Publisher: Presses agronomiques de Gembloux   (Total: 1 journals)   [Sort alphabetically]

Showing 1 - 1 of 1 Journals sorted by number of followers
Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement     Open Access   (Followers: 2, SJR: 0.309, CiteScore: 1)
Similar Journals
Journal Cover
Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement
Journal Prestige (SJR): 0.309
Citation Impact (citeScore): 1
Number of Followers: 2  

  This is an Open Access Journal Open Access journal
ISSN (Print) 1370-6233 - ISSN (Online) 1780-4507
Published by Presses agronomiques de Gembloux Homepage  [1 journal]
  • Effect of year of cultivation on the oil content and fatty acid
           composition of chia seeds (Salvia hispanica L.) grown in France

    • Abstract: Description of the subject. Spanish sage or chia (Salvia hispanica) has attracted increasing interest over the last decade due to the composition of its seeds. It is now cultivated in several European countries. Objectives. The aims of this study were to investigate the oil content and composition of seeds from chia cultivated over a three-year period in South-West France. Method. The cultivar Oruro (Panam, France) was used for this study. It was cultivated in 2014, 2015 and 2017 at Villemur-sur-Tarn (South-West France). Oil, ash and protein contents (Kjeldahl) was assessed, fatty acids (GC-FID), sterols (GC), tocopherols (HPLC) composition was determined on seeds. Results. Cultivation year affected oil, protein and ash contents, and the content and composition of fatty acid, sterols and tocopherols. Oil (range of 30.6-34.7%) and ash (4.8-5.2%) contents were higher in 2014 and 2015 (higher rainfall than 2017). Protein content was higher in 2017 (21.7%) than in the other two years (17.5-19.9%). This trend was expected, given the negative correlation between oil and protein contents. Polyunsaturated fatty acids predominated, and their levels were highest in 2015 and lowest in 2017. Saturated and monounsaturated fatty acid levels followed the opposite pattern (lowest in 2015 and highest in 2017). Sterols and tocopherols accumulated to higher levels in the seeds in 2014 than in 2017. Conclusions. All the seed quality traits of chia cultivated in France were affected by the climatic conditions of the year of cultivation. Effet de l'année de culture sur la teneur en huile et la composition en acides gras des graines de chia (Salvia hispanica L.) en France Description du sujet. La sauge espagnole ou chia (Salvia hispanica) a suscité, en raison de la composition de ses graines, un intérêt croissant au cours de la dernière décennie. Elle est maintenant cultivée dans plusieurs pays européens. Objectifs. Les buts de cette étude étaient d'examiner la teneur en huile et la composition des graines de chia cultivées durant trois années dans le sud-ouest de la France. Les teneurs en huile, en cendres et en protéines ont été évaluées, la composition en acides gras, stérols et tocophérols a été déterminée dans les graines. Methode. Le cultivar Oruro (Panam, France) a été utilisé et cultivé en 2014, 2015 et 2017 à Villemur-sur-Tarn (sud-ouest de la France). Resultats. L'année de culture a affecté les teneurs en huile, en protéines (Kjeldahl) et en cendres, ainsi que la teneur et la composition en acides gras (GC-FID), en stérols (GC) et en tocophérols (HPLC). Les teneurs en huile (comprises entre 30,6 et 34,7 %) et en cendres (4,8-5,2 %) étaient plus élevées en 2014 et 2015 (pluviométrie plus importante qu'en 2017). La teneur en protéines était plus élevée en 2017 (21,7 %) que les deux autres années (17,5 et 19,9 %). Cette tendance était attendue, étant donné la corrélation négative entre les teneurs en huile et en protéines. Les acides gras polyinsaturés ont prédominé et leurs teneurs étaient les plus élevées en 2015 et les plus faibles en 2017. Les teneurs en acides gras saturés et monoinsaturés ont suivi le schéma inverse (les plus faibles en 2015 et les plus élevées en 2017). Les stérols et les tocophérols se sont accumulés à des niveaux plus élevés dans les graines en 2014 qu'en 2017. Conclusions. Ainsi, tous les traits de qualité des graines de chia cultivées en France ont été affectés par les conditions climatiques de l'année de culture.
      PubDate: Tue, 31 Jan 2023 00:00:00 +010
       
  • Impact of contrasted bioavailable silicon inputs in a hydroponic system on
           the development of maize plants (Zea mays L.)

    • Abstract: Description of the subject. Silicon is a beneficial chemical element, considered as “quasi-essential” for plant growth and production. Seven of the top ten most important crops in the world are silicon-accumulating Poaceae species, maize being one of them. However, the beneficial role of Si for plants is still under debate. Objectives. In this study, we evaluate the impact of three silicon concentrations in a nutrient solution on the development of maize plants. Method. We cultivated maize plants in a hydroponic system allowing to provide three contrasted silicon fertilization: (1) a silicon-deficient medium (0.05 mM); (2) a medium silicon supply, comparable to what can be found in an agricultural soil (0.6 mM); and (3) a highly enriched silicon medium (2.0 mM), named Si-, Si+ and Si++, respectively. Results. We found the silicon contents in aerial parts of plants to be strongly impacted by the concentration available in the growing medium: 0.247 g Si·kg-1 DW (Si-), 5.707 g Si·kg-1 DW (Si+) and 8.731 g Si·kg-1 DW (Si++). However, neither plant size nor phenology were impacted by silicon supplies. Both fresh leaf weight (+15.5%) and dry leaf weight (+13.5%) increased under Si++ (compared to Si-). Finally, neither root fresh weight nor root dry weight was impacted by Si fertilization. Conclusions. We conclude that increase in the concentration of Si in nutrient solution leads to increase in fresh and dry weight of the maize leaves. Impact d’une disponibilité contrastée en silicium sur le développement de plants de maïs (Zea mays L.) cultivés en système hydroponique Description du sujet. Le silicium est un élément chimique bénéfique, considéré comme « quasi-essentiel » pour la croissance et la production de plantes. Sept des dix cultures les plus importantes au monde sont des Poaceae accumulatrices de silicium dont le maïs fait partie. Objectifs. Dans cette étude, nous avons évalué l’impact de trois concentrations en Si disponibles dans une solution nutritive sur le développement de plants de maïs. Méthode. Nous avons cultivé des plants de maïs dans un système hydroponique nous permettant de fournir trois fertilisations en Si différentes : (1) un milieu déficient en silicium (0,05 mM) ; (2) une concentration moyenne proche des teneurs en Si des sols agricoles (0,6 mM) ; et (3) un milieu fortement enrichi en silicium (2,0 mM), nommés respectivement Si-, Si+ et Si++. Résultats. Nous avons trouvé que les teneurs en Si foliaire étaient fortement impactées par la concentration disponible dans le substrat de culture : 0,247 g Si·kg-1 MS (Si-), 5,707 g Si·kg-1 MS (Si+) et 8,731 g Si·kg-1 MS (Si++). Cependant, ni la taille ni la phénologie des plantes n'ont été affectées par la fertilisation au silicium. Le poids des feuilles fraîches (+15,5 %) et le poids des feuilles sèches (+13,5 %) ont tous deux augmenté sous Si++ (par rapport à Si-). Enfin, ni le poids frais ni le poids sec des racines n'ont été affectés par la fertilisation au Si. Conclusions. Nous concluons que, même en maximisant les apports en Si dans le système hydroponique, l’enrichissement n’impacte pas le développement des plants de maïs.
      PubDate: Thu, 19 Jan 2023 00:00:00 +010
       
  • Folk taxonomical distinction between Irvingia gabonensis and
           I. wombolu

    • Abstract: Description of the subject. Irvingia gabonensis and I. wombolu produce edible kernels, with their fruit pulp tasting sweet and bitter, respectively. The overlap of their morphological and ecological traits creates taxonomic uncertainty. Objectives. This study assessed the efficiency of folk classification system for the separation between I. gabonensis and I. wombolu, in the Volta Forest region (Togo), where both species co-occur. Method. Interviews were conducted with 114 respondents of the five main sociolinguistic groups in the Volta Forest region, in order to identify distinctive traits between both species. Field reconnaissance and confirmation test were used to identify I. gabonensis and I. wombolu trees, which were evaluated against ecological features in folk classification system. Results. Variations existed within each species but were not botanically delimited. The folk classification system was mostly based on fruit pulp taste and some ecological traits. Old local residents only trusted fruit taste to separate these species. Only young Akposso men additionally considered ecology and leaf shape in classification. The reconnaissance survey confirmed the consistency of their folk classification system. Dendrometric parameters of I. gabonensis depended on environmental factors, while land use system and soil geomorphology significantly influenced the occurrence of I. wombolu. Conclusions. Fruit pulp taste and flowering seasons were widely used to distinguish between species, while young men used ecological and botanical features. This demonstrates their recent contact with these taxa. It is also likely that domestication is narrowing differences between I. gabonensis and I. wombolu. Distinction taxonomique traditionnelle entre Irvingia gabonensis and I. wombolu (Irvingiaceae) dans la région forestière de la Volta, Afrique de l’Ouest Description du sujet. Irvingia gabonensis et I. wombolu produisent des amandes comestibles, avec des fruits respectivement sucrés et amers. Les chevauchements de caractères morphologiques et écologiques entretiennent un conflit taxonomique entre les deux espèces. Objectifs. Cette étude évalue l’efficacité du système de classification endogène à séparer les deux espèces, I. gabonensis et I. wombolu, dans la région forestière de la Volta (Togo) où les deux espèces cohabitent. Méthode. Cent-quatorze individus, des cinq principaux groupes socioculturels, ont été enquêtés afin d’identifier les critères de différentiation des deux espèces. Une reconnaissance en milieu naturel a été faite pour les arbres de I. gabonensis et de I. wombolu qui ont été évalués avec les facteurs écologiques localement utilisés dans la différentiation des deux espèces. Résultats. Les résultats indiquent des variations au sein de chaque espèce. Mais ces variations sont non botaniques. Ainsi, la classification endogène était beaucoup plus basée sur le goût de la pulpe, ainsi que sur des critères écologiques. Les résidents locaux âgés considéraient le goût des fruits comme critère consistant de séparation des deux espèces. Seuls les jeunes hommes Akposso prennent également en compte l’écologie et la forme des feuilles pour la classification. Le test de reconnaissance en milieu naturel démontrait la consistance du système de classification endogène. Les paramètres dendrométriques de I. gabonensis dépendaient de l’environnement, alors que les systèmes d’utilisation des terres et la géomorphologie de sol influençaient significativement la présence de I. wombolu. Conclusions. L’importance du goût des fruits et des saisons de fructification dans la séparation des deux espèces et l’échec des résidents âgés à utiliser les traits écologiques et botaniques dans la séparation démontre un contact récent des communautés de la région de la Volta avec ces taxa. Il est aussi plausible que la domestication amortit les différences entre I. gabonensis et I. wombolu.
      PubDate: Mon, 09 Jan 2023 00:00:00 +010
       
  • Determination of urea in compound feed for ruminants: interlaboratory
           comparison for the validation of the spectrophotometric method in
           Commission Regulation (EC) No 152/2009

    • Abstract: Description of the subject. Urea is a feed additive authorized in ruminant feedingstuff with a maximum content in compound feed of 8,800 mg·kg-1. Commission Regulation (EC) No 152/2009 displays the official method for the determination of urea in feed but does not specify the type of feed for which the method is applicable. Following reports from Member States stating that the official spectrophotometric method is not fit for purpose for other feed than ruminant feed and given the fact that no method performance characteristics are set, the Joint Research Centre organized an interlaboratory exercise for the validation of this method. Objectives. The objective was to carry out an interlaboratory ring trial for the validation of the official spectrophotometric method for the determination of urea in compound feed for ruminants, under specific request from DG SANTE of the European Commission. Method. A collaborative study was carried out on six different test materials prepared from ruminant compound feeds containing urea at various mass fractions and a blank test material. Nineteen laboratories enrolled for the study and eighteen laboratories from ten EU Member States submitted results. Results. The performance characteristics were established, namely, the validation criterion used in this study (RSDR) was in all cases, except in sheep feed at 3,000 mg·kg-1 measured at 420 nm, achieved (i.e. lower than 20%). Slightly better results in terms of precision and trueness were obtained at 435 nm. Conclusions. Commission Regulation (EC) No 152/2009 should be revised as regards the official spectrophotometric method with a restriction of the scope, which is the determination of urea in ruminant compound feedingstuff at authorized level. Additionally, the selected measurement wavelength, which is either 420 nm or 435 nm, has a minor impact on the performance profile of the method. Dosage de l’urée dans les aliments pour ruminants : comparaison interlaboratoire pour la validation de la méthode spectrophotométrique décrite dans le Règlement (CE) N° 152/2009 de la Commission Description du sujet. L'urée est un additif alimentaire autorisé dans l'alimentation des ruminants avec une teneur maximale dans les aliments composés de 8 800 mg·kg-1. Le règlement (CE) n° 152/2009 de la Commission indique la méthode officielle de détermination de l'urée dans les aliments pour animaux, mais ne précise pas le type d'aliments pour animaux pour lequel la méthode est applicable. À la suite de rapports d'États membres indiquant que la méthode spectrophotométrique officielle n'est pas adaptée à un usage autre que l'alimentation des ruminants et compte tenu du fait qu'aucune caractéristique de performance de la méthode n'est définie, le Centre Commun de Recherche a organisé un exercice interlaboratoire pour la validation de cette méthode. Objectifs. L'objectif était de réaliser un essai circulaire interlaboratoire pour la validation de la méthode spectrophotométrique officielle de dosage de l'urée dans les aliments composés pour ruminants, à la demande spécifique de la DG SANTÉ de la Commission européenne. Méthode. Une étude collaborative a été réalisée sur six matériaux d'essai différents préparés à partir d'aliments composés pour ruminants contenant de l'urée à différentes fractions massiques et un matériau d'essai à blanc. Dix-neuf laboratoires ont participé à l'étude et dix-huit laboratoires de dix États membres de l'UE ont soumis des résultats. Résultats. Les caractéristiques de performance ont été établies, à savoir que le critère de validation utilisé dans cette étude (RSDR) était respecté dans tous les cas (i.e. inférieur à 20 %), sauf dans les aliments pour ovins à 3 000 mg·kg-1 mesurés à 420 nm. Des résultats légèrement meilleurs en termes de précision et de justesse ont été obtenus à 435 nm. Conclusions. Il convient de réviser le règlement (CE) N° 152/2009 de la Commission en ce qui concerne la méthode spectrophotométrique officielle avec une restriction du champ d’application, à savoir un dosage de l’urée dans les aliments composés pour ruminants au niveau autorisé. En outre, la longueur d’onde de mesure choisie, soit 420 nm soit 435 nm, a une incidence mineure sur le profil de performance de la méthode.
      PubDate: Wed, 21 Dec 2022 00:00:00 +010
       
  • Ambrosia artemisiifolia L. seeds in bird feed in southern Belgium, 10
           years after the EU regulation

    • Abstract: Description of the subject. Common Ragweed (Ambrosia artemisiifolia L.) is a problematic invasive plant which population has recently spread/increased throughout Belgium. Previous studies in European countries have pointed out wild bird and poultry feed trade as a vector of introduction. In 2011, a maximum limit of contamination was imposed by the European commission. Objectives. The goal is to quantify the level of bird seed contamination sold in Southern Belgium. Method. In 2021, we analyzed 42 bags of bird feed, purchased in various retailers in Southern Belgium. We distinguished wild bird seed mixes, poultry seed mixes and sunflower seeds. Results. Regardless of the moisture of the samples (not measured), the results of the samples were not near the legal limit. However, 13 out of 42 samples contained common ragweed seeds and 0.75 ± 0.265 seeds (mean ± standard error) per kilo of bird feed were found on average, of which 82.4% were viable. Conclusions. Although the legal limit seems to be respected, the bird feed trade still represents a substantial introduction pathway for ragweed.  Graines d’Ambrosia artemisiifolia dans la nourriture pour oiseaux en Wallonie, 10 ans après la réglementation européenne Description du sujet. L’ambroisie annuelle (Ambrosia artemisiifolia L.) est une plante exotique envahissante problématique, en nette expansion en Belgique. Des études antérieures en Europe ont démontré que le commerce de graines pour oiseaux était un vecteur d’introduction et en 2011, une valeur maximale de contamination a été imposée par la Commission européenne. Objectifs. L’objectif est de quantifier le niveau de contamination des graines pour oiseaux vendues en Wallonie. Nous avons distingué les mélanges de graines pour oiseaux sauvages, les mélanges de graines pour volailles et les graines de tournesol. Méthode. En 2021, nous avons analysé 42 sacs de graines pour oiseaux, achetés auprès de différents vendeurs en Wallonie Résultats. Nos résultats, même s’ils ne tenaient pas compte de l’humidité des échantillons, n’ont pas indiqué que les échantillons s’approchaient de la limite légale. Néanmoins, 13 des 42 échantillons contenaient des graines d’ambroisie et 0,75 ± 0,265 graines (moyenne ± erreur standard) étaient retrouvées par kilo, dont 82,4 % viables. Conclusions. Malgré le respect des limites légales, la nourriture pour oiseaux semble rester une voie d’introduction conséquente pour l’ambroisie.
      PubDate: Wed, 21 Dec 2022 00:00:00 +010
       
  • Re-authorization of gelatin and collagen of ruminant origin in
           non-ruminant feed: a new analytical challenge for the control of the feed
           ban

    • Abstract: Description of the subject. A recent revision of the feed ban provisions authorizes the use of ruminant collagen and gelatin in feed for non-ruminant farmed animals. This authorization will promote the use of former foodstuffs (FFS) in poultry and pig feed. Objectives. The study aimed to investigate how these ruminant materials could impact the capacity to detect processed animal proteins (PAP) of ruminant origin in feed using the official PCR method and to evaluate the added value of a mass spectrometry protocol in development. Method. Presence of ruminant DNA in samples of collagen hydrolysate, gelatin and FFS collected from the industry was assessed using the official DNA extraction and PCR method. This allowed to evaluate the PCR inhibition properties of gelatin and collagen. The same samples were also submitted to a mass spectrometry-based proteomics (UHPLC-MS/MS) protocol targeting ruminant proteins, including collagen, to distinguish between ruminant by-products (unauthorized or authorized). Results. The results show the complementarity of PCR and UHPLC-MS/MS approaches in the context of the use of former foodstuffs in animal feed. Their combination has allowed to evidence that the presence of ruminant DNA in samples containing FFS was more linked to the presence of milk than to the presence of gelatin. On contrary, some samples have shown an increase of the cycle threshold value (Ct) that could correspond to an inhibitory effect due to gelatin addition. Conclusions. In the context of the circular economy, FFS is an interesting source of nutriment for animal feed. However, due to the presence of dairy ingredients, interference with official methods giving false suspicion of prohibited materials is to be expected. Furthermore, a masking effect of the presence of PAP due to a PCR inhibitory effect by FFS is also possible. Ré-autorisation de la gélatine et du collagène de ruminant dans les aliments pour non-ruminants : un nouveau défi analytique pour le contrôle des restrictions dans les aliments pour bétail Description du sujet. La révision récente des dispositions relatives à l’interdiction des protéines animales dans l’alimentation des animaux de rente autorise l’utilisation de collagène et de gélatine de ruminant dans les aliments à destination de non-ruminant. Cette levée favorisera l’utilisation de denrées alimentaires recyclées (Former Foodstuffs ou FFS) dans l’alimentation des porcs et des volailles. Objectifs. L’étude visait à déterminer comment ces ingrédients pourraient avoir une incidence sur la capacité de détecter les protéines animales transformées (PAT) provenant de ruminants dans les aliments pour animaux en utilisant la méthode PCR officielle et d’évaluer la valeur ajoutée d’un protocole de spectrométrie de masse en développement. Méthode. La présence d’ADN de ruminants dans des échantillons d’hydrolysat de collagène, de gélatine et de FFS prélevés dans l’industrie a été évaluée à l’aide de la méthode officielle d’extraction d’ADN et de PCR. Cela a permis d’évaluer les propriétés d’inhibition de PCR par la gélatine et le collagène. Les échantillons collectés ont également été soumis à une analyse protéomique par spectrométrie de masse (UHPLC-MS/MS) ciblant les protéines de ruminants, y compris le collagène, afin de distinguer les sous-produits de ruminants (non autorisés ou autorisés). Résultats. Les résultats montrent la complémentarité des approches PCR et UHPLC-MS/MS dans le contexte de l’utilisation de denrées alimentaires recyclées dans l’alimentation animale. Leur combinaison a permis de prouver que la présence d’ADN de ruminants dans les échantillons contenant des FFS était plus liée à la présence de lait qu’à la présence de gélatine. Par contre, certains échantillons ont montré une augmentation de la valeur de cycle seuil (Ct) qui pourrait correspondre à un effet inhibiteur dû à l’ajout de gélatine. Conclusions. Dans le contexte de l’économie circulaire, les FFS sont une source intéressante de nutriments pour l’alimentation animale. Toutefois, en raison de la présence de produits laitiers, il faut s’attendre à une interférence avec les méthodes officielles et de fausses suspicions de matières interdites. De plus, un effet de masquage de PAT de ruminant par les FFS est aussi possible.
      PubDate: Tue, 20 Dec 2022 00:00:00 +010
       
  • Specific density as parameter for separating feed ingredients

    • Abstract: Description of the subject. Specific densities of 13 samples of eight vegetable feed ingredients and of blood meal have been established. Objectives. The aim of the study was to use the parameter specific density for classification of a selection of feed materials. The range of specific densities for each of the tested materials could support the identification of ingredients in a compound feed. Ingredients in mixtures could be separated when different specific densities apply to these ingredients. Method. The share of the flotate and of the sediment of each of the tested materials has been established in duplicate along a range of increased specific density of the solvent mixture, from 1.22 g·cm-3 up to 1.52 g·cm-3, initially in four steps. Intermediate densities have been used where appropriate for collecting more detailed ranges. The specific densities which resulted in approximately 100% sediment and in approximately 100% flotate are used as indicators for the range of the specific density of that material. Results. The materials used appeared to show three different ranges of specific density: corn gluten and blood meal (1.12 – 1.32 g·cm-3), corn distillers’ grain, rapeseed kernel meal, soya kernel meal and wheat middlings (1.25 – 1.42 g·cm-3), and palm kernel meal, citrus pulp and beet pulp (1.35 – 1.55 g·cm-3). The specific densities range from those found for vertebrate muscles and insect fragments (below 1.3 g·cm-3) up to the specific density of bone fragments (exceeding 1.62 g·cm-3). Four mixed samples, each existing of two different ingredients at a ratio of 1:1 (w/w) were tested with solutions at different specific densities. The ingredients of each mixed sample appeared to separate in the expected fractions, predominantly in either the flotate or in the sediment. Conclusions. The experiments show that separation based on specific density can assist in the identification of feed ingredients in one or more combinations of sediment and flotate fractions. La densité spécifique comme paramètre de séparation des matières premières des aliments pour animaux Description du sujet. Les densités spécifiques de 13 échantillons de huit matières premières végétales et de farine de sang destinées à l’alimentation animale ont été déterminées. Objectifs. Le but de l'étude était de recourir à la densité spécifique comme paramètre pour la classification d'une sélection de matières premières utilisées en alimentation animale. La gamme de densités spécifiques pour chacune des matières premières testées pourrait aider à l'identification des matières premières dans un aliment composé pour animaux. Les matières premières en mélanges pourraient être séparées en jouant sur les densités spécifiques. Méthode. La part du flotat et du sédiment de chacune des matières testées a été déterminée en double le long d'une gamme de densités spécifiques croissantes du mélange de solvants, en allant de 1,22 g·cm-3 à 1,52 g·cm-3, initialement en quatre étapes. Des densités intermédiaires ont parfois été mises en œuvre pour affiner les données. Les densités spécifiques ayant généré soit ~100 % de sédiment, soit ~100 % de flotat sont utilisées comme indicateurs de la plage de densités spécifiques de cette matière. Résultats. Les matériaux utilisés semblaient présenter trois gammes différentes de densités spécifiques : le gluten de maïs et la farine de sang (1,12 – 1,32 g·cm-3), les drêches de maïs, la farine de graines de colza, la farine de graines de soja et les issues de blé (1,25 – 1,42 g·cm-3), et le tourteau de palmiste, la pulpe d'agrumes et la pulpe de betterave (1,35 – 1,55 g·cm-3). Les densités spécifiques s’échelonnent entre celles trouvées pour les muscles des vertébrés et les fragments d'insectes (inférieures à 1,3 g·cm-3) et celle des fragments osseux (supérieure à 1,62 g·cm-3). Quatre échantillons mélangés, chacun composé de deux matières premières différentes dans un rapport de 1:1 (p/p) ont été testés avec des solvants à différentes densités spécifiques. Les matières premières de chaque échantillon mélangé semblaient se séparer dans les fractions attendues, principalement soit dans le flotat soit dans le sédiment. Conclusions. Les expériences montrent que la séparation basée sur la densité spécifique peut aider à l'identification des matières premières constitutives des aliments pour animaux dans une ou plusieurs combinaisons de fractions de sédiment et de flotat.
      PubDate: Wed, 14 Dec 2022 00:00:00 +010
       
  • Les insectes auxiliaires dans les paysages agricoles : apports
           faunistiques, écologiques et fonctionnels de récentes études dans le
           canton de Genève (Suisse)

    • Abstract: Description du sujet. Dans le contexte actuel de réduction des risques liés à l’utilisation de produits phytosanitaires et de promotion de la biodiversité dans les milieux agricoles, il apparaît primordial d'améliorer nos connaissances sur les insectes auxiliaires qui fréquentent et se développent dans ces écosystèmes. Objectifs. Cet article vise à dresser un état des connaissances sur les auxiliaires et à mettre en lumière les principaux apports faunistiques, écologiques et fonctionnels tirés de récentes études réalisées en contexte agricole à Genève. Méthode. Les données ont été acquises de 2014 à 2019 sur plusieurs familles d'auxiliaires prédateurs et pollinisateurs dans des contextes agricoles variés (prairies extensives, vignes, vergers, cultures de colza, maraîchage) à l’aide de pièges Barber, Malaise et à émergence. Résultats. Ces travaux ont permis de récolter 48 921 données et d'inventorier 477 espèces appartenant aux grandes familles d’auxiliaires ; parmi elles, quatre espèces sont observées pour la première fois en Suisse et une cinquantaine dans le canton de Genève. Au total, 357 (± 75 %) des espèces inventoriées possèdent un stade prédateur et 103 (± 22 %) sont considérées comme de bons auxiliaires des cultures. L'utilisation de pièges à émergence a permis d'attester qu'un tiers au moins des espèces inventoriées, dont certaines rares ou menacées, peuvent compléter leur cycle de vie dans les milieux agricoles ou les utiliser comme site d'hivernation. Conclusions. Cette synthèse contribue à améliorer notre compréhension de la composition de la biodiversité des milieux agricoles qui constitue une composante non négligeable de la biodiversité en Suisse et dans les pays voisins. Elle met également en lumière le rôle des habitats semi-naturels, tels que les prairies extensives ou les interlignes des vignes, comme support pour le développement de nombreuses espèces rares et parfois menacées. Beneficial insects in agricultural landscapes: faunal, ecological and functional contributions of recent studies in the canton of Geneva (Switzerland) Description of the subject. In the context of biodiversity maintenance in agricultural environments and of risk reduction related to the use of phytosanitary products, it seems essential to improve our knowledge of the beneficial insects that develop in these ecosystems. Objectives. This article reviews the state of knowledge regarding insect auxiliaries and highlights the main faunal, ecological and functional contributions from recent studies carried out in an agricultural context in Geneva. Method. Data were collected from 2014 to 2019 on several families of predatory and pollinating auxiliaries in various agricultural contexts (extensive grasslands, vineyards, orchards, rapeseed crops, vegetable crops) using Barber, Malaise and emergence traps. Results. 48,921 individual records were collected belonging to 477 species of the main families of auxiliaries. Of these, four species were observed for the first time in Switzerland and 50 in the canton of Geneva. 357 (± 75%) of the species had a predatory stage and 103 (± 22%) could be regarded as valuable crop auxiliaries. The use of emergence traps made it possible to attest that at least a third of the species, including some rare or threatened species, are able to successfully carry out their life cycles within agricultural environments or to use them as overwintering sites. Conclusions. This review increases our understanding of the composition of the biodiversity of agricultural environments, which constitutes a significant component of biodiversity in Switzerland and in neighboring countries. It also highlights the role of semi-natural habitats as extensive grasslands or inter-rows of vineyards in supporting the development of many rare and sometimes threatened species.
      PubDate: Thu, 01 Dec 2022 00:00:00 +010
       
  • Bioenergy value of seed waste from the Mexican date (Phoenix dactylifera
           L.) industry

    • Abstract: Description of the subject. Date (Phoenix dactylifera L.) seed waste, from the date industry in Mexico, is an attractive source of biomass for bioenergy due to its renewability, availability, and not being otherwise usable. Objectives. In this research project, we calculated and determined the amount of biofuel that could potentially be used from the thermal energy recovery of raw date seed (RDS) and processed date seed (PDS) through oil extraction. Method. The physicochemical composition and thermal behavior of RDS and PDS was determined to evaluate their usefulness for thermal energy production. Proximate and thermogravimetric analyses, Scanning Electron Microscope imaging, and different fuel properties such as Higher Heating Value (HHV), bulk, and energetic density and Fuel Value Index (FVI), were determined. Furthermore, the potential energy production from seed waste of the Mexican date industry was estimated. Results. The RDS presented better HHV 19.33 MJ·kg-1 and energetic density 14.42 MJ·m-3, however, PDS has lower moisture 5.12% and ash content 5.89%. The FVI of PDS is more favorable than RDS, 363.81 and 208.43 respectively. Conclusions. The potential energy production from date seeds produced in Mexico in 2018 was calculated RDS 10.17 TJ, PDS 8.04 TJ and Biodiesel 2.01 TJ and with a tendency to increase every year. Valeur bioénergétique des déchets de grains provenant de l'industrie mexicaine des dattes (Phoenix dactylifera L.) Description du sujet. Les déchets de grains de dattes (Phoenix dactylifera L.), provenant de l'industrie des dattes au Mexique, sont une source de biomasse intéressante étant donné leur contenu énergétique. En plus, ils représentent une ressource renouvelable et disponible qui n’est pas valorisée actuellement. Objectifs. Dans le présent travail, la récupération d'énergie thermique des grains de dattes brutes (GDB) et des grains de dattes transformées (GDT) a été calculée. Et aussi, nous avons estimé la quantité de biocarburant qui pourrait potentiellement être utilisée. Méthode. La composition physico-chimique et le comportement thermique du GDB et du GDT ont été déterminés pour évaluer leur utilité pour la production d'énergie thermique. Des analyses proximales et thermogravimétriques, une imagerie au microscope électronique à balayage et différentes propriétés du carburant telles que pouvoir calorifique supérieur (PCS), densité apparente et énergétique et indice de valeur du carburant (FVI) ont été déterminées. Ensuite, la production potentielle d'énergie à partir des déchets de grains de l'industrie mexicaine des dattes a été estimée. Résultats. Le GDB a présenté un meilleur PCS de 19,33 MJ·kg-1 et une densité énergétique de 14,42 MJ·m-3 ; cependant, le GDT a une humidité plus faible de 5,12 % et une teneur en cendres de 5,89 %. Le FVI du GDT est plus favorable que le GDB, 363,81 et 208,43 respectivement. Conclusions. La production d'énergie potentielle à partir des grains de dattes produites au Mexique en 2018 a été calculée en 10,17 TJ de GDB, 8,04 TJ de GDT et 2,01 TJ de biodiesel et avec une tendance à augmenter chaque année.
      PubDate: Thu, 01 Dec 2022 00:00:00 +010
       
  • Evaluation of a diverse collection of red clover for forage quality and
           antioxidant activity

    • Abstract: Description of the subject. Red clover is an important forage legume and a rich source of high quality forage for livestock feed. This study assesses a diverse red clover collection for agronomic value, forage quality and antioxidant activity in relation to status (cultivar vs natural population) and ploidy level (diploid or tetraploid) for the purpose of diversity study and for identification of potential heterotic groups and classification of accessions according to the results of analyses. Objectives. The aims of this research were to: i) explore agronomic traits, forage quality, and antioxidant activity in relation to status and ploidy level; ii) assess trait associations and the possibility of indirect selection; iii) cluster red clover accessions with regard to forage quality and antioxidant activity. Method. Red clover was represented by 46 accessions, the cultivars and natural populations of diploid (2n) and tetraploid (4n) ploidy levels from 17 countries, which were collected and preserved in the Institute of Field and Vegetable Crops in Novi Sad, Serbia. The following traits were determined from the two-year field trial at Rimski Šančevi, Serbia: plant height (PH), internodes number (IN), green mass yield (GMY), dry matter yield (DMY), crude protein (CP), acid detergent fiber (ADF), neutral detergent fiber (NDF), digestible dry matter (DDM), dry matter intake (DMI), relative feed value (RFV) and antioxidant activity. All accessions were characterized in the second cut of the second year of life when 20-25% of flowers appeared. Results. The cultivars had higher values for PH, IN, GMY, DMY, DDM, DMI, and RFV. The tetraploid accessions had higher values for IN, GMY, DMY, CP, NDF and DDM. The natural populations and diploid accessions had 39.9% and 21.9% smaller antioxidant capacity, respectively. The antioxidant capacity was positively associated with RFV, DDM, DMI, PH, IN, GMY and DMY, but negatively with ADF and NDF. Conclusions. The grouping of red clover accessions based on forage quality parameters and antioxidant activity was represented by five clusters. High-quality cultivars had a shorter length of internodes and a good leaf to stem ratio with a high leaf proportion. Évaluation d'une collection diversifiée de trèfle rouge pour la qualité du fourrage et l'activité antioxydante Description du sujet. Le trèfle violet est une légumineuse fourragère importante et une riche source de fourrage de haute qualité pour l'alimentation du bétail. Cette étude évalue une collection diversifiée de trèfle violet pour la valeur agronomique, la qualité du fourrage et l'activité antioxydante en relation avec le statut (cultivar vs population naturelle) et le niveau de ploïdie (diploïde ou tétraploïde) aux fins d'étude de diversité et d'identification de groupes hétérotiques potentiels et de classification des accessions en fonction des résultats des analyses. Objectifs. Les buts de cette recherche étaient : i) d'explorer les caractéristiques agronomiques, la qualité du fourrage et l'activité antioxydante en relation avec le statut et le niveau de ploïdie ; ii) d'évaluer les associations de caractéristiques et la possibilité de sélection indirecte ; iii) de regrouper les accessions de trèfle violet en ce qui concerne la qualité du fourrage et l'activité antioxydante. Méthode. Le trèfle violet était représenté par 46 accessions, les cultivars et populations naturelles de niveaux de ploïdie diploïde (2n) et tétraploïde (4n) originaires de 17 pays qui ont été collectés et conservés à l'Institut des grandes cultures et des cultures maraîchères de Novi Sad, Serbie. Les caractéristiques suivantes ont été définies sur la base d'un essai bisannuel sur un champ dans la localité de Rimski Sancevi en Serbie : hauteur de la plante (PH), nombre d'entre-nœuds (IN), rendement en masse verte (GMY), rendement en matière sèche (DMY), protéine brute (CP ), fibre détergente acide (ADF), fibre détergente neutre (NDF), matière sèche digestible (DDM), apport en matière sèche (DMI), valeur alimentaire relative (RFV) et activité antioxydante. Toutes les accessions ont été caractérisées à la deuxième coupe de la deuxième année de vie lorsque 20 à 25 % des fleurs sont apparues. Résultats. Les cultivars avaient des valeurs plus élevées pour PH, IN, GMY, DMY, DDM, DMI et RFV. Les accessions 4n avaient des valeurs plus élevées pour IN, GMY, DMY, CP, NDF et DDM. Les populations et les accessions 2n avaient une capacité antioxydante inférieure de 39,9 % et 21,9 %, respectivement. La capacité antioxydante était positivement associée à RFV, DDM, DMI, PH, IN, GMY et DMY, mais négativement à ADF et NDF. Conclusions. Le regroupement des accessions de trèfle violet sur la base des paramètres de qualité du fourrage et de l'activité antioxydante a été représenté par cinq groupes. Les cultivars de haute qualité avaient une longueur d'entre-nœuds plus courte et un bon rapport feuille/tige avec une proportion élevée de feuilles.
      PubDate: Tue, 08 Nov 2022 00:00:00 +010
       
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
 


Your IP address: 3.237.29.69
 
Home (Search)
API
About JournalTOCs
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-