Subjects -> MUSEUMS AND ART GALLERIES (Total: 56 journals)
Showing 1 - 7 of 7 Journals sorted alphabetically
Acervo : Revista do Arquivo Nacional     Open Access   (Followers: 1)
AICCM Bulletin     Hybrid Journal   (Followers: 2)
Archivaria     Open Access   (Followers: 32)
Archives     Full-text available via subscription   (Followers: 6)
Archives and Manuscripts     Hybrid Journal   (Followers: 50)
Archives and Museum Informatics     Hybrid Journal   (Followers: 97)
Boletín Científico : Centro de Museos. Museo de Historia Natural     Open Access  
Bulletin of Kyiv National University of Culture and Arts. Series in Museology and Monumental Studies     Open Access   (Followers: 1)
Collections : A Journal for Museum and Archives Professionals     Full-text available via subscription   (Followers: 1)
Curator     Hybrid Journal   (Followers: 14)
Heritage, Memory and Conflict Journal     Open Access   (Followers: 4)
ICOFOM Study Series     Open Access   (Followers: 1)
Journal of Archival Organization     Hybrid Journal   (Followers: 28)
Journal of Conservation and Museum Studies     Open Access   (Followers: 20)
Journal of Curatorial Studies     Hybrid Journal   (Followers: 10)
Journal of Educational Media, Memory, and Society     Full-text available via subscription   (Followers: 12)
Journal of Fine Arts Campus     Open Access   (Followers: 1)
Journal of Jewish Identities     Full-text available via subscription   (Followers: 11)
Journal of Museum Education     Hybrid Journal   (Followers: 19)
Journal of the History of Collections     Hybrid Journal   (Followers: 12)
Journal of the Institute of Conservation     Hybrid Journal   (Followers: 25)
Journal of the Society of Archivists     Hybrid Journal   (Followers: 34)
Journal of the South African Society of Archivists     Full-text available via subscription   (Followers: 6)
La Lettre de l’OCIM     Open Access  
Land Use Policy     Hybrid Journal   (Followers: 20)
Memoirs of the Queensland Museum, Culture     Full-text available via subscription   (Followers: 3)
Metropolitan Museum Journal     Full-text available via subscription   (Followers: 11)
MIDAS     Open Access  
Museum and Society     Open Access   (Followers: 7)
Museum Anthropology     Hybrid Journal   (Followers: 18)
Museum Anthropology Review     Open Access   (Followers: 9)
Museum History Journal     Hybrid Journal   (Followers: 19)
Museum International     Hybrid Journal   (Followers: 17)
Museum International Edition Francaise     Hybrid Journal   (Followers: 3)
Museum Management and Curatorship     Hybrid Journal   (Followers: 22)
Museum Worlds : Advances in Research     Open Access   (Followers: 4)
Museums & Social Issues     Hybrid Journal   (Followers: 8)
Museums Journal     Full-text available via subscription   (Followers: 14)
Nordisk Museologi : The Journal Nordic Museology     Open Access   (Followers: 1)
Norsk museumstidsskrift     Open Access   (Followers: 1)
RBM : A Journal of Rare Books, Manuscripts, and Cultural Heritage     Open Access   (Followers: 20)
Revista de Museología : Kóot     Open Access  
Revista del Museo de Antropología     Open Access   (Followers: 1)
Revista del Museo de La Plata     Open Access  
Technè     Open Access  
Technology and Culture     Full-text available via subscription   (Followers: 31)
Travaux du Muséum National d’Histoire Naturelle “Grigore Antipa” (The Journal of “Grigore Antipa” National Museum of Natural History)     Open Access  
Tuhinga     Open Access   (Followers: 4)
Uncommon Culture     Open Access  
Similar Journals
Journal Cover
La Lettre de l’OCIM
Number of Followers: 0  

  This is an Open Access Journal Open Access journal
ISSN (Online) 2108-646X
Published by OpenEdition Journals Homepage  [452 journals]
  • 198 2021 – novembre-décembre 2021

    • Abstract: Couverture LO 198 Musées responsables et réflexifs Les musées s’engagent pour et avec la société : non seulement au niveau de leurs collections mais aussi au niveau de leur programmation et des actions mises en place, affichant des partis pris et des valeurs auxquels ils tiennent voire qu’ils revendiquent. Ils évoluent à la fois du côté institutionnel et en connivence avec les publics qui viennent, reviennent et font confiance à ces structures.
      Les musées portent une responsabilité. La création du musée des Civilisations noires de Dakar, par exemple, est issue de réflexions collectives avec des communautés professionnelles internationales et participe au rayonnement de la culture africaine. Le Museo Archivio Politecnico (MAP) invite quant à lui à questionner la gestion des collections sous le prisme de sa politique actuelle et à réfléchir à une mise à jour du paradigme « détruire pour conserver ».
      Les musées sont des espaces d’immersion intellectuelle, sensible et émotionnelle, où l'expérience du visiteur est plurielle. La multiplication des expositions immersives questionne la place et le rôle tant des visiteurs que des dispositifs muséographiques et numériques. Trois articles analysent en ce sens les points de vue et retours d’expérience des dimensions immersive, sensorielle et inclusive de ces lieux.
      Ainsi, ce numéro réunit des contributions qui illustrent l’inventivité des acteurs, leur sensibilité à l’autre et leurs engagements.
      L’Ocim remercie les auteurs et autrices pour le partage de leurs projets et de leurs pratiques professionnelles au profit de l’ensemble de notre communauté. Ewa Maczek, directrice par intérim de l'Ocim
      Promesses et limites de l’immersion [Texte intégral disponible en novembre 2022] Jessica de Bideran et Antoine Roland
      Habata. Immersion virtuelle dans une maison de la Protohistoire [Texte intégral disponible en novembre 2022] Emmanuelle Leroy-Langelin
      Archéologie et santé mentale. Une rencontre
      au bénéfice des patients [Texte intégral disponible en novembre 2022] Julie Hucteau
      Le musée des civilisations noires. Un projet culturel fort et rayonnant [Texte intégral disponible en novembre 2022] Cédric Crémière
      Détruire pour concevoir l’avenir. Que faut-il éliminer ? [Texte intégral disponible en novembre 2022] Vittorio Marchis
      PubDate: 2022-11-01
       
  • 197 2021 – septembre-octobre 2021

    • Abstract: Couverture LO 197 30 ans de Fête de la science Ce numéro thématique de La lettre de l’Ocim célèbre les 30 ans de la Fête de la science ; il est le fruit d’une coopération entre le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et l’Ocim.
      La parole est donnée aux acteur·rice·s qui dans le passé et encore aujourd’hui contribuent et s’engagent pour cet événement, installé de façon durable dans le paysage du patrimoine et de la culture scientifique, technique et industrielle (PCSTI).
      À travers une approche historique et analytique, les auteur·rice·s, représentant la gouvernance et les acteurs – muséums, CCSTI, associations de culture scientifique, universités – partagent leurs points de vue et leurs constats. En premier lieu, ils sont unanimes pour souligner le fait que la Fête de la science fédère. Elle crée des liens entre les publics, les professionnel·les du PCSTI et les chercheur·es, renforce l’interconnaissance et les dynamiques partenariales et de réseaux sur les territoires, parfois même au-delà de ce seul événement.
      La Fête de la science rassemble et fait participer des institutions mais avant tout des personnes. Elle reflète un engagement « humain » qui avec enthousiasme toujours présent, met à l’honneur l’échange et le partage en valorisant la démarche de réciprocité « donner-recevoir et rendre ». Cultivant le plaisir d’être ensemble, de découvrir, de questionner, la fête pourrait encore davantage investir les espaces publics, faire participer les citoyen·nes à la recherche…
      Les pages de ce numéro contribuent ainsi à interroger tant la dimension festive que prospective de la Fête de la science.
      L’Ocim remercie l’ensemble des professionnel·les qui ont contribué à cette publication.. Ewa Maczek, directrice par intérim de l'Ocim
      La Science en fête. Une jeune trentenaire [Texte intégral disponible en septembre 2022] Marie-Noëlle Favier et Dominique Ferriot
      La fête, entre rite et manifestation officielle publique [Texte intégral disponible en septembre 2022] Yves Winkin et Daniel Jacobi
      Trente ans d’affiches. La Fête de la science comme dispositif visuel de communication scientifique [Texte intégral disponible en septembre 2022] Laure Marchis-Mouren et Émilie Pamart
      Les muséums et la Fête de la science [Texte intégral disponible en septembre 2022] Philippe Guillet
      Il était une fois, ma Fête de la science [Texte intégral disponible en septembre 2022] Isabelle Bonardi
      Jouer à débattre pour renouveler le dialogue science-société [Texte intégral disponible en septembre 2022] Camille Volovitch, Clara Fruchon et Dominique Donnet-Kamel
      Depuis 30 ans ? Et dans 30 ans ? Points de vue d’acteurs engagés de la Fête de la science [Texte intégral disponible en septembre 2022] Ewa Maczek et Catherine Ruppli
      PubDate: 2022-09-01
       
  • 196 2021 – juillet-août 2021

    • Abstract: Couverture LO 196  L'aliénation des collections muséales en question Après deux cent jours de fermeture, 1 200 musées au moins ré-ouvrent leurs portes. Des expositions à peine ouvertes et préparées entre temps renouvellent considérablement l’offre. Mais l’absence de la clientèle touristique va rendre compliqué leur financement. Et si les collections redevenaient une ressource primordiale ? Ce numéro de la lettre de l’Ocim est le résultat d’une commande express ciblée. Elle a été adressée, il y a peu, à un petit nombre de contributeurs tous choisis par les deux coordinateurs de ce cahier pour interroger la gestion et l’avenir des collections. Cédric Crémière qui a dirigé le muséum d’Histoire naturelle de la ville du Havre a accepté d’évoquer le travail de réflexion sur la chaîne patrimoniale qu’il a mis en œuvre sur les collections. Yves Winkin, connu pour ses réflexions sur l’avenir du musée, évoque le devenir des collections dont les musées essaient de se défaire tout en essayant de leur conserver leur valeur. Le paradoxe est qu’il s’agit de donner tout en gardant des objets que l’on soigne et chérit. Dans la même veine, Manon Six décrit comment le tri des collections lors et leur reconditionnement au musée de Bretagne a permis de diminuer de façon très considérable le nombre d’items des collections. Michel Van Praët, pour sa part, montre que la restitution des restes humains ne dispense pas d’un débat et d’une rencontre avec les pays d’origine. Serge Latouche, économiste et théoricien de la décroissance, à qui nous avons communiqué des travaux édités en anglais sur le deaccessioning, résume ses idées appliquées au monde des musées. Ses réactions publiques sur cette question sont éditées pour la première fois. Vittorio Marchis qui avait osé aborder le rapport entre le patrimoine et la poubelle, il y a déjà 20 ans dans cette revue, souligne pour sa part les paradoxes de l’aliénation numérique du patrimoine industriel. Les exemples qu’il cite en Europe sont loin d’être convaincants. Enfin, nous remercions très chaleureusement Roger Boulay. Cet ethnologue français spécialiste du monde mélanésien restitue le considérable et remarquable travail de terrain qu’il a conduit durant de nombreuses années pour réunir et interpréter le patrimoine kanak dispersé. Ces questions complexes sont un chantier désormais ouvert. Aux lecteurs de juger la complexité de la réflexion et du travail qui reste à faire tant en termes de futures collections et de leur gestion ou de restitution des restes humains et des patrimoines coloniaux.. Daniel Jacobi, professeur émérite, Avignon université Ewa Maczek, directrice par intérim de l'Ocim
      Se défaire des collections muséales ? [Texte intégral disponible en juin 2022] Daniel Jacobi
      Moins mais mieux. Éloge du tri [Texte intégral disponible en juin 2022] Cédric Crémière
      Aliéner pour mieux créer ? [Texte intégral disponible en juin 2022] Yves Winkin
      Expérimenter le tri. Une nouvelle dynamique de gestion des collections au musée de Bretagne [Texte intégral disponible en juin 2022] Manon Six
      La restitution des restes humains présents dans les collections françaises [Texte intégral disponible en juin 2022] Michel Van Praët
      Muséologie et décroissance [Texte intégral disponible en juin 2022] Serge Latouche
      La mémoire matérielle à l'époque de son aliénation numérique. Un parcours européen [Texte intégral disponible en juin 2022] Vittorio Marchis
      L’inventaire du patrimoine kanak dispersé [Texte intégral disponible en juin 2022] Roger Boulay
      PubDate: 2022-07-01
       
  • 195 2021 – mai-juin 2021

    • Abstract: Couverture LO 195 Les musées, créateurs de liens Les musées et centres de sciences sont des lieux de sociabilités où l’on échange, discute, interagit, partage des émotions personnelles. Entre amis, familles et/ou parfois avec les autres co-visiteurs, ces interactions peuvent être multiples et les médiateurs, représentants institutionnels, facilitent et accompagnent ces expériences muséales. Alors que les institutions sont toujours fermées, ce numéro de la lettre explore et valorise la capacité du musée à tisser et nourrir des liens.
      Comme Joëlle le Marec a pu le décrire, le public fait confiance aux institutions muséales et en cela il partage généreusement une intimité et un vécu émotionnel avec l’institution, comme les articles de Géraldine Delley, Jehanne Attali et Jacques Planchon en témoignent.
      Créateur de liens avec l’école, le musée offre des espaces d’apprentissages différents. Prendre le temps d’observer, regarder les objets, les spécimens, interpréter et écrire : tout cela permet aux jeunes visiteurs, comme l’analyse Hervé Moëlo, une prise de conscience de la richesse des lieux, une façon de capter l’émotion en jeu et de susciter leur imaginaire ainsi que leur créativité.
      Mais qui sont les enseignants qui accompagnent les jeunes élèves-visiteurs ? Anik Meunier, Jason Luckerhoff et Frédérique Bédard Daneau apportent quelques pistes de compréhension à travers leur récente étude menée au Québec.
      Cette posture visant à privilégier les liens du musée est possible car en amont, des professionnels et responsables d’établissements culturels y investissent leurs savoirs, savoir-faire et savoir-être. Un positionnement engagé et explicite du musée apparaît central ; Sarah Betite en parle à propos du Mumo qui défend les valeurs publiques et humanistes.  Dans le contexte actuel, où les perspectives d’ouverture de nos institutions et de retrouvailles avec les publics in situ s’éloignent, « la communication et la médiation en ligne représentent un nouvel espace de relation, possiblement interactive, avec les usagers […]. Au- delà du fait d’informer, […] elles traduisent désormais la précieuse opportunité d’animer une communauté de visiteurs digitaux » (retour de l’enquête Ocim-CPMF Communication et médiation en ligne, 2021, à paraître). Ewa Maczek, directrice par intérim de l'Ocim
      Le musée, créateur de liens. Collecte d’Émotions patrimoniales au Laténium [Texte intégral] Géraldine Delley
      Le musée exploré. L’écriture de terrain au service de la découverte culturelle [Texte intégral] Hervé Moëlo
      L’autoguide Mmm ! Mon musée en tablette ! Un outil
      de médiation numérique et d’étude des publics [Texte intégral] Jehanne Attali et Jacques Planchon
      L’enseignant, public ou non-public des musées ? Paroles de professionnels québécois [Texte intégral] Anik Meunier, Jason Luckerhoff et Frédérique Bédard Daneau
      Les zoos, des passerelles entre nature et culture. L’exemple d’Amiens [Texte intégral] Christine Morrier
      Nouveaux espaces, nouveau Mumo. Retour sur la réouverture du musée des Moulages de Lyon [Texte intégral] Sarah Betite
      PubDate: 2022-05-01
       
  • 194 2021 – mars-avril 2021

    • Abstract: Couverture LO 194 Prendre soin Prendre soin des publics, telle est l’intention et l’attention des auteur·rices de cette lettre de l’Ocim. À travers leur cheminement intellectuel, scientifique mais surtout réflexif, les concepteur·rices témoignent et partagent leurs démarches et leurs questionnements. Créer les conditions d’accueil et de (re)découverte des lieux pour renforcer la valeur et la qualité de présence afin de vivre une expérience intime et collective, cognitive et sensorielle : telle est l’ambition de l’ensemble des équipes en charge des expositions, des médiations et plus largement de tout ce qui anime l’approche muséographique. Aujourd’hui, durant la crise sanitaire et au moment où certains musées en Europe et dans le monde s’ouvrent et se préparent pour accueillir les publics, plus que jamais, les professionnel·les expriment le même besoin de retrouver la relation avec les publics ; une relation qui se nourrit de cette « attention » partagée en présentiel. Dans tous les articles de ce numéro 194, nous retrouvons cette attention mais également les intentions partagées des concepteur·trices. Que ce soit à travers les partis pris muséographiques opérés pour l’exposition De l’amour du Palais de la découverte, dans la façon de repenser la visite guidée, en présentiel au Frac de Besançon ou à distance au musée de Préhistoire d’Île-de-France, en analysant l’influence de l’éclairage sur l’expérience de visite à la Grand Galerie de l’Évolution, ou au moyen d’un projet européen accompagnant les professionnel·les de la conservation préventive… Ce numéro illustre la diversité des acteurs et des actions qui cultivent l’« attention » à l’autre. L’équipe de l’Ocim remercie les auteur·rices pour avoir pris le temps de formaliser leurs propos dans les articles des pages qui suivent, et contribuer ainsi à la circulation et au partage des savoirs muséaux et muséographiques. Ewa Maczek, directrice par intérim de l'Ocim
      Variations des imaginaires. De l’amour au Palais de la découverte [Texte intégral] Astrid Aron et Maud Gouy
      Faire entrer le corps et l’attention au musée [Texte intégral] Véronique Antoine-Andersen
      D’un confinement à l’autre. Récit d’une expérience de médiation à distance [Texte intégral] Yann Emery
      Éclairer pour illuminer. L’éclairage, un dispositif muséal de médiation [Texte intégral] Viviana Gobbato et Daniel Schmitt
      Le projet européen SensMat. Accompagner la conservation préventive dans les musées [Texte intégral] Marie-Dominique Bruni
      PubDate: 2022-03-01
       
  • 193 2021 – janvier-février 2021

    • Abstract: Couverture LO 193 Coopérer, agir, soutenir ensemble De confinement en reconfinement… au début de l’année 2021, les musées comme les autres institutions culturelles restent fermés (comme cela a été le cas depuis le début de la pandémie, à l’exception de la période estivale), malgré plusieurs alertes lancées notamment en décembre dernier par la Fems, la CPMF ou encore l’Amcsti.  Cette période se caractérise par un nombre important et incroyable de médiations proposées en ligne et une communication renforcée, elle porte également des signes d’incertitude et d’incompréhension.  Le dossier thématique de ce numéro, axé sur le deuxième confinement, explore les dynamiques collectives professionnelles à l’œuvre pour soutenir et défendre les acteurs muséaux et culturels, engagés pour et dans la société, créateurs de liens sociaux, de cohésion sociale et citoyenne. Privés aujourd’hui d’être pleinement présents dans l’espace public à cause de leur inaccessibilité physique, les institutions muséales et leurs professionnels s’engagent dans le débat public et questionnent le devenir de la Culture et son caractère essentiel.  Les douze contributions de ce dossier mettent en lumière les démarches réflexives, participatives et solidaires de réseaux de professionnels et d’amis de musées. Elles témoignent de la volonté de coopérer, d’agir, de soutenir ensemble, la force du collectif, pour créer, s’adapter, résister. En complément du dossier, trois articles proposent des points de vue éclairants. Eva Sandri revient sur la place des dispositifs participatifs reposant sur des technologies d’information et de communication, conçus avec et pour les visiteurs. Géraldine Zamant et Sarah Betite interrogent le processus de co-construction des savoirs dans l’objectif d’une restauration de collection technique entre les professionnels du musée et des bénévoles experts. Enfin Cora Cohen-Azria analyse et interroge avec réflexivité les compétences des médiateurs dans le déploiement de la médiation présentielle. Cette rencontre humaine si désirée dans les musées, dans les lieux culturels, on l’espère pour bientôt. Pour redonner matière aux rubriques Rencontres, Formations et Expositions, qui, en toute logique, ont disparu du sommaire de ce numéro 193. Plus sérieusement pour permettre à tous les acteurs de continuer à porter et incarner les valeurs humaines et humanistes de la Culture. Toute l’équipe de l’Ocim vous souhaite une belle année 2021, pour être et faire ensemble ! Ewa MACZEK, directrice par intérim de l’Ocim
      Accompagner les professionnels de musée pendant la Covid. Le succès des débats participatifs d’Icom France [Texte intégral] Juliette Raoul-Duval
      PubDate: 2022-01-01
       
  • 192 2020 – novembre-décembre 2020

    • Abstract: CouvLO192 Les professionnels mobilisés L’engagement des professionnels peut-il être un élément définissant le musée ? Voici quelques années, en 2017, dans le cadre du colloque de l’Icofom Définir le musée du XXIe siècle, Jesus Pedro Lorente a posé cette question. Partant du constat que la définition du musée par l’Icom ne faisait aucune référence au besoin d’un technicien et que certaines tendances de la nouvelle muséologie revendiquaient des musées autogérés, le professeur de l’université de Saragosse s’est interrogé sur la place et le rôle des professionnels de musées. Cette question reste particulièrement prégnante. Après plusieurs semaines, qui ont correspondu pour les professionnels des musées à une phase de réouverture de leurs lieux aux publics, de nouvelles mesures liées à l’évolution de la crise sanitaire impactent aujourd’hui à nouveau leur fonctionnement. Marquée par une crise économique sans précédent, cette période induit des changements : certaines structures font preuve de résilience et se réinventent. La hiérarchie des savoirs, entre professionnels et publics, est questionnée. La richesse de ce numéro de la lettre se caractérise par la diversité des retours d’expériences proposés. Ceux-ci abordent autant des questions liées à la conservation préventive, que des sujets liés à l’exposition, à l’expérience de visite ou aux outils pour faire sortir le muséum du Luxembourg de ses murs. L’évocation du projet du Centre culturel du Vanuatu est aussi un bel exemple de valorisation et de transmission de l’héritage culturel d’un archipel. D’une dimension patrimoniale à des actions de médiation, un bel équilibre se dessine entre les différents textes proposés. À leur manière, ils répondent à la question de Jesus Pedro Lorente. Si le musée se définit par ses missions, ses collections, ses publics ou son rôle dans et pour la société, il existe grâces aux différents corps de métiers qui le font vivre. Projet singulier, centre de ressources à destination des professionnels de la sphère muséale, c’est aussi une idée que défend l’Ocim. Samuel Cordier, directeur de l'Ocim
      La visite dont vous êtes le héros [Texte intégral] Denise Davin
      Conserver et exposer au centre culturel de Vanuatu [Texte intégral] Alice Bernadac, Léo Bartoletti et Kaitip Kami
      Les matériaux de la conservation préventive [Texte intégral] Ariane Segelstein
      Le muséum sur roues : un engagement auprès et pour les publics [Texte intégral] Sandrine Amann et Alain Faber
      Le livre d’image : comment mettre un film en exposition ? [Texte intégral] Samuel Cordier
      PubDate: 2021-11-01
       
  • 191 2020 – septembre-octobre 2020

    • Abstract: CouvLO191 Recherche, mise en exposition et publics Ce numéro de rentrée – qui est notamment l’occasion de publier une analyse des offres de formations initiales aux métiers des musées – accorde une place importante aux acteurs du monde de la recherche et de l'enseignement supérieur. Ainsi, les retours d’expériences de chargés de mission investis respectivement à l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) et à l’université de Bourgogne font l’objet de deux articles.
      Cette édition de la lettre aborde également la question de la mutation muséale à travers l’exemple de la mise en œuvre d’un Projet scientifique et culturel (PSC) au muséum de Genève. Autant dans la mise en œuvre d’expositions destinées à faire connaître des résultats récents de recherches que dans la valorisation d’un ensemble patrimonial, les démarches de ces acteurs matérialisent et confirment la nécessité de l’existence d’un continuum entre recherche, mise en exposition et publics.
      En effet, si la quasi-totalité des structures muséales ont rouvert leurs portes à l'issue de la période de confinement, la plupart sont aujourd’hui confrontées à la question de leurs publics : comment faire revenir les visiteurs, dans quelles conditions, avec quelles pratiques et, surtout, pour partager quels propos et quels questionnements ? La crise sanitaire induit des interrogations, ouvre des opportunités et surtout renforce des convictions : les acteurs du monde muséal restent des interlocuteurs privilégiés sur ces questions sociétales et environnementales. « En tant que lieu public, lieu social, lieu de culture, d’éducation et de transmission, [le musée] est un terrain fertile pour les réflexions envers tous les publics exclus » écrit également Muriel Molinier, dans la rubrique « Recherches » de ce numéro. À la Cité des sciences et de l’industrie, puis au Muséum national d’Histoire naturelle, Jean-Marc Drouin (1948-2020) a justement analysé et rendu lisibles les relations entre la construction des savoirs dans le domaine de l’histoire naturelle et la collecte, la mise en exposition et les publics. Comme l’a écrit Michel Serres, son directeur de thèse, il « donne au confus la place du clair ». Notamment quand il s’agissait de penser les relations entre espèce humaine et biodiversité. Des travaux qui, pour comprendre le contexte actuel et imaginer le rôle de l’institution muséale et de l’exposition, restent essentiels. Samuel Cordier, directeur de l'Ocim
      Archéocapsule la recherche archéologique exposée en itinérance [Texte intégral] Alessia Bonannini
      Inscription du patrimoine universitaire aux monuments historiques. Un outil pour l’avenir [Texte intégral] Baptiste Cottard
      Dans la jungle des formations [Texte intégral] Serge Chaumier
      Un PSC pour repenser le muséum de Genève. Une démarche originale en Suisse [Texte intégral] Jacques Ayer
      PubDate: 2021-09-01
       
  • 190 2020 – juillet-août 2020

    • Abstract: CouvLO190  Savoirs, publics, partage « L’après-épidémie sera une aventure incertaine où se développeront les forces du pire et celles du meilleur, ces dernières étant encore faibles et dispersées » confiait Edgar Morin dans les colonnes du Monde le 19 avril dernier. La plupart des établissements publics ont rouvert leurs portes et la question de « l’après-épidémie » se pose dans la sphère muséale comme ailleurs. Dans ce numéro de la lettre de l’Ocim, Rebecca Billon, Andréa Parés et Philippe Guillet, qui assurent respectivement la direction des muséums de Grenoble, Toulon et Nantes évoquent cette période de déconfinement au cours de laquelle la position des muséums – interlocuteurs privilégiés sur les questions sociétales et environnementales – semble renforcée, même si les difficultés économiques annoncées impacteront leur fonctionnement. Dans ce contexte, le « musée engagé » évoqué par Lorenzo Greppi, architecte scénographe italien, constitue une proposition pour repenser l’institution muséale. À l’échelle internationale, plusieurs musées se sont également lancés dans une entreprise de collecte participative, afin de documenter l’épidémie du Covid-19 et la situation inédite de confinement. Émilie Girard dresse un panorama de ces initiatives et présente la collecte initiée par le musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem). Ce premier regard sur les propositions reçues montre que l’institution muséale reste un outil pertinent pour appréhender et comprendre notre monde et combien les objets restent des révélateurs de nos modes de vie, liens sociaux et imaginaires. Et l’image du masque Tolaï présenté dans la rubrique « Regard sur un objet » le confirme. Cette lettre publie également un hommage à Yves Jeanneret, figure des sciences de l’information. Au moment de boucler ce numéro, nous avons également appris la disparition de Marie-Claire Habib, responsable des études qualitatives à la Cité des sciences et de l'industrie pendant plusieurs décennies. Outre une amie, elle fut parmi les pionnières dans l’évaluation, une amoureuse des publics et une formatrice dans le domaine de l’étude de publics dans les musées. Le savoir, les publics, une volonté de partage : des valeurs importantes pour construire « l’après ». Samuel Cordier, directeur de l'Ocim
      La crise 2020, un défi particulier pour les structures de culture scientifique [Texte intégral] Andréa Parés et Rebecca Bilon
      Le muséum, acteur engagé en culture scientifique et technique ? [Texte intégral] Philippe Guillet et Samuel Cordier
      Vivre au temps du confinement. Retour sur la collecte participative du Mucem [Texte intégral] Émilie Girard
      Musées et nouvelles modalités attractives [Texte intégral] Lorenzo Greppi
      Hommage à Yves Jeanneret - Un chercheur et un penseur de premier plan des théories de la communication disparaît [Texte intégral] Jean Davallon, Daniel Jacobi, Baudouin Jurdant et Joëlle Le Marec
      Hommage à Yves Jeanneret - Obéir à l’injonction technologique ou mobiliser les ressources des médias informatisés [Texte intégral] Yves Jeanneret et Julia Bonaccorsi
      PubDate: 2020-07-01
       
  • 183 2019 – mai-juin 2019

    • Abstract: CouvLO183 "Exposer" les sujets sensibles Ce numéro de La Lettre de l’Ocim est consacré à la problématique Exposer les sujets sensibles. Coordonné avec Ewa Maczek, directrice par intérim de l’Ocim, il rassemble un certain nombre de contributions qui pour la plupart sont issues d’une formation organisée sur ce sujet par l’Ocim en septembre 2018.  Le musée en tant qu’acteur culturel et social aborde certains thèmes sociétaux considérés comme des sujets sensibles qui questionnent le visiteur en tant que citoyen. Pour les exposer, les professionnels cherchent à élaborer le discours et la présentation adéquats de ces sujets sensibles qui touchent autant à nos valeurs qu’à nos représentations. Cet enjeu muséographique fort suppose une exigence particulière dans le choix des contenus et des médias mobilisés dans l’exposition : objets, témoignages, scénographie, textes, images, audiovisuels...  Comment et pourquoi, au moment où nulle question de société n’échappe à l’internet et aux réseaux sociaux, concevoir une exposition dont le contenu est jugé « sensible » ? Quels discours et quels tons adopter pour s’adresser à ces visiteurs citoyens ? Quelle place accorder aux faits, aux témoignages, aux émotions ? Avec quelle vigilance anticiper les situations d’inconfort pendant l’expérience de visite ? Quelle place laisser aux passions, aux controverses et aux conflits d’opinions ? Telles sont les questions qu'abordent les auteurs des articles en montrant à travers des exemples récents les choix et les difficultés auxquels sont confrontés les concepteurs des expositions ainsi que les solutions apportées pour développer une muséographie engagée. Serge LOCHOT, rédacteur en chef
      Exposer les sujets sensibles : comment et pour qui ? [Texte intégral] Marie-Sylvie Poli
      Exposer le monstrueux et interroger son rôle dans l’espace social contemporain [Texte intégral] Catherine Gauthier
      Vous avez dit sensible ? [Texte intégral] Olivier Cogne
      Construire une exposition sur l’histoire sociale du VIH-sida au Mucem [Texte intégral] Florent Molle
      J’y crois, j’y crois pas : invitation à l’introspection et sujet tabou [Texte intégral] Gaëlle Lesaffre et Sandra Pain
      PubDate: 2020-05-01
       
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
 


Your IP address: 34.204.174.110
 
Home (Search)
API
About JournalTOCs
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-