The “Lebensproblem” and its Critical Solution: A Systematic Reading of
           Max Scheler’s Biologie-Vorlesung 1926-1927

    • Abstract: To date, the collection of texts, known as Biologie-Vorlesung, is still an editorial work in progress. The intention of the editors is to provide the reader with a complete edition of the notes of the latest lecture on theoretical biology held by the German phenomenologist Max Scheler at the University of Cologne during the winter semester of the academic year 1926-1927. Of the six notebooks that make up the surviving fragments of the notes of the lecture, only the first and the second notebook have been fully published, together with some brief extracts from the third and the fifth notebook. Despite some relevant results achieved in the philological interpretation of the text, no systematic interpretation of Scheler’s Biologie-Vorlesung has been provided to date. My aim here is to fill such a hermeneutical gap by following two strictly interrelated interpretative lines. More specifically: 1) a text-based comparison between Biologie-Vorlesung and the so-called Biologievorlesung (1908/09), the edited version of the notes elaborated by Scheler for the first Munich lecture on theoretical biology dating back to 1908-1909, and 2) a reconstruction of the critical project of a phenomenology-driven philosophy of life, which is unfortunately only enunciated in Biologie-Vorlesung. I will stress the interrelation between these two interpretative lines. This interrelation may be seen as an attempt to highlight some aspects of continuity and discontinuity in Scheler’s lifelong proposal regarding the critical character of a phenomenological philosophy of life phenomena based on a theory of categories of biological sciences, which is highly sensitive to historical and sociocultural concerns. As I will show, according to the Schelerian interpretation, this means that the phenomenologist must justify or validate the categorial system adopted in a specific historical and sociocultural context, e.g., in the Modern Western culture, from which positive sciences originated. Despite this aspect of continuity, Scheler’s late critical project stands out for the need of a more structured character. According to my view, this character basically depends on the interplay between the phenomenological and the metaphysical theme established by the author through the theory of metasciences, whose aim is to achieve a critical knowledge regarding both the being of essence and the being of existence of the scientific objects, among the other objects of biological sciences.
      PubDate: Thu, 16 Jun 2022 00:00:00 +020
       
  • Recensions (mars 2022)

    • Abstract: Maud Pouradier & Valentin Sonnet (dir.), Style et subjectivité, Caen, Presses Universitaires de Caen, Cahiers de philosophie, no58, 2021, 210 pages. Prix : 15 €. ISBN : 978-2-38185-032-0.     Le cinquante-huitième numéro des Cahiers de philosophie de l’Université de Caen ne manque pas d’ambition en se proposant d’interroger deux concepts aussi vastes et polysémiques que ceux de style et de subjectivité. Loin d’être l’exclusivité du vocable philosophique, ces termes traversent en effet bien d’autres disciplines — littérature, linguistique, psychologie, arts — sans s’absenter jamais du langage courant. De cela, les contributeurs semblent bien conscients. L’amplitude offerte par une telle thématique se retrouve de fait au sein de l’ouvrage — aussi bien par le biais de la diversité des auteurs mobilisés (Dilthey, Husserl, Heidegger, Maldiney, Foucault, Goodman, Cavell, Deleuze ou encore Merleau-Ponty) que par celle des points de vue proposés (philosophie phénoménologique, analytique, existentialiste, métaphysique, peinture, musique, cinéma) — ce qui en fait une lecture riche et stimulante. La présentation sur laquelle s’ouvre l’ouvrage peine d’ailleurs à nouer les deux bouts au terme de plus de vingt pages. Difficile en effet de ne pas se perdre dans un tel dédale… Mais quel plaisir ne trouve-t-on pas souvent au cœur même de l’errance ' Il nous faut d’ailleurs insister sur un point : si une lecture ininterrompue de l’ouvrage suscite immanquablement quelques vertiges et perplexit
      PubDate: Thu, 03 Mar 2022 00:00:00 +010
       
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
 


Your IP address: 35.172.230.154
 
Home (Search)
API
About JournalTOCs
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-