for Journals by Title or ISSN
for Articles by Keywords
help
Followed Journals
Journal you Follow: 0
 
Sign Up to follow journals, search in your chosen journals and, optionally, receive Email Alerts when new issues of your Followed Jurnals are published.
Already have an account? Sign In to see the journals you follow.
  Le Naturaliste canadien
  [0 followers]  Follow
    
   Full-text available via subscription Subscription journal
   ISSN (Print) 0028-0798
   Published by √Črudit Homepage  [105 journals]
  • Effet du chaulage sur la survie et la reproduction de 3 espèces de
           vers de terre exotiques potentiellement envahissantes dans les
           érablières du Québec
    • Abstract: Jean-David Moore ,Rock Ouimet ,Patrick Bolhen : Au cours des dernières décennies, des vers de terre exotiques ont colonisé les sols dans plusieurs forêts de l’Amérique du Nord. L’acidité des sols et la rigueur du climat pourraient avoir limité leur colonisation dans certaines forêts tempérées de feuillus. Cependant, le réchauffement climatique et l’utilisation de plus en plus fréquente du chaulage pour contrer le dépérissement des érablières pourraient rendre ces sites plus vulnérables à la colonisation par les vers de terre. Par des expériences sur le terrain et en laboratoire, nous avons évalué la capacité de survie et de reproduction de 3 espèces de vers de terre exotiques dans des sols chaulés (pH de 5,0 à 5,6) et non chaulés (pH ~ 4,0) d’une érablière au sol acide située au nord de l’aire de répartition des érablières au Québec. L’amélioration des caractéristiques du sol par le chaulage a positivement influencé le degré d’activité, la survie et la reproduction de Lumbricus terrestris et d’Aporrectodea caliginosa, 2 espèces d’origine européenne établies en Amérique du Nord. Par contre, l’acidité du sol non chaulé ne semble pas favorable à la colonisation par Lumbricus terrestris, mais pourrait ne pas limiter Aporrectodea caliginosa. Par ailleurs, nos observations indiquent qu’Amynthas hawayanus, une espèce d’origine asiatique établie aux États-Unis, était très active durant la saison estivale et automnale, autant dans le sol acide que chaulé, mais n’avait pas réussi à compléter son cycle de vie avant l’hiver. À la lumière de ces résultats, il semble donc probable que certaines espèces de vers de terre, telles qu’Aporrectodea caliginosa et Lumbricus terrestris, puissent coloniser certaines érablières chaulées au cours des prochaines décennies. Selon des études récentes, cette colonisation par les vers de terre pourrait nuire à l’intégrité écologique de ces érablières. : Over the last few decades, it has been shown that exotic earthworms have colonized forest soils in several parts of North America. To date, the more acidic soils and a harsher climate may have prevented their invasion of certain northern hardwood stands. Climatic change and the increasing use of liming to counter sugar maple dieback could, however, make these sites more vulnerable to colonization. Field and laboratory experiments were conducted to evaluate the survival and reproduction of 3 exotic earthworm species in unamended and lime-amended acidic soil from a sugar maple stand located at the northern limit of the distribution range of the northern hardwood forest in Québec. Liming positively improved those soil parameters beneficial to earthworms, and consequently increased the level of activity, survival and reproductive output of Aporrectodea caliginosa and Lumbricus terrestris, 2 European species established in North America. By contrast, although the high acidity (pH ~ 4) of the untreated soil did not appear to limit A. caliginosa, it was not suitable for L. terrestris. Finally, even though Amynthas hawayanus, an Asian species established in the United States, was very active during the summer and fall, irrespective of whether the soil was amended or not, it was not able to complete its life cycle before the onset of winter. In light of these findings, it seems likely that over the coming decades some earthworm species, such as A. caliginosa and L. terrestris, may colonize limed sugar maple stands. According to recent studies, this could negatively affect the ecological integrity of the affected stands.
       
  • Aire de répartition du campagnol-lemming boréal au
           Québec : mentions les plus nordiques
    • Abstract: Christian Fortin ,Benoit Caron : Dans le cadre d’une étude d’impact environnemental et social, un inventaire de micromammifères a été réalisé, en août 2014, à l’extrémité nordique de la péninsule d’Ungava, au Nunavik. Trois espèces ont été capturées à l’aide de pièges-trappes, soit le lemming d’Ungava (Discrostonyx hudsonius), le campagnol des champs (Microtus pennsylvanicus) et le campagnol-lemming boréal (Synaptomys borealis). Les spécimens de campagnol-lemming boréal représentent les mentions publiées les plus nordiques pour cette espèce au Québec. La précédente mention la plus septentrionale était située à 311 km de la mention la plus nordique de la présente étude. : A small mammal survey was conducted in August 2014 at the northern tip of the Ungava Peninsula (Nunavik, Québec), as part of an environmental and social impact assessment. Three species of rodents were captured using snap traps: the Ungava collared lemming (Discrostonyx hudsonius), the meadow vole (Microtus pennsylvanicus), and the northern bog lemming (Synaptomys borealis). The northern bog lemming specimens represent the northernmost records for this species in Québec. The farthest north in the province that this species had previous been found was 311 km south of the most northerly occurrence reported in this study.
       
  • Les livres
    •  
  • Vie de la société
    •  
  • Saviez-vous que…
    •  
  • Évolution du statut nutritif des sapinières à la Forêt
           Montmorency entre 1967 et 2011
    • Abstract: Rock Ouimet ,Jean-David Moore ,Louis Duchesne : Cette étude avait pour objectif d’évaluer l’évolution du statut nutritif des sapinières de la Forêt Montmorency en se basant sur des analyses foliaires faites en 1967, 1988 et en 2011. La composition minérale des aiguilles du sapin baumier (Abies balsamea) a grandement fluctué au cours de ces 45 ans. Entre 1967 et 2011, nous avons observé une baisse de 5,7 % des teneurs en azote dans le feuillage, de 13,5 % des teneurs en potassium (aiguilles âgées de 1 an) et de 18 % des teneurs en magnésium (aiguilles âgées de 2 et de 3 ans). En 1988, les teneurs étaient en général beaucoup plus faibles que celles observées lors des 2 autres campagnes d’échantillonnage. Cette baisse peut s’expliquer en partie par le choix des peuplements visités, la hausse des précipitations acides depuis le début des années 1970, les épidémies d’insectes ravageurs et les extrêmes climatiques. Les teneurs en potassium du feuillage âgé de 1 an demeurent plus faibles que celles rapportées ailleurs dans la littérature pour le sapin baumier. La baisse des teneurs en potassium et en magnésium de 1967 à 2011 laisse croire à une perte de fertilité des sols dans cette région au cours des 45 dernières années. : The objective of this study was to use foliage analyses conducted in 1967, 1988 and 2011, to assess the evolution of the nutritional status of balsam fir (Abies balsamea) stands at the Montmorency Forest (Québec). The elemental composition of balsam fir needles varied greatly over the 45-year study period. Between the 1967 analysis and that of 2011, the foliar nitrogen concentration decreased by 5.7%; the potassium concentration in 1-year-old needles, by 13.5%, and the magnesium concentration in 2- and 3-year-old needles, by 18%. The mineral concentrations in the tissues analysed in 1988 were much lower than those of the other 2 samplings. This decrease can be explained partly by the choice of the stands sampled, the increase of atmospheric acid precipitation since the 1970s, the effects of past insect outbreaks, and climatic extremes. Potassium concentrations in 1-year-old needles were lower than values reported elsewhere for balsam fir. The decreases in foliar potassium and magnesium concentrations from 1967 to 2011 suggest a loss of soil fertility in this region over the last 45 years.
       
  • Darwin et Le Naturaliste
    • Abstract: Michel Crête
       
  • La tourbière relocalisée de l’île Notre-Dame :
           un exemple de mesure de compensation en avance sur son époque
    • Abstract: Stéphanie Pellerin ,Vincent Arricastres ,Laurianne Long-Raymond ,Martin Lavoie : La tourbière de l’île Notre-Dame a été créée il y a 35 ans dans le cadre des « Floralies Internationales de Montréal – 1980 » à partir de blocs de tourbe de surface prélevés dans une tourbière de la région de la baie James vouée à l’ennoiement. Nous avons étudié les changements survenus dans la composition floristique de cette tourbière sous les angles spécifique (les espèces) et fonctionnel (traits fonctionnels). Entre 1979 et 2014, une baisse de 48 % de la richesse globale a été observée, ainsi qu’une augmentation importante de la représentation des espèces exotiques, généralistes et méridionales. Seules 5 des 56 espèces trouvées originalement sont encore présentes aujourd’hui sur la tourbière. Des changements importants ont aussi été notés entre les traits fonctionnels de la flore de 1979 et ceux de la flore de 2014. Ainsi, les besoins moyens en acidité, en humidité et en matière organique dans le substrat ainsi qu’en lumière ont significativement diminué. En revanche, les besoins moyens en nutriments dans le sol ont significativement augmenté. Ces changements indiquent que le site évolue vers un environnement plus sec et plus riche, de moins en moins caractéristique d’une tourbière. En conclusion, nous présentons quelques suggestions pour accroître la réussite des projets de création de milieux humides. : The artificial peatland on Notre-Dame Island (Montreal, Québec) was created 35 years ago using blocks of peat collected from a peatland in the James Bay (Québec) area that was destined to be flood and lost. This study investigates the changes in the species composition and functional traits of the flora that have occurred since the site was established. There was a 48% decline in species richness between 1979 and 2014, together with a significant increase in the number of exotic, generalist and meridional species. Only 5 of the 56 species that were originally present in 1979 were found in 2014. Significant changes were also observed in the requirements of the plants present in 1979, compared to those of the plants present in 2014. The needs in terms of substrate acidity, moisture and organic matter content, and the light tolerance of the plants, have decreased significantly since the site was established. By contrast, the average soil nutrient requirements have increased significantly. These changes indicate that the site is becoming less and less characteristic of a peatland. A number of suggestions are proposed for improving the success of wetland compensation projects.
       
  • Les libellules du lac des Atocas au parc national du
           Mont-Saint-Bruno : découverte d’une population de
           l’aeschne des nénuphars au Québec
    • Abstract: Alain Mochon : Le groupe taxonomique des libellules (Insecta : Odonata) a fait l’objet, en 2012 et 2013, d’un inventaire soutenu au lac des Atocas, un milieu protégé du parc national du Mont-Saint-Bruno, situé dans la zone bioclimatique tempérée feuillue du Québec. Ce petit plan d’eau à rive tourbeuse, d’à peine 0,68 ha, renferme une diversité de 53 espèces, dont une quarantaine cohabitent et s’y reproduisent afin de compléter leur cycle vital. La confirmation d’une première population de l’aeschne des nénuphars (Rhionaeschna mutata) (Anisoptera : Aeshnidae) au Québec constitue un des faits marquants de cet inventaire. Il s’agit d’une extension nordique de son aire de répartition connue. Plusieurs espèces signalées avaient été rarement rapportées dans la province. L’observation de l’aeschne pygmée (Gomphaeschna furcillata) et de la voluptueuse (Libellula incesta) constitue une première mention pour la Montérégie. Les dates de récolte d’exuvies et d’adultes attestent d’un étalement printanier et automnal de la saison de vol connue pour une douzaine d’espèces. : An in-depth survey of dragonflies and damselflies (Insecta: Odonata) was conducted in 2012 and 2013 at the lac des Atocas, a protected wetland within the Mont-Saint-Bruno National Park, located in the temperate deciduous bioclimatic zone of southern Québec. This small body of water, with peaty banks, covers an area of approximately 0.68 ha, and was used by 53 species of odonates, including more than 40 that live and complete their life cycle there. One of the highlights of the present study was the discovery of a population of the spatterdock darner (Rhionaeschna mutata) (Anisoptera: Aeshnidae), which is a first for the province of Québec, and represents a northern extension of its known range. In addition, several of the other specimens identified were of species rarely reported in the province, and the harlequin darner (Gomphaeschna furcillata) and the slaty skimmer (Libellula incesta) were new additions to the list for the Montérégie region. Finally, observations of exuviae and adults extended the known spring and fall flight periods for a dozen species.
       
 
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
Fax: +00 44 (0)131 4513327
 
About JournalTOCs
API
Help
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-2015