A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  

  Subjects -> PHILOSOPHY (Total: 762 journals)
The end of the list has been reached or no journals were found for your choice.
Similar Journals
Journal Cover
Les ateliers de l’éthique : The Ethics Forum
Number of Followers: 1  
 
  Full-text available via subscription Subscription journal
ISSN (Online) 1718-9977
Published by Érudit Homepage  [139 journals]
  • Liminaire / Frontmatter

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract:
      None
      PubDate: Wed, 10 Nov 2021 00:00:00 -050
       
  • PAS DE PANIQUE '

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Constant Bonard et Juliette Vazard
      Dans cet essai, nous nous attaquons à l’idée reçue selon laquelle la panique consiste simplement en un état où l’on se laisse « dépasser par sa peur ». La panique, selon nous, n’est pas une peur extrême qui pousse nécessairement la personne à des comportements dysfonctionnels, contre-productifs et irrationnels. Au contraire, comme nous allons tenter de le montrer ici, il s’agit d’une émotion à part entière qui a ses propres fonctions cognitives et motivationnelles. Nous analyserons ici la panique comme une réaction face à un danger perçu comme majeur, imminent et sans issue claire, dans le sens où le sujet n’a pas de plan d’action déterminé pour réagir face au danger. La panique implique ainsi un accès particulier à certaines informations ou certains faits – une perception ou appréhension d’un danger et de ses propriétés précises – et c’est en cela qu’elle a une fonction cognitive. Sur le plan motivationnel, nous défendrons l’idée selon laquelle la panique implique des tendances à l’action appropriées à la situation telle qu’elle est perçue. À contre-courant de l’opinion populaire et de celle des philosophes, nous proposerons donc une manière de concevoir la panique comme pouvant être fonctionnelle et ainsi, rationnelle, dans la mesure où cette émotion nous aide à atteindre nos buts étant donné les moyens dont nous disposons. Contrairement à ce nous pourrions penser, dans certaines situations il vaut la peine de paniquer.
      PubDate: Wed, 10 Nov 2021 00:00:00 -050
       
  • ÉTHIQUE ET PANDÉMIE : LA COVID-19 DANS UNE PERSPECTIVE DE
           PHILOSOPHIE PRATIQUE

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Alain Létourneau
      L’actualité et le quotidien ont été progressivement monopolisés par la pandémie qui a fait surface à la fin de l’année 2019, en raison de son urgence et de sa gravité. L’on commencera par se demander comment les sciences nous permettent de la comprendre et pourquoi ce sont certaines sciences en particulier qui ont pris l’avant-plan. En réfléchissant aux questions relevant de la biodiversité et des rapports entre les humains et leurs divers contextes écosystémiques, il devient possible de reposer le problème en termes politiques et économiques, dans une approche qui met la prévention au coeur des attitudes requises. Une gouvernance polycentrique – faisant intervenir plusieurs pôles (Ostrom, 2005) – peut aider à renouveler notre façon de poser les problèmes de pandémie d’un point de vue éthique.
      PubDate: Wed, 10 Nov 2021 00:00:00 -050
       
  • THE ILLUSORY DISTINCTION BETWEEN RE- AND PREDISTRIBUTION

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Åsbjørn Melkevik
      La distinction entre redistribution et prédistribution est maintenant acceptée par de nombreux philosophes politiques, comme Jacob Hacker ou Martin O’Neill. Cette distinction, pourrait-on penser, est particulièrement importante pour la question de savoir comment nous réagissons aux crises, comme l’actuelle pandémie de coronavirus. Si les politiques prennent la forme d’impôts et de transferts, il s’agit de redistribution, pourrait-on dire. Si les politiques visent à modifier les revenus avant impôts, comme les politiques modifiant les conditions de la faillite, il s’agit de la prédistribution. Cet article montre pourquoi ce n’est pas le cas. La redistribution et la prédistribution ne sont que des techniques de présentation. Ils visent à mettre l’accent sur différentes manières de décrire les conséquences des politiques publiques. Le « pré » de la prédistribution et le « re » de la redistribution sont tous deux trompeurs. Cet article soutient que nous ne pouvons pas établir une distinction forte entre les politiques redistributives et prédistributives, comme le montre le cas du revenu de base. Étant donné que les libéraux classiques ont approuvé plusieurs politiques égalitaires, de plus, l’idée de prédistribution ne peut pas être utilisée par les progressistes qui veulent différencier leurs plates-formes de justice sociale du programme libéral classique.
      PubDate: Wed, 10 Nov 2021 00:00:00 -050
       
  • WILL CARBON TAXES HELP ADDRESS CLIMATE CHANGE'

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Kian Mintz-Woo
      La crise de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) devrait servir de rappel sur les coûts de la non-prise en compte d’un autre risque à long terme, les changements climatiques. Pour cette raison, il est impératif de considérer les mérites des politiques susceptibles de contribuer à limiter les changements climatiques. Cet essai réfute trois objections courantes aux taxes sur le carbone : (1) qu’elles ne changent pas les comportements (2) qu’elles génèrent des charges injustes et augmentent les inégalités, et (3) qu’un changement fondamental et systémique est nécessaire au lieu de taxes sur le carbone. Les réponses sont (1) qu’il existe des raisons à la fois théoriques et empiriques de penser que les taxes sur le carbone modifient effectivement les comportements, et que des taxes plus élevées les modifient dans une plus grande mesure; (2) que les taxes sur le carbone non distribuées sont régressives, mais que la distribution des recettes fiscales peut atténuer cette régressivité (et, dans de nombreux cas, rendre l’effet global progressif); et (3) que, bien que de petits changements pour l’amélioration de la prise de décision démocratique peuvent être utiles, un changement (fondamental) prend du temps et la crise climatique exige une action urgente.
      PubDate: Wed, 10 Nov 2021 00:00:00 -050
       
  • COVID-19 AND THE FUTURE OF ZOOS

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Angie Pepper et Kristin Voigt
      La crise du COVID-19 a rendu les zoos particulièrement vulnérables à la faillite, et la précarité de leur situation financière menace la vie et le bien-être des animaux qui y vivent. Dans cet article, nous soutenons que si nous et nos gouvernements avons la responsabilité d’assurer la protection des animaux dans les zoos en difficulté financière, il est moralement inadmissible de faire des dons privés ou d’offrir des subventions étatiques aux zoos, car de telles actions servent à perpétuer une institution injuste. Afin de protéger les animaux des zoos sans commettre d’autres injustices, les gouvernements devraient subventionner la transformation des zoos en sanctuaires et ensuite faciliter la fermeture progressive de la plupart de ces sanctuaires.
      PubDate: Wed, 10 Nov 2021 00:00:00 -050
       
  • WHAT ISN’T NEW IN THE NEW NORMAL: A FEMINIST ETHICAL PERSPECTIVE ON
           COVID-19

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Erinn Gilson
      Cet essai soutient que les réponses prédominantes à la pandémie de COVID-19 intensifient les disparités en termes de vulnérabilité aux torts parce que ces réponses tentent simplement de revenir aux conditions antérieures à l’épidémie du virus. Bien que l’impact généralisé du COVID-19 ait rendu l’interdépendance plus vive, la dévaluation socioculturelle sous-jacente de la vulnérabilité, de la relationnalité et de la dépendance a intensifié les inégalités structurelles. Des personnes déjà démunies et défavorisées ont été placées dans des conditions encore plus précaires. Une perspective éthique féministe reconnaît la vulnérabilité, la relationnalité et la dépendance comme des conditions à la fois inévitables et centrales à la vie. Une telle perspective permet ainsi de mieux comprendre pourquoi certaines réponses dominantes au virus sont injustes et à quoi, des réponses à la pandémie plus éthiques et socialement plus justes, favorisant la santé sociale ainsi que la santé physique, pourraient ressembler.
      PubDate: Wed, 10 Nov 2021 00:00:00 -050
       
  • UNIVERSALITY, VULNERABILITY, AND COLLECTIVE RESPONSIBILITY

    • Free pre-print version: Loading...

      Abstract: Martha Albertson Fineman
      La théorie de la vulnérabilité telle que développée dans l’Initiative sur la vulnérabilité et la condition humaine (Vulnerability and Human Condition Initiative) est une alternative à un paradigme fondé sur les droits ou le contrat social pour réfléchir aux concepts fondateurs de la responsabilité de l’État. Une prémisse fondamentale de la théorie est que les individus et les groupes actuellement décrits comme des « populations vulnérables » ne doivent pas être qualifiés de vulnérables ni être séquestrés dans des catégories discrètes aux fins de la loi et de la politique. Ce plaidoyer en faveur de leur inclusion dans un tout plus large ne consiste pas à nier l’existence d’une discrimination, d’un préjudice et d’un désavantage relatif résultant de toutes sortes de circonstances et de situations. Cela ne signifie pas non plus que des cas particuliers de préjudice ne devraient pas être traités par une action appropriée de l’État. C’est plutôt un argument selon lequel la « vulnérabilité » est le mauvais concept à utiliser pour définir et isoler ces groupes, ou tout autre groupe spécifique, de l’ensemble de l’humanité. La vulnérabilité humaine est universelle et constante, inhérente à la condition humaine. Reconnaissant les mandats théoriques de l’acceptation de l’universel, la théorie de la vulnérabilité présente un « sujet vulnérable » comme le seul objet approprié du droit et de la politique. Ce sujet juridique inclusif et universel incorpore les réalités du corps ontologique et sa dépendance à vie aux institutions et aux relations sociales en construisant une théorie essentielle (non facultative ou consensuelle) de la cohésion et de la réciprocité sociales dans laquelle l’État (ou le système de gouvernement) a la responsabilité de veiller à ce que ces institutions et relations sociales vitales fonctionnent correctement.
      PubDate: Wed, 10 Nov 2021 00:00:00 -050
       
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
 


Your IP address: 35.172.230.154
 
Home (Search)
API
About JournalTOCs
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-