for Journals by Title or ISSN
for Articles by Keywords
help
Followed Journals
Journal you Follow: 0
 
Sign Up to follow journals, search in your chosen journals and, optionally, receive Email Alerts when new issues of your Followed Jurnals are published.
Already have an account? Sign In to see the journals you follow.
Journal Cover   African Journal of Reproductive Health
  [SJR: 0.325]   [H-I: 25]   [6 followers]  Follow
    
  This is an Open Access Journal Open Access journal
   ISSN (Print) 1118-4841 - ISSN (Online) 2141-3606
   Published by African Journals Online Homepage  [273 journals]
  • Editorial

    • Authors: R Ogu, F Okonofua
      Abstract: Putting Women and the Girl Child at the Centre of Africa’s DevelopmentMettre les femmes et les jeunes filles au centre du développement de l’Afrique
      PubDate: 2015-02-24
      Issue No: Vol. 18, No. 4 (2015)
       
  • Reducing Barriers to the use of the Intrauterine Contraceptive Device as a
           Long Acting Reversible Contraceptive

    • Authors: ND Goldstruck
      Abstract: The intrauterine device (IUD) is the oldest long acting reversible contraceptive (LARC) method. There remain widespread barriers to its general acceptance, although some have been overcome, others remain. These stem from a lack of understanding of uterine anatomy and physiology. Uterine measuring techniques did not become popular, probably because of the extra effort required prior to IUD insertion. Unfortunately the information they provided regarding IUD design was also not heeded. In some countries varying sizes of other IUDs (second generation) are now available. The third generation hormonal carrying IUDs have also reduced barriers by lowering side effects and producing added health benefits. Fourth generation IUDs will provide added health benefits in addition to contraception and should further reduce barriers to IUD use. Most remaining IUD barriers are due to provider perceptions. Most are based on psychological, moral and religious prejudices. These should not be allowed to interfere with the provision of LARC methods of contraception. There are also acceptor barriers which can be modified by providing education about the method. The use of the IUD as a LARC method is increasing in many developed and developing countries. New technology should help propel the IUD into a more mainstream contraceptive. 
      Keywords: IUD, LARC, barriers, improvements

      Le dispositif intra-utérin (DIU) est la plus ancienne méthode contraceptive réversible à longue durée d’action (CRLDA). Il reste encore des obstacles généralisés à son acceptation globale ; bien que certains aient été surmontés, d'autres restent toujours. Ceux-ci découlent d'un manque de compréhension de l'anatomie et de la physiologie de l'utérus. Les techniques pour mesurer les utérins ne sont pas devenues populaires, probablement en raison de l'effort supplémentaire nécessaire avant l’insertion d'un DIU. Malheureusement, l'information qu'ils ont fournie quant à la conception de DIU n’a pas également été entendue. Dans certains pays, des tailles différentes d’autres DIU (deuxième génération) sont maintenant disponibles. L’hormonal de la a troisième génération qui portent les DIUs a également réduit les obstacles en diminuant les effets secondaires et la production de bienfaits pour la santé. Les DIUs de la quatrième génération offriront des avantages supplémentaires pour la santé, en plus de la contraception et devraient encore réduire les obstacles à l'utilisation d'un DIU. La plupart des obstacles de DIU qui subsistent sont dus à des perceptions des fournisseurs. La plupart sont basées sur des préjugés psychologiques, moraux et religieux. Ils ne devraient pas être autorisés à interférer avec la fourniture de méthodes de la conception à la CRLDA. Il y a aussi des obstacles des accepteurs qui peuvent être modifiés par une éducation sur la méthode. L'utilisation du stérilet comme méthode de la CRLDA) est en augmentation dans de nombreux pays développés et en développement. Maintenant, la technologie devrait aider à propulser le DIU en un contraceptif plus populaire. Mots clés: DIU, CRLA, barrières, améliorations
      PubDate: 2015-02-24
      Issue No: Vol. 18, No. 4 (2015)
       
  • Perceived Risk and Condom Use among Adolescents in Sub-Saharan Africa: A
           Latent Class Analysis

    • Authors: JA Cederbaum, TD Gilreath, A Barman-Adhikari
      Abstract: While studies have examined factors associated with condom use behaviors, few have assessed risk perception and condom use among SSA adolescents. This work sought to fill this gap. Data for this study are derived from the National Survey of Adolescents (2004-2005), a survey of 12-19 year olds in Burkina Faso, Ghana, Malawi, and Uganda. Latent class analysis was conducted. Two risk profiles emerged in the data. Percent of adolescents in the high perceived risk sub-groups ranged from 49.6% - 90.8% and moderate risk from 29.1-83.8%. Those in the high perceived risk class were 2.26 to 5.10 times more likely to report condom use. The findings provide additional information about the factors that influence condom use among adolescents in these four countries. Because an individual’s development is influenced by his/her settings and systems, expanded views of behavior must be included in prevention efforts.Keywords: Condom Use, Knowing Someone with HIV/AIDS, Perceived Risk, Health Belief, sub-Saharan Africa

      Alors que des études ont étudié les facteurs associés aux comportements de l’utilisation du préservatif, il n’y en a que très peu qui ont évalué la perception du risque et l'utilisation du préservatif chez les adolescents d'Afrique subsaharienne. Ce travail a cherché à combler cette lacune. Les données pour cette étude sont tirées de l'Enquête nationale auprès des adolescents (2004-2005), une enquête auprès des adolescents âgés de 12 à 19 ans au Burkina Faso, au Ghana, au Malawi et en Ouganda. L’analyse de structure latente a été menée. Deux profils de risque sont apparus dans les données. Le pourcentage des adolescents dans les sous-groupes à risque élevé perçus variait de 49,6% - 90,8% et un risque modéré de 29,1 à 83,8%. Ceux de la classe de risque perçu élevé étaient 2.26 à 5.10 fois plus susceptibles de déclarer l'utilisation du préservatif. Les résultats fournissent des informations supplémentaires sur les facteurs qui influencent l'utilisation du préservatif chez les adolescents dans ces quatre pays. Parce que le développement d'un individu est influencé par ses paramètres et ses systèmes, il faut inclure des vues élargies de comportement dans les efforts de prévention. 
      Mots-clés: utilisation du préservatif, connaissance d'une personne atteinte du VIH / sida, risque perçu, croyance à la santé, Afrique sub-saharienne
      PubDate: 2015-02-24
      Issue No: Vol. 18, No. 4 (2015)
       
  • Acceptability of the Female Condom by Sub-Saharan African Women: A
           Literature Review

    • Authors: Anny Peters, F van Driel, W Jansen
      Abstract: Sub-Saharan African women are affected disproportionately highly by AIDS, while experiencing lack of choice for devices which protect them against sexual transmitted diseases, including HIV. One should expect that global policy makers react positive to the female condom, a contraceptive device which offers dual protection. However, those policy makers often argue that the female condom is not acceptable to its users. Our objective is to find out whether this general statement is based on existing empirical data. Through a literature review we analysed empirical studies done between 2003 and 2013 and compared the extent to which female condoms were acceptable among women in sub-Saharan Africa. We found that acceptability was defined in different ways, along the line of two types of studies: intervention and non-intervention studies. The intervention studies defined acceptability as women who agreed to use the female condom several times. The non-intervention studies which were not linked to specific interventions, operationalized acceptability in terms of women who liked the female condom, not necessarily based on practical experience or use. Intervention studies led to a high proportion of women using the technology, rating the experiences as satisfactory, although recommending technical improvements. In contrast, non-intervention studies showed low use due to non-acceptability mixed with reasons of unfamiliarity, unavailability or unaffordability. We concluded that women in sub-Saharan Africa accepted the use of the female condom when potential users were given access to the device, and exposed to interventions which supported the use of a female condom. 
      Keywords: acceptability, female condom, sub-Saharan Africa, HIV/AIDS, contraception, policy and practice.

      Les femmes d'Afrique sub-saharienne sont touchées de manière fortement disproportionnée par le sida, tout en manquant la possibilité de faire un choix par rapport aux dispositifs qui les protègent contre les maladies sexuellement transmissibles, y compris le VIH. L’on devrait s’attendre à ce que les décideurs mondiaux réagissent de manière positive au préservatif féminin, un dispositif contraceptif qui offre une double protection. Cependant, ces décideurs poussent souvent l’argument que le préservatif féminin n’est pas acceptable à ses utilisateurs. Notre objectif est de savoir si cette déclaration générale est fondée sur des données empiriques existantes. Grâce à une étude de la documentation, nous avons analysé des études empiriques effectuées entre 2003 et 2013 et nous avons comparé jusqu’à quelle mesure les préservatifs féminins étaient acceptables chez les femmes en Afrique subsaharienne. Nous avons constaté que l'acceptabilité a été définie de différentes façons, en se fondant sur deux types d'études: études d’intervention et de non-intervention. Les études d'intervention définissent l’acceptabilité comme des femmes qui ont accepté d'utiliser le préservatif féminin à plusieurs reprises. Les études de non-intervention qui n’étaient pas liées à des interventions spécifiques, ont opérationnalisé l’acceptabilité dans la perspective des femmes qui ont aimé le préservatif féminin, et dont l’acceptation n’est pas nécessairement basée sur l'expérience pratique ou l'utilisation. Les études d'intervention ont à une utilisation par une forte proportion de femmes de la technologie, toute en considérant les expériences comme satisfaisantes, quoi quelles aient recommandé des améliorations techniques. En revanche, les études de la non-intervention ont montré une faible utilisation en raison de la non-acceptabilité y comprenant des raisons de méconnaissance, d'indisponibilité ou d'inaccessibilité. Nous avons conclu que les femmes en Afrique subsaharienne ont accepté l'utilisation du préservatif féminin lorsque les utilisateurs potentiels ont eu accès au dispositif, et ont été exposés à des interventions qui ont soutenu l'utilisation d'un préservatif féminin. 
      Mots-clés: acceptabilité, préservatif féminin, l'Afrique subsaharienne, le VIH / sida, la contraception, la politique et la pratique.
      PubDate: 2015-02-24
      Issue No: Vol. 18, No. 4 (2015)
       
  • Effect of School-based Human Papillomavirus (HPV) Vaccination on
           Adolescent Girls’ Knowledge and Acceptability of the HPV Vaccine in
           Ibanda District in Uganda

    • Authors: AK Turiho, ES Okello, WW Muhwezi, S Harvey, P Byakika-Kibwika, D Meya, AR Katahoire
      Abstract: From 2008 to 2011, schoolgirls were vaccinated against HPV in two districts in Uganda following sensitization. This study assessed girls’ knowledge of cervical cancer and HPV vaccine, and their acceptance of future vaccination of friends and hypothetical daughters. The cross-sectional, mixed methods comparative study was conducted in two districts. Univariate, bivariate, logistic regression and thematic analyses were done. HPV vaccination was positively associated with knowledge (Crude OR: 5.31, CI: 3.19-8.86; p = 0.000); but knowledge (Adjusted OR: 1.13, CI: 0.56-2.28; p = 0.73) and HPV vaccination (Adjusted OR: 0.92, CI: 0.16-5.36; p = 0.93) did not predict vaccine acceptability. Seemingly important motivations for vaccine acceptance were: its role in cancer prevention and advancement of reproductive health, minimal side effects, and positive peer role models. Major deterrents to vaccine acceptance were: rumours and misconceptions about possible side effects, perceived inadequate information about vaccine, and fear of side effects. 
      Key words: Adolescent girls; knowledge; acceptability; vaccine; Uganda

      De 2008 à 2011, des écolières ont été vaccinées contre le VPH dans deux districts en Ouganda suite à la sensibilisation. Cette étude a évalué les connaissances chez les filles à l’égard du cancer du col et le vaccin contre le VPH, et leur acceptation de la vaccination future d'amis et de filles hypothétiques. L’étude transversale comparative, des méthodes mixtes, a été menée dans deux districts. La régression logistique uni-variée, bi-variée et les analyses thématiques ont été réalisées. La vaccination contre le VPH a été positivement associée à la connaissance (OR brut: 5,31, IC: 3,19 à 8,86; p = 0,000); mais la connaissance (OR ajusté: 1,13, IC: 0,56 à 2,28; p = 0,73) et de vaccination contre le VPH (OR ajusté: 0,92, IC: 0,16 à 5,36; p = 0,93) n'ont pas prédit l'acceptabilité du vaccin. D’importantes motivations apparentes pour l'acceptation du vaccin étaient: son rôle dans la prévention du cancer et la promotion de santé de la reproduction, des effets secondaires minimes, et les modèles de comportement des pairs positifs. Des obstacles majeurs à l'acceptation du vaccin ont été: les rumeurs et les idées fausses au sujet des effets secondaires possibles, information inadéquate perçue sur le vaccin, et la peur des effets secondaires.
      Mots clés: adolescentes; connaissances; acceptabilité; vaccin; Ouganda
      PubDate: 2015-02-24
      Issue No: Vol. 18, No. 4 (2015)
       
  • Determinants of Fertility Intention among Women Living with HIV in Western
           Ethiopia: Implications for Service Delivery

    • Authors: AS Melka, MA Wordofa, BA Wossen
      Abstract: Despite increased emphasis on antiretroviral therapy for HIV infected individuals, issues of fertility and childbearing have received relatively little attention in Ethiopia. This study was conducted to assess socio-demographic, reproductive and HIV related characteristics of fertility intention among women living with HIV in Western Ethiopia. Cross sectional study was conducted from May 1 to May 26, 2012 using structured questionnaire on a sample of 456 women living with HIV who are on follow up care in anti-retroviral therapy clinics. Bivariate and multivariable logistic regression models were fitted to identify significant predictors of fertility desire at 95 CL. Out of 456 respondents 42.1% expressed intention to have children in the future. Educational attainment [AOR (95% CI) = 0.041(0.008 -0.220)], partner fertility desire [AOR (95% CI) =0.012(0.004-0.034)], number of live children [AOR (95% CI) =0.344(0.125-0.950)] and partner sero-status [AOR (95% CI) =6.578 (4.072-10.881)] were significantly associated with fertility intention. A large proportion of HIV-positive women in the study desired more children in future. Interventions to address this problem include integrated access to contraception methods, and counselling on reproductive health decision-making.
      Keywords: Fertility, desire, Nekemte, PLWH, ART

      Malgré l'accent augmenté mis sur la thérapie antirétrovirale pour les personnes infectées par le VIH, les questions de la fertilité et la procréation ont reçu relativement peu d'attention en Ethiopie. Cette étude a été menée pour évaluer les caractéristiques sociodémographiques, la reproduction et la fécondité liées au VIH de l'intention chez les femmes vivant avec le VIH en Ethiopie occidentale. Une étude transversale a été menée du 1 mai au 26 mai 2012 en utilisant à l’aide d’un questionnaire structuré sur un échantillon de 456 femmes vivant avec le VIH qui sont sur le suivi des soins dans les cliniques de thérapie antirétroviraux. Les modèles de la régression Bi -variées et multi-variées ont été ajustés pour identifier les indices significatifs du désir de fécondité à 95 CL. Parmi les 456 interrogées 42,1% ont exprimé l'intention d'avoir des enfants à l'avenir. Le niveau de scolarité [AOR (IC 95%) = 0,041 (0,008 -0,220)], le désir de fertilité chez le partenaire [AOR (IC 95%) = 0,012 (de 0,004 à 0,034)], nombre d'enfants vivants [AOR (IC à 95% = 0,344) (0,125 à 0,950)] et le statut sérologique du partenaire [AOR (IC 95%) = 6,578 (4,072 à 10,881)] ont été statistiquement associé à la l’intention de fertilité. Une grande proportion des femmes séropositives dans l'étude ont le désir d’avoir des enfants dans l'avenir. Les programmes à élaborer devraient aborder un accès intégré aux méthodes de contraception, aux conseils sur la décision liée à la reproduction à la grossesse et à l’accouchement sans risque. 
      Mots clés: fertilité, désir, Nekemte, PVVIH, TAR
      PubDate: 2015-02-24
      Issue No: Vol. 18, No. 4 (2015)
       
  • Reproductive coercion and intimate partner violence among rural women in
           Côte d'Ivoire: a cross-sectional study

    • Authors: KL Falb, J Annan, D Kpedo, J Gupta
      Abstract: A growing body of U.S.-based research demonstrates that reproductive coercion is an important consideration regarding the negative health impacts of intimate partner violence (IPV). However, less work on IPV and reproductive coercion has been done in West African settings. Cross-sectional data of 981 women who participated in the baseline survey of a randomized-controlled trial in rural, Côte d’Ivoire in October 2010 were analyzed for specific reports of reproductive coercion. Half (49.8%) of all women reported lifetime physical or sexual IPV, and nearly 1 in 5 (18.6%) reported experiencing reproductive coercion. In the final adjusted analyses, lifetime IPV was associated with a 3.7 increase in odds of reporting reproductive coercion (95% CI: 2.4 – 5.8) compared to women who did not report such victimization. Study findings underscore the importance of reducing IPV in order to improve reproductive health among women in rural Côte d’Ivoire. 
      Keywords: Reproductive control, Ivory Coast, reproductive decision-making, contraception, violence against women

      Un nombre croissant de recherches aux États-Unis démontre que la coercition en matière de reproduction est un facteur important en ce qui concerne les impacts négatifs sur la santé de la violence du partenaire intime (VPI). Cependant, moins de travail sur le VPI et de coercition de la reproduction a été fait dans les paramètres Afrique de l'Ouest. Les données transversales de 981 femmes qui ont participé à l'enquête de base d'un essai randomisé contrôlé dans les régions rurales, la Côte d'Ivoire en Octobre 2010 ont été analysés pour les rapports spécifiques de contrainte en matière de reproduction. La moitié (49, 8%) de toutes les femmes vivant rapporté VPI physique ou sexuelle, et près de 1 sur 5 (18, 6%) ont déclaré avoir subi la contrainte de reproduction. Dans les analyses ajustées finales, la durée de vie VPI a été associée à une augmentation de 3,7 dans les cotes de la coercition rapports de reproduction (IC à 95%: 2.4 à 5.8) comparativement aux femmes qui ne ont pas déclaré cette victimisation. Résultats de l'étude soulignent l'importance de réduire VPI afin d'améliorer la santé de la reproduction chez les femmes en milieu rural en Côte d'Ivoire. 
      Mots-clés: contrôle de la reproduction, la Côte d'Ivoire, la prise de décision en matière de reproduction, la contraception, la violence contre les femmes
      PubDate: 2015-02-24
      Issue No: Vol. 18, No. 4 (2015)
       
  • Audit of Cervical Cancer Screening and Colposcopy Attendance in Rural
           South Africa

    • Authors: Y Knegt
      Abstract: Women in developing countries generally lack access to cervical cancer preventive services. An audit was performed in rural South Africa to test the hypothesis that women do not follow (pre-)cancerous cervical disease treatment sufficiently, to understand the possible reasons for this non-attendance behavior, and to evaluate other published diagnostic and treatment initiatives. Based on Pap smear and colposcopy attendance data, including age, HIV status, month of attendance, and cervical intraepithelial neoplasia (CIN) staging, relatively few patients (54% of 928 patients) visited a colposcopy clinic following an abnormal Pap smear. Although these co-factors do not explain this high non-attendance rate, HIV status was an important co-factor; percentage-wise, HIV positivity correlated with a higher attendance rate. Screening methods that use mobile teams to successfully deliver cost-effective on-the-spot treatment warrant further attention.
      Keywords: cervix, cancer, HIV, preventive screening, colposcopy, South Africa

      Les femmes des pays en développement n’ont généralement pas accès aux services de prévention du cancer du col utérin. Une vérification a été réalisée en Afrique du Sud rurale pour tester l'hypothèse que les femmes ne suivent pas le (pré) traitement de la maladie cancéreuse du col suffisamment pour comprendre les raisons possibles de ce comportement de la non présence et d'évaluer d'autres initiatives diagnostic et de traitement publiées. Se basant sur les analyses de Papanicolaou et les données de fréquentation de la colposcopie, y compris l'âge, le situation du VIH, le mois de fréquentation, et la néoplasie intra épithéliale cervicale (NIC) de mise en scène, relativement peu de patientes (54% des 928 patientes) ont visité une clinique de colposcopie suite à un frottis anormal. Bien que ces co-facteurs ne expliquent pas ce taux de non-participation élevé, l’etat du VIH était un co-facteur important; en pourcentage, la séropositivité corrélée avec un taux de participation plus élevé. Les méthodes de dépistage qui se servent des équipes mobiles pour livrer avec succès un traitement rentable et sur le terrain méritent une attention particulière. 
      Mots-clés: col, cancer, dépistage préventif, colposcopie, Afrique du Sud VIH
      PubDate: 2015-02-24
      Issue No: Vol. 18, No. 4 (2015)
       
  • Sexual Violence among Female Undergraduates in a Tertiary Institution in
           

    • Authors: MMI Mezie-Okoye, F Alamina
      Abstract: The prevalence, pattern, determinants and health consequences of sexual violence on female undergraduates attending the University of Port Harcourt in the Niger-Delta region of Nigeria was investigated. The study was a cross-sectional study involving 413 female students, and consisted of self-administered questionnaires. Data were analysed using Epi Info v6.04d and presented as frequency tables. Associations were tested using Chi square and Odds Ratio, p< 0.05, at 95% CI. Mean age was 22.1 ±2.8. One hundred and ninety three (46.7%) had suffered from one form of sexual violence or the another. Fondling/grabbing of sensitive body parts was the commonest 65(33.7%) form of sexual violence. Intimate partners topped the list of perpetrators. Year of study (p=0.006, OR 0.57, CI=0.39-0.85), prior victimization (p= 0.049, OR= 1.52, CI= 1.00-2.30) and consensual sexual activity (p=0.001, OR=1.92, CI=1.29-2.84) were associated with sexual violence. Depression and guilt were the major health consequences reported. Sexual violence is high at the University of Port Harcourt, which warrants targeted preventive action.
      Keywords: Sexual violence, epidemiology, health consequences, females, University.

      Nous avons menée une étude sur la prévalence, la configuration, les déterminants et les conséquences sanitaires de la violence sexuelle contre les étudiantes de premier cycle dans une université. Une étude descriptive transversale a été réalisée auprès des 413 étudiantes de premier cycle à l’aide des questionnaires auto-administrés. Les données ont été analysées à l'aide du logiciel Epi Info v6.04d et présentées sous forme de tableaux de fréquence. Les associations ont été testés à l'aide du chi carré et Odds Ratio, p <0,05, à 95% CI. L'âge moyen était de 22,10 ± 2,83. Cent quatre-vingt-trois (46,7%) avaient souffert d'une forme de violence sexuelle ou d’une autre et les caresses/accaparement des parties sensibles du corps étaient les formes les plus fréquentes 65 (33,7%) de violence sexuelle. Les partenaires intimes étaient en tête de la liste des auteurs. L’année d'étude (p = 0,006, 0,57, IC = de 0,39 à 0,85), la persécution antérieure (p = 0,049, OR = 1,52, IC = 1,00 à 2,30) et l'activité sexuelle consensuelle (p = 0,001, OR = 1,92, IC = 1,29 à 2,84) ont été associés à la violence sexuelle. La dépression et la culpabilité étaient la conséquence majeure de santé signalée. La prévalence de la violence sexuelle était élevée dans notre institution. Il faut une intervention préventive ciblée. 
      Mots clés: violence sexuelle, l'épidémiologie, les conséquences sanitaires, femelles, Université.
      PubDate: 2015-02-24
      Issue No: Vol. 18, No. 4 (2015)
       
  • Marriage, Intimacy and Risk of HIV Infection in South West Uganda

    • Authors: D Agol, D Bukenya, J Seeley, E Kabunga, A Katahoire
      Abstract: Long-term, monogamous, relationships are often portrayed as protective in HIV prevention campaigns. Focusing on marriage in a community in south west Uganda, we examine why and how people enter long term relationships, what their expectations are and what factors sustain those relationships. Qualitative data were collected using in-depth interviews with 50 men and women randomly selected from a General Population Cohort. The results showed that managing expectations to sustain marriage is challenging; however the socio-economic and cultural benefits of marriage: having children, property acquisition as well as securing societal status tend to overshadow the costs associated with risks from infidelity such as sexually transmitted infections (including HIV). Recognising the compromises that couples may make to sustain their marriage is an important step towards acknowledging that `being faithful’ may be about staying together and showing commitment, not sexual exclusivity. 
      Keywords: marriage; long-term relationship; HIV epidemic; Uganda

      Les relations monogames à long terme, sont souvent dépeintes comme une protection dans les campagnes de prévention du VIH. En mettant l'accent sur le mariage dans une communauté dans le sud ouest de l'Ouganda, nous examinons pourquoi et comment les gens entrent dans des relations à long terme, quelles sont leurs attentes et quels facteurs soutiennent ces relations. Les données qualitatives ont été recueillies au moyen d'entrevues en profondeur avec 50 hommes et femmes choisis au hasard à partir d'une population générale cohorte. Les résultats ont montré que la gestion des attentes pour soutenir le mariage est difficile, mais les avantages socio-économiques et culturels du mariage: avoir des enfants, acquis de la propriété ainsi que l’obtention d’un bon état-civil dans la société, ont tendance à éclipser les coûts associés aux risques de l'infidélité telles que les infections sexuellement transmissibles (y compris le VIH). La reconnaissance des compromis que les couples peuvent faire pour soutenir leur mariage, est une étape importante vers la reconnaissance du fait que « être fidèle» peut signifier rester ensemble et de faire preuve de l'engagement, pas l'exclusivité sexuelle. Mots clés: mariage; relation à long terme; Épidémie de VIH; Ouganda
      PubDate: 2015-02-24
      Issue No: Vol. 18, No. 4 (2015)
       
  • Assessment of Maternal Satisfaction with Facility-based Childbirth Care in
           the Rural Region of Tambacouda, Senegal

    • Authors: M Oikawa, A Sonke, EO Faye, P Ndiaye, M Diadhiou, M Kondo
      Abstract: In Senegal, only 60% of mothers in rural areas deliver in health facilities. Mothers’ satisfaction with their facility-based childbirth experience is one of the factors in their choosing to deliver in such facilities in subsequent pregnancies. The objective of this study was to assess whether compliance with childbirth care based on the mothers’ perception of facility-based childbirth care contributes to the degree of maternal satisfaction. We conducted a secondary analysis of cross-sectional survey data collected from 259 mothers who had normal deliveries at facilities in rural areas of Senegal in 2011. The association between overall maternal satisfaction with childbirth care and 23 standard care survey items was assessed. The results showed that the degree of compliance with standard care and eight of 23 survey items were associated with maternal satisfaction. We conclude that to improve maternal satisfaction, facilities need to guarantee compliance with standard care. 
      Keywords: facility-based childbirth care, maternal satisfaction, compliance standard care, Senegal, rural

      Au Sénégal, seulement 60% des mères dans les zones rurales accouchent dans des établissements de santé. La satisfaction des mères avec leur expérience de l'accouchement en établissement de santé est l'un des facteurs dans leur choix d'accoucher dans des établissements pendant les grossesses ultérieures. L'objectif de cette étude était de vérifier si le respect des règles concernant les soins de l'accouchement basé sur la perception des mères contribue au degré de la satisfaction maternelle. Nous avons effectué une analyse secondaire des données de l'enquête transversales recueillies auprès de 259 mères qui ont eu des accouchements normaux dans les établissements dans les zones rurales du Sénégal en 2011. L'association entre la satisfaction maternelle globale des soins de l'accouchement et 23 éléments de l'enquête de soins standards a été évaluée. Les résultats ont montré que le niveau de conformité aux soins standards et huit questions parmi les 23 questions de l'enquête ont été associées à la satisfaction maternelle. Nous concluons que, pour améliorer la satisfaction maternelle, les établissements doivent garantir le respect de soins standard par toutes les mères. 
      Mots-clés: accouchement soins à base d'installation, satisfaction maternelle, respect soins standard, Sénégal, rural
      PubDate: 2015-02-24
      Issue No: Vol. 18, No. 4 (2015)
       
  • Do Knowledge and Cultural Perceptions of Modern Female Contraceptives
           Predict Male Involvement In Ayete, Nigeria'

    • Authors: AA Sanusi, OO Akinyemi, OO Onoviran
      Abstract: Male involvement is crucial to female contraceptive use. This study examined how male knowledge and cultural perceptions of modern female contraceptives influence involvement in contraceptive use. A cross-sectional survey of 389 men from Ayete, Nigeria was used to regress a continuous male involvement score on demographic variables, knowledge of at least one method of modern female contraception and a scored male perception variable using Ordinary Least Squares regression. Controlling for perception, the knowledge of at least one method of modern female contraception was not significantly associated with a change in male involvement (p=0.264). Increasing positive perception was associated with higher male involvement scores (p=0.001). Higher educated males, those with a current desire to have children and males whose partners were currently using a method had greater male involvement scores (p<0.05). Policy and intervention efforts should be focused on changing cultural perceptions, in addition to providing in-depth knowledge of contraceptive methods. 
      Keywords: Partner involvement, Family Planning, Nigeria, Contraception, Culture

      Cette étude a examiné comment la connaissance par les hommes des méthodes contraceptives féminines modernes et leurs perceptions culturelles influencent la participation à la contraception féminine. Une enquête transversale de 389 hommes de Ayete, l'État d'Oyo, au Nigeria a été utilisé pour régresser un score continu de participation des hommes, sur les variables démographiques, la connaissance d'au moins une méthode de contraception féminine moderne et une variable de la perception masculine classée par les modèles de la régression ordinaire des moindres carrés. Le contrôle pour la perception, la connaissance d'au moins une méthode de la contraception féminine moderne n’était pas significativement associé à un changement dans la participation des hommes (p = 0,264). L’accroissement de la perception positive a été associé à des scores plus élevés de la participation des hommes (p = 0,001). Les hommes hautement instruits, ceux qui ont un désir actuel d'avoir des enfants et les hommes dont les partenaires actuellement se servaient d’une méthode avaient plus des scores masculins de participation (p <0,05). La politique et les efforts d'intervention devraient être axés sur l'évolution des perceptions culturelles, en plus de fournir une connaissance approfondie des méthodes contraceptives. 
      Mots-clés: participation des hommes, contraception féminine, perception culturelle, planification familiale, Nigeria
      PubDate: 2015-02-24
      Issue No: Vol. 18, No. 4 (2015)
       
  • Maternal and Fetal Prognosis in Abruptio Placentae at Korle-Bu Teaching
           Hospital, Ghana

    • Authors: J Coleman, EK Srofenyo, EK Ofori, EK Brakohiapa, WK Antwi
      Abstract: The study provided baseline data of abruptio placentae in Korle-Bu Teaching Hospital (KBTH), Ghana, and gave recommendations to minimize poor outcomes. A prospective cross sectional study was conducted at the Maternity Department of the KBTH between February 2008 and January 2010. Two hundred women with diagnosis of placental abruption were studied using a pretested standardized structured questionnaire. Statistical Package for Social Sciences (SPSS) version 17 was used to analyse the data. Fifteen thousand five hundred and ten (15,510) deliveries were recorded during the study period out of which 1.4% abruptio placentae cases were confirmed. The perinatal and maternal mortality rates were 65% and 2% respectively. The key risk factors identified were low socio-economic status, grandmultiparity and hypertensive disorders in pregnancy. Intrauterine foetal death, (IUFD) and maternal shock were significantly associated with coagulopathy (p= 0.001 and 0.004 respectively). Early diagnoses of placental abruption will significantly improve foetal and maternal survival.
      Keywords: abruptio placentae, foetal, maternal, mortality

      L'étude a fourni des données de base de décollement prématuré du placenta au Centre Hospitalier Universitaire de Korle-Bu (CHUK) au Ghana, et a donné des recommandations pour minimiser les mauvais résultats. Une étude transversale prospective a été menée au Département de la maternité de CHUK entre le mois du février 2008 et janvier 2010. Deux cents femmes avec le diagnostic de décollement placentaire ont été étudiées en utilisant un questionnaire structuré pré-testé et normalisé. Le Paquet Statistique pour les sciences économiques (PSPSE) la version 17 a été utilisé pour analyser les données. Quinze mille cinq cent dix (15510) accouchements ont été enregistrés pendant la période d'étude dont 1,4% des cas de décollement placentaire ont été confirmés. Les taux de mortalité périnatale et maternelle étaient de 65% et 2% respectivement. Les principaux facteurs de risque identifiés sont le faible situation socio-économique, une grande multiparité et de l'hypertension pendant la grossesse. La mort intra-utérine du foetus, (MIUF) et le choc maternel étaient significativement associés à la coagulopathie (p = 0,001 et 0,004 respectivement). Les premiers diagnostics de décollement placentaire s’amélioreront de façon significative la survie foetale et maternelle. Mots clés: décollement prématuré du placenta, foetus, maternelle, mortalité
      PubDate: 2015-02-24
      Issue No: Vol. 18, No. 4 (2015)
       
  • Case Report: A Healthy Live Birth Following ICSI with Retrograde
           Ejaculated Sperm

    • Authors: MB Yakass, B Woodward, MA Otoo, EK Hiadzi
      Abstract: Retrograde ejaculation, sometimes called dry orgasm, refers to the medical condition when semen enters the urinary bladder (retrograde) instead of emerging through the penis after orgasm (antegrade). In some instances, a very minute quantity of antegrade semen appears in the ejaculate and may or may not be devoid of spermatozoa. Complete retrograde ejaculation causes male infertility. Intracytoplasmic sperm injection (ICSI) has been employed to achieve fertilization in some cases of male subfertility e.g. severe oligoasthenoteratozoospermia. Assisted reproductive techniques to aid conception in cases of retrograde ejaculation have been described extensively elsewhere but there is paucity of knowledge on the occurrence and treatment in Africa. This case report describes the identification and successful treatment of a couple where the male partner suffered from retrograde ejaculation. 
      Keywords: Retrograde ejaculation, ICSI, infertility, Africa

      L'éjaculation rétrograde, parfois appelée l'orgasme sec, se réfère à l'état de santé lorsque le sperme pénètre dans la vessie (rétrograde) au lieu d’émerger à travers le pénis après l'orgasme (antérograde). Dans certains cas, une très petite quantité de sperme semble antérograde apparaît dans l'éjaculat et peut ou peut ne pas être dépourvu de spermatozoïdes. L’éjaculation rétrograde complète provoque l'infertilité masculine. L’injection intra cytoplasmique de spermatozoïdes (IICS) a été utilisée pour la fécondation dans certains cas de l’hypofertilité chez les hommes, par exemple l’oligoasthénotératospermie sévère. Les techniques de la reproduction assistée pour faciliter la conception en cas d'éjaculation rétrograde ont été décrites en détail ailleurs, mais il y a peu de connaissances sur sa prévalence et son traitement en Afrique. Ce rapport de cas décrit l'identification et le traitement réussis chez un couple où le partenaire masculin a souffert de l'éjaculation rétrograde.Mots clés: éjaculation rétrograde, IICS, infertilité, Afrique
      PubDate: 2015-02-24
      Issue No: Vol. 18, No. 4 (2015)
       
 
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
Fax: +00 44 (0)131 4513327
 
About JournalTOCs
API
Help
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-2015