Journal Cover Canadian Journal of Disability Studies
  [17 followers]  Follow
    
  This is an Open Access Journal Open Access journal
   ISSN (Print) 1929-9192
   Published by U of Waterloo Homepage  [1 journal]
  • Introduction

    • Authors: Maria Fernanda Arentsen
      Pages: 1 - 8
      PubDate: 2017-06-28
      DOI: 10.15353/cjds.v6i2.347
      Issue No: Vol. 6, No. 2 (2017)
       
  • La nébuleuse du handicap. De la diversité dans la mouvance associative
           québécoise de défense des droits.

    • Authors: Patrick Fougeyrollas, Normand Boucher, Yan Grenier
      Pages: 9 - 15
      Abstract: Chaque être humain est singulier et porteur d’une différence radicale ancrée dans le succès depuis la nuit des temps. Chaque être humain est l’expression des vainqueurs. Pour vivre, il doit biologiquement être viable, être reconnu, nommé et nourri au sein de sa niche locale, familiale, micro et meso systémique, culturelle et écologique. Il est genré, enfant, adulte, aîné, il a des traits communs et des traits distinctifs identitaires. Son corps est potentiel de développement physiologique, psychologique et cognitif, porteur de déficiences dont la plupart sont sans conséquences fonctionnelles significatives. 
      PubDate: 2017-06-28
      DOI: 10.15353/cjds.v6i2.348
      Issue No: Vol. 6, No. 2 (2017)
       
  • «Docteur, suis-je un anglophone enfermé dans un corps de
           francophone'» Une analyse intersectionnelle de la «temporalité de
           trans-crip-tion» dans des sociétés résumé capacitistes,
           cisnormatives et anglonormatives

    • Authors: Alexandre Baril
      Pages: 16 - 44
      Abstract: À partir d’une perspective queer, transactiviste et intersectionnelle et mobilisant une méthodologie fondée sur une généalogie critique, le présent texte transpose le concept de la « temporalité crip» (« crip time») aux personnes trans et aux minorités linguistiques. Cet article propose un néologisme, soit la « temporalité de trans-crip-tion », qui englobe une triple temporalité que vivent (1) les personnes handicapées (« temporalité crip ») ; (2) les personnes trans («temporalité trans-crip ») ; et (3) les francophones en situation minoritaire et les personnes non anglophones (« temporalité de trans-crip-tion/traduction »). Cette contribution vise à stimuler les dialogues entre ces groupes marginalisés ainsi que leurs mouvements sociaux et champs d’études connexes. From a queer, transactivist, intersectional perspective, and adopting a critical genealogy methodology, the article extends the concept of “crip time” to trans people and linguistic minorities. The article suggests a neologism, “trans-crip-t time,” that captures a triple temporality experienced by (1) disabled people (“crip time”); (2) trans people (“trans-crip time”); and (3) minority Francophones and non-Anglophones (“transcript/translation time”). The article aims to stimulate dialogue between these marginalized groups and their associated social movements and fields of study. 

      PubDate: 2017-06-28
      DOI: 10.15353/cjds.v6i2.349
      Issue No: Vol. 6, No. 2 (2017)
       
  • École, handicap et francophonie: comment pallier les inégalités au sein
           d’un groupe minoritaire'

    • Authors: Nathalie Bélanger, Mona Paré, Marie-Eve Gagné
      Pages: 45 - 77
      Abstract: Le cas de certains groupes d’élèves, en l’occurrence ceux en situation de handicap sévère ou à grands besoins et issus des communautés francophones en situation minoritaire (CFSM), apparaît préoccupant. Plusieurs droits qui interviennent dans ce cadre-ci sont rappelés : le droit linguistique des minorités, le droit à l’éducation des élèves en situation de handicap et le droit aux services de soins de santé dans les milieux scolaires. Les auteures privilégient un angle qui emprunte aux études sur les rapports de minorisation fondés sur divers attributs et aux approches de la complexité. D’abord, les cadres normatifs et les pratiques en matière d’offre et de planification de services en vigueur en Ontario, plus particulièrement à Ottawa, sont examinés puis comparés à d’autres que l’on trouve ailleurs au Canada et dans le monde, là où se trouvent des minorités nationales, linguistiques ou ethniques. Les résultats de l’analyse de la littérature sur le sujet montrent qu’une offre active permet d’atténuer les difficultés auxquelles les familles font face dans leur quête de services et de soins pour leurs enfants. Un autre thème récurrent dans la littérature concerne la participation des familles et des communautés aux soins et à l’éducation.The case of certain groups of students, in this case those with severe disabilities or with great needs, and coming from Francophone minority communities, appears worrisome. A multitude of overlapping and intersecting rights are explored in this context: minority language rights, the right to education of pupils with disabilities and the right to health care services in schools. The authors draw on a perspective borrowed from studies of minorization based on diverse attributes and approaches of complexity. First, the normative frameworks and practical implementation and planning of services offered in Ontario, particularly in Ottawa, are examined and then compared with others found elsewhere in Canada and around the world, where national, linguistic or ethnic minorities are present. The results of the literature review show that an active offer helps to alleviate the difficulties families face in their quest for services and care for their children. Another recurring theme in the literature concerns the involvement of families and communities in care and education.
      PubDate: 2017-06-28
      DOI: 10.15353/cjds.v6i2.350
      Issue No: Vol. 6, No. 2 (2017)
       
  • Promouvoir l’accessibilité à l’aide de la loi: un appel à une
           réforme législative au Québec

    • Authors: Mélanie Bénard
      Pages: 78 - 111
      Abstract: Cet article traite de l’évolution des lois à l’égard des personnes handicapées au Québec. Il démontre les lacunes importantes du cadre législatif actuel, illustrant ainsi la nécessité d’une réforme législative pour assurer le droit à l’égalité des personnes handicapées. En 1978, l’Assemblée nationale adopta la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées, loi fort avant-gardiste pour l’époque. Cette loi créa l’Office des personnes handicapées du Québec (l’OPHQ) et comprenait plusieurs dispositions visant l’amélioration de l’accessibilité des services et des lieux publiques. La loi de 1978 fut amendée en 2004 pour modifier les obligations du secteur public et pour redéfinir le rôle de l’OPHQ. Malgré ses amendements, la loi québécoise manque du mordant. Contrairement aux cadres législatifs dans d’autres juridictions, la loi québécoise s’applique seulement au secteur public et elle ne contient aucune mesure efficace de mise en œuvre. En conséquence, d’innombrables obstacles continuent à limiter l’inclusion et la participation sociale des personnes handicapées au Québec. This article traces the evolution of Quebec’s disability legislation. Pointing out important gaps in the current legal framework, it demonstrates the need for legislative reform to ensure the full inclusion of people with disabilities in Quebec society. In 1978, the National Assembly adopted the Act to secure handicapped persons in the exercise of their rights. This cutting-edge law contained several measures aimed at improving the accessibility of public services and spaces. It also created a government Disability Office, the Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ). This law was amended in 2004 to redefine the role of the OPHQ and to modify the obligations of the public sector. Despite these amendments, Quebec’s disability legislation lacks teeth. Unlike laws in other jurisdictions, Quebec’s disability law only applies to the public sector and it lacks strong enforcement mechanisms. As a result, Quebecers with disabilities continue to face countless barriers in exercising their right to equality. 

      PubDate: 2017-06-28
      DOI: 10.15353/cjds.v6i2.351
      Issue No: Vol. 6, No. 2 (2017)
       
  • Entre secours et guérison: les enfants de la polio à Montréal vus
           par les philanthropes, 1930-1955

    • Authors: Susanne Commend
      Pages: 112 - 131
      Abstract: Cet article propose une analyse de la perception sociale des enfants handicapés au Québec entre 1930 et 1950, décennies frappées par des épidémies successives de poliomyélite. À travers l’examen des archives d’une association montréalaise visant à secourir les « enfants infirmes », l’étude démontre que la perception des enfants de la polio est fortement teintée par une idéologie de la guérison qui insiste sur leur redressement physique et moral. Afin de convaincre le public de se montrer généreux, les organisateurs des campagnes de souscription mettent l’accent sur la vulnérabilité de leurs protégés et dépeignent une image sentimentale des bambins. Les fillettes, conceptualisées comme fragiles, incarnent cette représentation de la victime méritante par excellence, plus encore que les garçons. Une logique paternaliste de protection et d’assistance se dégage de la plupart du matériel publicitaire et des documents publiés par la Société de secours. L’organisme se positionne clairement en protecteur des enfants auxquels il vient en aide, parfois même en cherchant à les soustraire à l’ignorance de leurs parents. Une vision plus pragmatique est aussi partagée par les bienfaiteurs puisqu’ils perçoivent leurs protégés comme des « ressources humaines », de futurs citoyens dont l’avenir ne saurait être hypothéqué. La société québécoise ne peut se permettre de gaspiller ce capital humain, c’est pourquoi les philanthropes veulent sauver le joyau de la nation : ses enfants. This article proposes an analysis of the social perception of disabled children in Quebec between 1930 and 1950, decades hit by successive epidemics of poliomyelitis. Through the study of the archives of the Quebec Society for Crippled Children, this paper shows that the image of «polio children» was influenced by an ideology of cure which assets that they can be straightened physically and morally. In order to convince the public to be generous, the organizers of the subscription campaigns emphasize about the vulnerability of their protégés and depict a sentimental image of the toddlers. The girls, conceptualized as fragile, embody par excellence this representation of deserving victim, even more than boys. A paternalistic logic of protection and assistance emanates from most advertising material and documents published by the philanthropic association. The organization is clearly positioned as a protector of the children to whom it helps, sometimes even trying to keep them from the ignorance of their parents. A more pragmatic vision is also shared by the benefactors as they perceive their protégés as "human resources", future citizens whose future cannot be compromised. Quebec society can not afford to waste this human capital, which is why philanthropists want to save the treasure of the nation: its children. 
      PubDate: 2017-06-28
      DOI: 10.15353/cjds.v6i2.352
      Issue No: Vol. 6, No. 2 (2017)
       
  • Approche atypique avec Les Muses de Montréal: radicaliser la place des
           artistes handicapés au Québec

    • Authors: Ashley McAskill
      Pages: 132 - 154
      Abstract: Les Muses est une école située à Montréal offrant l’un des seuls programmes de formation professionnelle au Canada pour les artistes ayant un handicap intellectuel. Durant l'hiver et le printemps 2015, j'ai travaillé avec Les Muses pour explorer la complexité de leur formation créative, en particulier comment les différences cognitives et physiques sont prises en charge et valorisées dans la salle de classe. Mon intérêt pour ce processus était double: a) comprendre de quelles manières le handicap était présenté comme étant esthétiquement productif, et b) le genre de legs artistiques que les étudiants de Les Muses laissent dans le monde des arts de la scène québécois. En utilisant mon travail sur le terrain, cet article porte sut l’«approche atypique » soit la manière dont Les Muses utilise le handicap comme un outil créatif et significatif dans la classe pour s'assurer que tous les élèves participent au maximum et de la manière artistique la plus stimulante possible. J’ai choisi le mot «atypique» pour refléter le mouvement actuel au Québec qui reconnaît la valeur artistique importante des artistes non conventionnels que sont ceux et celles qui ont des différences cognitives et physiques. Les Muses, located in Montréal, Québec, is one of Canada's only professional performance training programs for developmentally disabled artists. During the winter and spring of 2015, I worked with Les Muses to explore the complexities of their creative training, in particular how different cognitive styles and physicalities are supported and valued in the classroom. My interest in this process was two fold: a) to understand in what ways disability was being presented as aesthetically productive, and b) the kind of artistic legacies students from Les Muses are leaving in the Quebec performance industry. Using parts of my fieldwork, this article discusses in what ways Les Muses uses disability as a creatively meaningful tool in the classroom-- something of which I will deem the "atypique approah"--to ensure all students are participating in the fullest and most artistically engaging way possible.  I choose the word "atypique" to reflect the current movement in Québec that is calling forth the important artistic value of cognitively and physically unconventional artists.

      PubDate: 2017-06-28
      DOI: 10.15353/cjds.v6i2.353
      Issue No: Vol. 6, No. 2 (2017)
       
  • Temps de pause et design de mobilier urbain pour les personnes à
           mobilité réduite

    • Authors: Sophie Mariani-Rousset
      Pages: 155 - 182
      Abstract: Dans les politiques de la ville en France, les personnes à mobilité réduite font l’objet d’une attention particulière. Comment se rendre en ville, circuler, rejoindre différents bâtiments éloignés les uns des autres' Avancer dans l’espace est une condition essentielle de l’Homme, lui permettant de se déplacer, certes, mais aussi de rêver ou de réfléchir. Pour les personnes à mobilité réduite, aller d’un lieu à un autre étant difficile, la mobilité se réduit souvent à de petits trajets, dans des actions où domine l’obligation et non le plaisir. Avoir accès à l’espace urbain au sens large du terme, permettre aux individus de se déplacer librement en évoluant dans un environnement approprié représente donc un enjeu politique qui intéresse les sociologues, les urbanistes... et les designers. Cheminer implique non seulement d’avoir des lieux sans trop d’obstacles, mais également de pouvoir faire des haltes tout au long du parcours. L’étude présentée ici se penche sur la possibilité d’instaurer des repères fixes grâce à des lieux d’assise répartis dans l’espace de la cité afin que les personnes à mobilité réduite puissent non seulement se reposer, mais aussi procéder par étapes lorsqu’elles se rendent loin de chez elles et/ou dans des lieux différents. In urban political agendas in France, people with reduced mobility are given special attention. How can they get to the city, go around, and reach different buildings that may be far from each other' Moving around is an essential condition of mankind, which makes it possible to go somewhere, of course, but also to dream or reflect about things. For people with reduced mobility, moving from one place to another is difficult, and mobility is often reduced to small trips often dictated by obligation rather than pleasure. Having access to urban space in the broadest sense of the term, allowing individuals to move freely while at the same time evolving in an appropriate environment is therefore a political issue of interest for sociologists, town planners, and designers. Finding one’s way implies not only reaching places without encountering too many obstacles, but also being able to make stops all along the route. The study presented here examines the possibility of establishing fixed landmarks by means of seating spots distributed throughout the city so that people with reduced mobility can not only rest, but also proceed step by step going from one place to the next. 

      PubDate: 2017-06-28
      DOI: 10.15353/cjds.v6i2.354
      Issue No: Vol. 6, No. 2 (2017)
       
  • Ableism/disablism, on dit ça comment en français'

    • Authors: Laurence Parent
      Pages: 183 - 212
      Abstract: Les concepts « ableism » et « disablism » sont bien connus dans les disability studies et sont de plus en plus utilisés par activistes et artistes. Pourtant, ils commencent à peine à émerger dans la littérature francophone. Ces concepts importants ont jusqu’à présent été traduits de diverses façons (capacitisme, handicapisme, incapacitisme et validisme) sans qu’aucune traduction ne parvienne à s’imposer. Cet article fait état du retard des études francophones québécoise et canadienne sur le handicap et présente les récents développements relatifs à l’utilisation des concepts de capacitisime et de handicapisme. En tant qu’activiste, chercheure et femme handicapée francophone québécoise, je soutiens qu’il est nécessaire de développer un « isme » en français pour mieux comprendre l’oppression vécue par les personnes handicapées. The concepts, “ableism” and “disablism” are well known within the field of disability studies, and are being used more often by both activists and artists. However, they are only just starting to emerge in Francophone academic literature with terms such as capactitisme, handicapisme, incapacitisme and valisme. Although beginning to make waves, these terms have yet to be embraced. This article explores the major gap that exists in Francophone disability studies between Québec and Anglophone Canada, and presents recent developments of the usage of the concepts capacitisme and handicapisme. I will argue, from the stance as an activist, academic, Francophone from Quebec, disabled woman, the need to develop an “ism” in the French language to highlight and give a deeper understanding to the lived oppression of disabled people.
      PubDate: 2017-06-28
      DOI: 10.15353/cjds.v6i2.355
      Issue No: Vol. 6, No. 2 (2017)
       
  • L’évaluation du programme «réadaptation à base communautaire» au
           Rwanda

    • Authors: Majid Turmusani
      Pages: 213 - 243
      Abstract: Cet article est basé sur une recherche évaluative du projet « réadaptation à base communautaire, RBC », réalisée au Rwanda en 2012 et en 2013. Il concerne un partenariat entre le ministère de la Santé (Minisanté) et Handicap International (HI), où le Minisanté a demandé l’assistance technique de HI dans la mise en œuvre d’un projet pilote de RBC impliquant l’élaboration de politiques, le renforcement des capacités des professionnels de la santé et la prestation de services au niveau communautaire. Le projet est cofinancé par l’Union européenne et Handicap International pour une durée de 4 ans. Une approche émancipatrice de la recherche avec un accent sur le rôle de la société civile (personnes handicapées et leurs organisations) comme protagoniste a été employée au cours de cette évaluation. Des données, majoritairement qualitatives, ont été recueillies à l’aide de plusieurs outils, comme des SSI (semi-structure interviews) avec les planificateurs et des fournisseurs de services, des groupes de discussion avec les usagers du service, des sondages, des études du cas et de l’observation. Les méthodes d’analyse synthétique ont été employées, comme l’analyse FFOM (force, faiblesse, opportunités et menaces), la validation communautaire et l’interprétation synthétique, incluant aussi des statistiques de base comme des tableaux et des pourcentages.Étant donné le succès du projet pilote, des recommandations ont favorisé la mise en œuvre de la RBC à grande échelle dans le pays, avec un accent particulier mis sur le renforcement de la capacité institutionnelle des acteurs locaux en matière de plaidoyer. Cela correspond bien à une meilleure protection des droits des PH selon la convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH).This account is based on an evaluation research to the Community Based Rehabilitation programme in Rwanda which is carried out in 2012-2013. It’s a partnership between Ministry of Health (Minisanté) and Handicap International (HI) where Minisanté requested the technical assistance of HI in implementing a pilot CBR project involving policy development, capacity building of health professionals and the provision of rehabilitation services at community level. The project is financed by the European Union and Handicap International for 4 years. An emancipatory research approach was used in this evaluation where persons with disabilities and their civil society organisations have actively participated in research process. Several tools were used for data collections such as semi-structure interviews with planners and service providers, questionnaires, case study, observations and focus group discussion with service users. Equally, qualitative methods for analysis were used including SWOT (Strength, Weakness, Opportunity and Threat) as well as community validation of research outcomes. Results showed that the objectives of project were adequately fulfilled according to criteria of pertinence, effectiveness, impact, sustainability and gender participation. Given the success of the pilot stage, recommendations were in favor of expanding CBR at the national level with focus on capacity building of local actors on advocacy issues. This may provide higher levels of rights protection and goes in line with the Convention on the Rights of Persons with Disabilities (CRPD).
      PubDate: 2017-06-28
      DOI: 10.15353/cjds.v6i2.356
      Issue No: Vol. 6, No. 2 (2017)
       
  • Remerciements

    • Authors: Maria Fernanda Arentsen
      Pages: 244 - 245
      Abstract: Ce numéro spécial entièrement en français du Canadian Journal of Disability Studies est le résultat d’un travail en collaboration étroite. Je tiens à remercier l’apport précieux des auteures et des auteurs pour leurs importantes contributions. 
      PubDate: 2017-06-28
      DOI: 10.15353/cjds.v6i2.357
      Issue No: Vol. 6, No. 2 (2017)
       
 
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
Fax: +00 44 (0)131 4513327
 
Home (Search)
Subjects A-Z
Publishers A-Z
Customise
APIs
Your IP address: 54.162.139.217
 
About JournalTOCs
API
Help
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-2016